Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 09 septembre 2008

Hôpital de jour

montagne-500.jpg

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 6,12-19.
En ces jours-là, Jésus s'en alla dans la montagne pour prier, et il passa la nuit à prier Dieu. Le jour venu, il appela ses disciples, en choisit douze, et leur donna le nom d'Apôtres : Simon, auquel il donna le nom de Pierre, André son frère, Jacques, Jean, Philippe, Barthélemy, Matthieu, Thomas, Jacques fils d'Alphée, Simon appelé le Zélote, Jude fils de Jacques, et Judas Iscariote, celui qui fut le traître. Jésus descendit de la montagne avec les douze Apôtres et s'arrêta dans la plaine. Il y avait là un grand nombre de ses disciples, et une foule de gens venus de toute la Judée, de Jérusalem, et du littoral de Tyr et de Sidon, qui étaient venus l'entendre et se faire guérir de leurs maladies. Ceux qui étaient tourmentés par des esprits mauvais en étaient délivrés. Et toute la foule cherchait à le toucher, parce qu'une force sortait de lui et les guérissait tous.

______Quand Jésus s’en va dans la montagne pour prier, c’est moins pour prendre de la hauteur méprisante que pour accomplir [1] encore et toujours ce qu’Il annonce : ce qui nécessite de ne pas s’en tenir à la surface des apparences. [2] Pour qu’Il puisse se permette de reprocher aux pharisiens de dire et de ne pas faire [3], il faut bien que Lui dise et fasse simultanément. Quand Il dit en secret, c’est-à-dire quand Il se retire pour prier Dieu, cela prépare un faire destiné à transmettre certains talents [4] d’accomplissement. C’était le cas quand il apprenait à Pierre l’art de marcher sur un élément instable sous les bourrasques [5][5bis]. Mais pour l’heure, c’est surtout le cas pour choisir le même Pierre, et ses onze compères. Il n’a pas fallu moins d’une nuit pour prendre une telle décision, en cœur à cœur avec le Père. Les critères de sélection, nul ne les connaît : ce ne sont certainement pas ceux d’un cabinet d’audit [6] !… Si chez celui-là, Judas Iscariote eût été le seul à passer les tests avec succès, on peut se demander pourquoi il a été choisi alors que selon les critères de Jésus, il aurait dû être le seul à être recalé ! Pouvait-Il ignorer que celui qui fut le traître le serait effectivement ? Pas davantage que le soir de la Cène, où il était parfaitement repéré comme tel : « Ce que tu fais, fais-le vite. » [7] « C’est toi qui l’as dit ! » [8] « Vous n’êtes pas tous purs. » [9] Le choix du traître fait aussi partie de la pédagogie divine, d’une part afin que l’Écriture s’accomplisse jusque dans ses aspects les plus sombres, et d’autre part afin de montrer aux générations à venir que la proximité immédiate du Seigneur n’est pas un laissez-passer magique pour le Royaume des cieux. Pourtant témoin privilégié de la Transfiguration [10] –ce que n’était pas Judas-, Pierre lui-même à trahi par trois fois.[11] L’un se pend, l’autre se repent. Mais ne nous méprenons pas : le destin de ces deux hommes n’était pas joué d’avance. Chacun a accompli l’Écriture à sa façon, mais aucun n’était déterminé à l’avance à jouer le rôle qu’il a ensuite rempli. De même que Marie pouvait dire « non merci » à l’ange [12, note 3/2], Judas pouvait également dire non à Satan quand il est entré en lui : [7] l’ange du mal ne fait jamais qu’enfoncer des portes déjà ouvertes, et non s’immiscer dans quelque prétendue "fragilité psychologique" [13, APR note 33] ! À s’en tenir d’ailleurs à quelque caractérologie, Pierre avait une sensibilité plus à fleur de peau que Judas : son profil psychologique se prêtait presque mieux à être le traître de service que celui à qui l’on donne les clefs du Royaume des cieux [14] !…

