Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 01 juillet 2008

Les vents et l’amer de l’abri au lion

Tempete_sur_l_ocean.jpg
Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 8,23-27.
Comme Jésus montait dans la barque, ses disciples le suivirent. Et voilà que la mer s'agita violemment, au point que la barque était recouverte par les vagues. Mais lui dormait. Ses compagnons s'approchèrent et le réveillèrent en disant : « Seigneur, sauve-nous ! Nous sommes perdus. » Mais il leur dit : « Pourquoi avoir peur, hommes de peu de foi ? » Alors, debout, Jésus interpella vivement les vents et la mer, et il se fit un grand calme. Les gens furent saisis d'étonnement et disaient : « Quel est donc celui-ci, pour que même les vents et la mer lui obéissent ? »

_____Terrez-vous, les renards. Abritez-vous, les oiseaux du ciel. Fermez votre tente, les estivants du camping trois étoiles : trempette et bronzette sont à reporter à des jours meilleurs.[1] En attendant l’éclaircie, jouez aux échecs ! Et voilà que la mer s'agita violemment : pas même un temps à mettre un G.O. de la "santé" dehors. Et pourtant, c’est la météo qu’il préfère : option tempête dans un verre d’eau ![2] En hommage au "gentil docteur" (dont le prénom "Philippe" [ gr. philein : aimer et hippos, cheval ] est prédestiné à monter les chevaux de bois [3], à les faire en tourner en rond [4] voire à faire tourner en bourrique [5] les cockers de service : si on ne choisit pas son prénom, on choisit sa nuisance… pardon son "métier"…), nous avons assez d’eau dans le récit de ce jour pour baptiser son vent mauvais et pestilentiel du joli nom de "briolle". Mais lui dormait (sans doute du sommeil du "juste"…). Ses compagnons s'approchèrent et le réveillèrent en disant : « Docteur, sauve-nous ! Nous sommes perdus. »  Mais il leur dit : « Pourquoi avoir peur, hommes de beaucoup de crédulité [6, note 9] ? » Alors, à plat ventre, le "gentil docteur" tira vivement sur le bouchon du fond de la barque, et il se fit un grand calme. Ah, les joies du monde du silence !… Les G.O. du Club Med’ proposent aussi des sorties en mer, mais ils s’embarrassent de tant de détails inutiles : masques, bouteilles d’oxygène, tuyauteries, palmes. Le G.O. de la "santé", lui, est un libérateur : aucun de ces artifices n’ayant cours chez lui, on est prié de voyager léger… et de s’entraîner sérieusement à l’apnée. Ce qui présente l’avantage certain de ne pas avoir à respirer certaines pestilences [7]
_____À l’usage, celles-ci sont à l’esprit ce que le Zyklon B de sinistre mémoire [8] est au corps : l’asphyxie est au bout du chemin. Ah, la mort du monde du silence… La briolle est le véhicule de ce gaz de "santé". Mais elle ne recouvre jamais que les vagues de la peur. « Pourquoi avoir peur, hommes de peu de foi ? » Alors,-dans la version authentique de cet Évangile !- debout, Jésus interpella vivement les vents et la mer, et il se fit un grand calme. Mais auparavant, ce sont ses disciples qu’Il interpelle : non sur leur santé, mais sur leur peu de foi. Les premiers, ils se sont imaginés que cette tempête ne pouvait être que leur "grand passage", celui dont nul ne revient. Ce qui est oublier qu’après la pluie vient le beau temps… [9] du moins quand on consent à laisser de côté les soucis [10] de "santé" !

_____« Quel est donc celui-ci, pour que même les vents et la mer lui obéissent ? » La briolle ne nous épargnera rien : pas même d’obéir au G.O. de la "santé" (faux grand sage et vrai grand pas sage…) qui la fabrique de toutes pièces depuis son dérisoire verre d’eau. Les vents ? Ceux de paniques artificielles s’établissant sur des "diagnostics" fantasmatiques qui ont la curieuse faculté de faire perdre tout sens à ceux qui les écoutent : le Zyklon B de l’esprit [11] les frappe de plein fouet, les transformant en pitoyables pantins désarticulés. Ne reste de la vie que son aspect animal [12, notes 18 à 25], où la vipère cohabite avec le cloporte et autres bestioles peu ragoûtantes. La mer ? Elle est représentée par les dits "diagnostics" qui sont pour le moins recouverts par les vagues… démonstrations "scientifiques", l’insultation [13, note 13] en fournissant le pis-aller de base afin de se faire un grand calme chez les escrocs qui s’y prêtent de chaque côté de la barrière. La mer ? Elle est également imitée par le sel que l’on ajoute à l’eau. De ce sel de la terre qui s’est tant dénaturé qu’il n’est plus bon à rien...[14] sinon à confectionner des statues du même nom : pour l’occasion, notre G.O. de la "santé" ne craint pas de se faire sculpteur… et sabotier. Les sabots qu’il sculpte, il ne les remplit pas de paille mais de poutres ! [15] Le jogging spirituel est plutôt à éviter, les seules lumières [16] que l’on puisse en tirer étant celles de sérieuses ampoules : un peu vexant quand on est obnubilé par sa santé… mais pas de quoi être saisis d'étonnement quand on se la laisse saboter par des apprentis sorciers qui se font passer pour de grands calmes.

