Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 18 mai 2008

Aux chiottes l’arbitre !

3pl8aiip.jpg
Livre de l'Exode 34,4-6.8-9.
Moïse tailla de nouveau deux tables de pierre. Il se leva de bon matin, et il gravit la montagne du Sinaï comme le Seigneur le lui avait ordonné. Il emportait les deux tables de pierre. Le Seigneur descendit dans la nuée et vint se placer auprès de Moïse. Il proclama lui-même son nom ; il passa devant Moïse et proclama : « YAHVÉ, LE SEIGNEUR, Dieu tendre et miséricordieux, lent à la colère, plein d'amour et de fidélité. »
Aussitôt Moïse se prosterna jusqu'à terre, et il dit : « S'il est vrai, Seigneur, que j'ai trouvé grâce devant toi, daigne marcher au milieu de nous. Oui, c'est un peuple à la tête dure ; mais tu pardonneras nos fautes et nos péchés, et tu feras de nous un peuple qui t'appartienne. »

_____Bien qu’interlocuteur privilégié de Dieu [12], bien qu’auteur de la loi de laquelle se réclameront des générations entières [13], Moïse lui-même se prosterne jusqu'à terre : Le Seigneur passe devant lui. S’il daigne marcher au milieu de nous, Il pardonnera nos fautes et nos péchés. Et c’est bien là où le bât blesse : la "santé mentale" va fabriquer un peuple à la tête dure en lui donnant l’apparence d’un peuple à la tête molle, c’est-à-dire un peuple de tristes [14] chochottes dont la seule manifestation de "joie" [15] est le cynisme de ceux qui partagent toute absence de remise en question personnelle. Aux fautes et aux péchés sont substitués des "troubles psychiques", ce qui INTERDIT tout pardon et ce qui autorise une diffusion sans frein de fautes et de péchés que tout le monde subit et que personne ne "commet" ! En conséquence, chacun flotte dans un état perpétuel "d’auto-canonisation", le prochain n’étant plus qu’une menace permanente venant compromettre cette vision idyllique. AUCUN thuriféraire de la "santé mentale" ne saurait trouver grâce devant YAHVÉ, LE SEIGNEUR quand il communie de près ou de loin à une "médecine" DURE et SANS MISÉRICORDE, entièrement fondée sur un véritable cloaque spirituel. Quand une escroquerie aussi énorme se fait prompte à la colère "thérapeutique" injuste et plus véloce encore à faire taire les justes colères arbitrairement étiquetées de "dangerosité", elle peut feindre d’être pleine d'amour et de fidélité, se faisant de la sorte l’arbitre insensé du bien et du mal : ses œuvres vocifèrent pour elle le témoignage cinglant d’un incommensurable épandage nauséabond de haines rentrées et d’infidélités patentes. Ses servants et ses complices peuvent bien venir se placer auprès de Moïse ou de Yahvé Lui-même, le "Seigneur" qu’ils proclament n’est autre que la projection de leur nom. Leur "odeur [16] de sainteté" n’encense que leur "trinité" [12] : celle de Pathos, Thanatos et Hermès. C’est une puanteur de latrines. Certes, dans la maison de mon Père, beaucoup peuvent trouver leur demeure. [17] Mais les toilettes ne sont plus nécessaires dans aucune de ces demeures : dans la maison du Père, aucun déchet d’aucune sorte n’a plus droit de cité. On peut venir avec des rouleaux entiers de papier toilette noirci de "bonnes œuvres", il nous sera répondu : 'Amen, je vous le dis : je ne vous connais pas.'[18] Comme les chats ne font pas des chiens, les chiens n’ont pas besoin de chiottes.

_____Dieu n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour le juger : il se juge de lui-même. Le besoin d’ouvrir la fenêtre [8] se mue en besoin pressant. L’atmosphère devient pestilentielle, et le trou dans la couche d’ozone n’y est pour rien.

Commentaires

Superbe blog, je vous remercie pour l'astuce et je suis entièrement d'accord. Euh tout est dit, votre travail est réellement très bon, votre site m'a ouvert les yeux. PS : Pardon pour les éventuelles fautes, n'étant en effet pas francophone, j'ai utilisé un traducteur en ligne.

Écrit par : seotons | lundi, 01 novembre 2010

Les commentaires sont fermés.