______Descendre de la montagne, c’est retrouver les affres de ce monde… avec son cortège de maladies et d’esprits mauvais. Justement a-t-il été donné à ces nouveaux douze Apôtres -au titre de leurs talents d’accomplissement- le pouvoir d'expulser les esprits mauvais et de guérir toute maladie et toute infirmité. [15] Pour l’heure, ce talent est exercé par Celui dont une force sortait de lui et les guérissait tous. Et toute la foule cherchait donc à le toucher, à l’image de la fameuse hémorroïsse [16] se contentant de la frange de son vêtement. Cette foule de gens venus de toute la Judée, de Jérusalem, et du littoral de Tyr et de Sidon, étaient venus d’abord l'entendre, ce qui démontre bien qu’ils n’ont pas entrepris de tels déplacements uniquement pour une "consultation médicale" : sans la foi sous-jacente, une telle consultation s’avérerait vaine. [17] De même qu’une maladie n’est pas nécessairement le fruit d’un manque de foi [18], un esprit mauvais n’est pas nécessairement le gage de l’infestation d’une légion de démons [19] : dans ce cas, le mauvais passe au stade "supérieur" du méchant [20, AV note 2]. Un esprit mauvais, c’est ce qui fait pester de nouveau le treizième Apôtre :

Première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 6,1-11.
Lorsque vous avez un désaccord entre vous, comment se fait-il que vous alliez en procès devant des juges païens au lieu de vous adresser aux membres du peuple saint ? Ne savez-vous pas que le peuple saint jugera le monde ? Et si c'est vous qui devez juger le monde, seriez-vous indignes de juger des affaires de moindre importance ? Ne savez-vous pas que nous jugerons les anges de Satan ? À plus forte raison les affaires d'ici-bas ! Quand vous avez des affaires de ce genre, pourquoi allez-vous prendre comme juges des gens que l'Église compte pour rien ? Je vous dis cela pour vous faire honte. N'y aurait-il parmi vous aucun homme assez sage pour servir d'arbitre entre ses frères ? Mais un frère est en procès avec son frère, et cela devant des juges qui ne sont pas croyants ! C'est déjà un échec pour vous d'avoir des litiges entre vous. Ne vaudrait-il pas mieux supporter l'injustice ? Ne vaudrait-il pas mieux vous laisser voler ? Au contraire, c'est vous qui pratiquez l'injustice et le vol, et cela vous le faites à des frères ! Ne savez-vous pas que ceux qui commettent l'injustice ne recevront pas le royaume de Dieu en héritage ? Ne vous y trompez pas : les débauchés, les idolâtres, les adultères, les dépravés et les pédérastes, les voleurs et les profiteurs, les ivrognes, les diffamateurs et les escrocs, ne recevront pas le royaume de Dieu en héritage. Voilà ce qu'étaient certains d'entre vous. Mais au nom du Seigneur Jésus Christ et par l'Esprit de notre Dieu, vous avez été lavés, vous avez été sanctifiés, vous êtes devenus des justes.

