Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 21 décembre 2008

Obéix ou le pouvoir de rendre fort.

Obélix.jpg

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 1,26-38. (*)(*)(*)
Au sixième mois d'Elisabeth, l'ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille, une vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie. L'ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. »
À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L'ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n'aura pas de fin. » Marie dit à l'ange : « Comment cela va-t-il se faire, puisque je suis vierge ? » L'ange lui répondit : « L'Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c'est pourquoi celui qui va naître sera saint, et il sera appelé Fils de Dieu. Et voici qu'Élisabeth, ta cousine, a conçu, elle aussi, un fils dans sa vieillesse et elle en est à son sixième mois, alors qu'on l'appelait : 'la femme stérile'. Car rien n'est impossible à Dieu. » Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. » Alors l'ange la quitta.

_____Non, non : ce n’est pas une erreur… ou l’effet malencontreux d’un copier-coller égaré. À la virgule près, l’Évangile de ce jour est bien le même que celui d’hier [1] ! Un véritable cauchemar pour le malheureux qui se serait donné pour tâche de le commenter au quotidien sur un site web, par exemple. Heureusement pour lui, il est comme les anges [2, note 10]: il "n’existe" pas. S’il existait, comment pourrait-il en remettre à nouveau une couche sur un délai aussi court ? Moins que celui d’une "ordonnance de non-conciliation" [1, APR note 8] : c’est impossible ! À lui, oui : à Dieu, non. Car rien n'est impossible à Dieu. Ouf ! Alors, la note de ce jour ne restera pas stérile.
_____Heureusement encore, les autres Lectures ne sont jamais les mêmes : elles sont là pour apporter un autre relief, un autre regard… ou révéler un autre mystère.

Lettre de saint Paul Apôtre aux Romains 16,25-27.
Gloire à Dieu, qui a le pouvoir de vous rendre forts conformément à l'Évangile que je proclame en annonçant Jésus Christ. Oui, voilà le mystère qui est maintenant révélé : il était resté dans le silence depuis toujours, mais aujourd'hui il est manifesté. Par ordre du Dieu éternel, et grâce aux écrits des prophètes, ce mystère est porté à la connaissance de toutes les nations pour les amener à l'obéissance de la foi. Gloire à Dieu, le seul sage, par Jésus Christ et pour les siècles des siècles. Amen.

obelix.jpg

_____Et ce mystère n’est pas n’importe lequel, puisqu’il amène à l’obéissance de la foi. La foi avec un f, non avec un l… sinon il en faudrait deux pour s’envoler loin des harpies de la loi, parfaites antithèses de celle qui incarne à jamais les plus hauts sommets de l’obéissance de la foi. « Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. » Voilà une parole dont on aura du mal à trouver le plus pâle équivalent dans le Code civil. On ose à peine imaginer la réaction d’une Rose [3], d’une Elodie [4], d’une Nana [5], d’une Anne-Lise [1, AV note 18] -ou plus simplement d’une épouse manipulée [6, AV note 35] par tout ce beau monde- si un ange entre chez l’une d’entre elles et dise : « Je te salue, comblée-de-glace,[7] si c’est toi qui a emporté egoutlille.jpgle Seigneur, dis-moi où tu l’as mis.[8] » Elle serait toute bouleversée, et elle se demanderait ce que peut signifier cette salutation. Elle ne le demanderait pas à l’ange, mais qui à son avocat, à son "gentil docteur" ou affilié. Car depuis que le tout-"santé" taille une sérieuse concurrence au tout-à-l’égout [9], tout s’explique par la "médecine" : ne reste plus à celle-ci qu’à nous expliquer cet afflux étonnant de toutous [10] afin d’éviter toute quinte intempestive de toux : c’est tout ou rien. Sinon, pourquoi nous amener à l’obéissance de sa foi ? Parce qu’elle a le pouvoir de nous rendre faibles difformément à l'Évangile. Oui, voilà le mystère qui est maintenant révélé : il était resté dans le silence depuis toujours, mais aujourd'hui il préfère manifester que le "psychique" est tout à fait distinct du spirituel.[11]

meute.1211724451.jpg

_____En attendant, nos dames se trouvent fort marries (à l’exception de l’épouse qui, elle, cherche à affaiblir le mari ?) face à leur ange. Qu’elles soient sans crainte : il n’y a pas de danger qu’on leur dise avoir trouvé grâce auprès de Dieu ! Alors l'ange les quitterait, allant annoncer là où on fait plus attention à sa manière d’écouter.[12] C’est que lorsqu’il est dans ses mauvais jours, il peut rendre muet les durs d’oreille.[2] Il préfère ne pas renouveler cette fâcheuse expérience. C’est bien dommage, se dit Monsieur canine. [13, note 34] Car il y a des jours où l’on aimerait que tout se passe pour soi selon la parole de muettes de "la loi" !

____________________________

Une cockerinade par jour


C'est Béa et Rose qui sont sur un bateau ...
L'une des deux tombe à l'eau et se noie. Laquelle ?

....................................................................
Eh bien, c'est Rose parce que Béa coule pas !

7192511.jpg

Les commentaires sont fermés.