Livre d'Amos 3,1-8.
Écoutez cette parole que le Seigneur prononce contre vous, fils d'Israël, contre tout le peuple qu'il a fait monter du pays d'Égypte : Vous êtes le seul de tous les peuples de la terre que j'aie choisi d'aimer ; aussi je vous demanderai compte de tous vos crimes. Deux hommes font-ils route ensemble sans s'être mis d'accord ? Est-ce que le lion rugit dans la forêt quand il n'a pas de proie ? Le lionceau va-t-il crier du fond de sa tanière sans avoir rien pris ?  L'oiseau tombe-t-il dans le filet posé à terre sans y être attiré par un appât ? Le piège se relève-t-il au-dessus du sol sans avoir rien attrapé ? Sonne-t-on de la trompette dans une ville sans qu'un danger menace le peuple ? Un malheur arrive-t-il dans une ville sans qu'il soit l'œuvre du Seigneur ? (Car le Seigneur Dieu ne fait rien sans en révéler le secret à ses serviteurs les prophètes.) Quand le lion a rugi, qui peut échapper à la peur ? Quand le Seigneur Dieu a parlé, qui refuserait d'être prophète ?

_____Depuis que souffle le vent délétère de la briolle, la voix du prophète Amos se perd dans le vide. Comme celle de tous les prophètes de tous les temps et de tous les lieux. Deux hommes font-ils route ensemble sans s'être mis d'accord ? Maintenant, oui ! La magie [16] de la "santé mentale" opère des prodiges, permettant à deux hommes que tout oppose de communier à la même Eucharistie. [17] Aussi je vous demanderai compte de tous vos crimes : le premier d’entre eux étant de se moquer de votre Dieu comme vous vous moquez de votre frère. [15, note sur St Jean Climaque] Le premier des coupables ? Le culpabilisateur des innocents et le déculpabilisateur des coupables [16] : celui qui se parfume de l’Évangile afin de s’en servir comme paravent pour répandre en toute impunité son nuage de briolle. En toute impunité, vraiment ? Celui-là s’est déjà excommunié [17] de lui-même, entraînant dans sa chute tous ceux qui l’écoutent quand ils ont l’Évangile sous les yeux. Est-ce que le lion rugit dans la forêt quand il n'a pas de proie ? Maintenant, oui ! Le lion ? C’est l’autre nom du faux pitbull, faux cocker. Le lionceau va-t-il crier du fond de sa tanière sans avoir rien pris ? Maintenant, oui ! Le lionceau ? C’est l’autre nom de la fausse victime du faux pitbull, faux cocker, cliente "spontanée" du G.O. de la "santé". L'oiseau tombe-t-il dans le filet posé à terre sans y être attiré par un appât ? Maintenant, non ! On le fait tomber dans le filet posé à terre sous la contrainte [18] : pas très attirant ni appâtant !… Le piège se relève-t-il au-dessus du sol sans avoir rien attrapé ? Maintenant, oui ! Il n’attrape que du vent, briolle qui se fait passer pour le souffle de l’Esprit. Sonne-t-on de la trompette dans une ville sans qu'un danger menace le peuple ? Maintenant, oui ! Mais on le sait : cette trompette n’est que du pipeau. [19] Un malheur arrive-t-il dans une ville sans qu'il soit l'œuvre du Seigneur ? Maintenant, oui ! Quand on se moque du Seigneur, Il laisse faire : c’est tout…
_____(Car le Seigneur Dieu ne fait rien sans en révéler le secret à ses serviteurs les prophètes.) Quand le lion a rugi, qui peut échapper à la peur ? Quand le Seigneur Dieu a parlé, qui refuserait d'être prophète ? QUI ? Le tueur de prophètes. Autrement dit, le voleur de rêves [20] ; celui qui s’est rendu insoupçonnable en se faisant prophète à la place du prophète : he’s no good…
iznogoud.bmp
_____Méfiez-vous des faux prophètes qui viennent à vous déguisés en brebis, mais au-dedans ce sont des loups voraces. C'est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez. [21] Quand on a d’une part l’Évangile sous les yeux et d’autre part les fruits, on peut légitimement être saisi d'étonnement en se disant face à certaines gens : « Quels sont donc ceux-ci, pour qu’ils obéissent à des vents de puanteur et une mer de mensonges, de lâchetés et d’hypocrisie ? » Ce qu’ils sont ? Ils sont ceux qui refusent d'être prophètes, qui refusent les prophètes en feignant d’écouter le Seigneur Dieu qui a pourtant parlé. Refuser d'être prophète, c’est accepter les mensonges, les lâchetés et l’hypocrisie comme "parole d’Évangile" : accepter ce que refuse l’autre n’a pourtant rien d’évangélique… surtout quand il est question de "santé"

Psaume 5,2-3.5-7.
Écoute mes paroles, Seigneur, comprends ma plainte ; entends ma voix qui t'appelle, ô mon Roi et mon Dieu ! Tu n'es pas un Dieu ami du mal, chez toi, le méchant n'est pas reçu. Non, l'insensé ne tient pas devant ton regard. Tu détestes tous les malfaisants, tu extermines les menteurs ; l'homme de ruse et de sang, le Seigneur le hait.

_____On peut être expert [22] en mal au nom de la "santé", être reçu comme un "gentil docteur" quand on n’est ni l’un ni l’autre, être insensé en évitant soigneusement le regard de l’intéressé, être bien-pensant et malfaisant, être un menteur en se protégeant derrière des "vérités" pseudo-scientifiques, voire ruser et trahir [23] son sang en passant pour un apôtre de la Vérité ; tant que l’on a pour "métier" d’enfermer Ses serviteurs les prophètes dans des chenils, il restera toujours un lion pour rugir. Qui peut échapper à la peur ? Dès lors qu’elle ne fige pas, ou qu’elle n’est pas odieusement exploitée à des fins mercantiles [23], elle est parfois salvatrice… Le souffle de l’Esprit contre les vents de la briolle : quelles sont les paroles que le Seigneur écoute et comprend ?

foi (vraie et fausse),christianisme (vrai et faux),santé (vraie et fausse)

Les commentaires sont fermés.