______On a beau savoir que la "santé mentale" ne laisse rien de sauf dans l’Évangile, on reste confondu de voir tant de brebis se laisser prendre dans ses filets retors avec une telle aisance : cela tient de la pêche miraculeuse [21] inversée. Un désaccord entre elles ? C’est à qui se précipitera la première en procès "sanitaire" devant des juges païens déguisés pour l’occasion en "médecins" ! Ne savent-elles pas qu’elles jugeront les anges de Satan ? Puisse cette année paulinienne le leur rappeler… en dépit de ce qu’elles s’imaginent sans doute qu'une force sorte de leurs "médecins" de pacotille et va tous les guérir, que cette force est si "puissante" [16, note 12] qu’elle persiste à couvrir la voix de tous les prophètes jusqu’à ce jour ! Sans cette voix, il semble que "l’humilité" nouvelle commande non seulement de se faire juger par les anges de Satan mais encore d’employer toute son énergie à y entraîner son frère de gré ou de force. Quand vous avez des affaires de ce genre, pourquoi allez-vous prendre comme juges des gens que l'Église compte pour rien ? Pour rien ? Saint Paul serait effaré [22, note 13] Je vous dis cela pour vous faire honte. À présent, on a fait changer la honte de camp : une belle "pathologie" –la plus impressionnante possible-, et les brebis se mettent à plat ventre, rasent les murs de peur que leurs voisins ne sachent qu’un de leurs proches "souffre" d’horribles souffrances dont il ne souffre pas, ce qui les fait souffrir de le voir oser s’opposer ainsi à la "divine" parole d’un demi-dieu,[23, APR note 29] insurpassable expert ès souffrances ! N'y aurait-il parmi vous aucun homme assez sage pour servir d'arbitre entre ses frères ? Ce ne sont pas les arbitres [24] qui manquent… mais l’Apôtre serait à nouveau effaré de chercher en vain son homme assez sage. Mais au nom du Seigneur Jésus Christ et par l'Esprit de notre Dieu, vous avez été lavés, vous avez été sanctifiés, vous êtes devenus des justes. Au nom du saigneur [25] Docteur et par "l’esprit" de sa "santé", ses féaux valets ont été lavés de tout soupçon psychique, ils ont été sanctifiés d’en soupçonner chez d’autres, ils sont devenus des justes. Le modèle "psychique" [26, notes 36] haut de gamme, bien entendu…

juste_une_fois.jpg

Première lettre de Phil’os à poutre [27, note 9] malsain aux Coquins Chiens 6,1-11.
Lorsque vous avez un désaccord entre vous, comment se fait-il que vous alliez en procès devant des juges malades au lieu de vous adresser aux membres du peuple malsain ? Ne savez-vous pas que le peuple malsain juge déjà le monde ? Et si c'est vous qui devez juger le monde, seriez-vous indignes d’aller fouiner dans les affaires [28] des autres ? Ne savez-vous pas que nous sommes jugés par les anges de Satan ? À plus forte raison les affaires d'ici-tout-en-bas [29] ! Quand vous avez des affaires de ce genre, pourquoi allez-vous prendre comme juges des gens que notre secte [30, note 16] compte pour rien ? Je vous dis cela pour vous faire honte. N'y aurait-il parmi vous aucun homme assez singe [31] pour servir d'arbitre entre ses frères ? Mais un frère est en procès avec son frère, et cela devant des juges [32] qui ne sont pas dipômés en médecine ! C'est déjà une réussite pour nous d'avoir des litiges entre vous. Ne vaudrait-il pas mieux supporter notre injustice ? Ne vaudrait-il pas mieux vous laisser voler [33], en vous envolant [34] plus légers ? Au contraire, c'est nous qui pratiquons l'injustice et le vol, et cela nous le faisons à des clients [35] ! Ne savez-vous pas que ceux qui commettent l'injustice recevront le royaume du Docteur en héritage ? Ne vous y trompez pas : les débauchés, les idolâtres, les adultères, les dépravés et les pédérastes, les voleurs et les profiteurs, les ivrognes, les diffamateurs et les escrocs, recevront au centuple le royaume du Docteur en héritage. Voilà ce que n'étaient pas encore certains d'entre vous. Mais au nom du Saigneur Docteur et par la briolle de notre Docteur [36], vous avez été lavés, vous avez été sanctifiés, vous êtes devenus des justes.

P.S. Ah, au fait : quand vous arriverez au royaume du Docteur, laissez votre petite laine au vestiaire. Il y fait assez chaud [37, note 20]

ptitdiable0lv3.gif

Commentaires

Super ! Mais c'est long à lire !
Bonne journée !

Écrit par : alberto | mercredi, 10 septembre 2008

Les commentaires sont fermés.