Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 23 avril 2009

Compter, compter, compter… (à multiplier par sans)

comte__ak_1.jpg

Evangile de Jésus-Christ selon saint Jean 3,31-36. (*)
« Celui qui vient d'en haut est au-dessus de tout. Celui qui est de la terre est terrestre, et il parle de façon terrestre. Celui qui vient du ciel rend témoignage de ce qu'il a vu et entendu, et personne n'accepte son témoignage. Mais celui qui accepte son témoignage certifie par là que Dieu dit la vérité. En effet, celui que Dieu a envoyé dit les paroles de Dieu, car Dieu lui donne l'Esprit sans compter. Le Père aime le Fils et a tout remis dans sa main. Celui qui croit au Fils a la vie éternelle ; celui qui refuse de croire en lui ne verra pas la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui. »

_____… et celui qui n’accepte pas son témoignage certifie par là qu’il n’agit guère selon la vérité [1], se remettant dans la main de sa "vérité". Celui qui est de la terre est terrestre : par ses propres forces, il n’a du ciel qu’une vision en contre-plongée. Au ras du sol, que peut-on voir et entendre de ce qui est au-dessus de tout ? Les paroles de Dieu ? Pourquoi pas ? À condition cependant de croire au Fils. Mais le Fils parle-t-Il de façon terrestre ? Par analogies [2, AV note 4], oui. Mais ces analogies sont moins des descriptions terrestres figées que des tremplins d’ouverture à l’accueil de ce qui vient du ciel. De là-haut, si l’on voit plus de ciel, ne voit-on pas également le terrestre sur une surface plus étendue ? Qui contesterait sérieusement le témoignage rendu par le passager ou le pilote de tel aérostat, aéroplane ou satellite ? Celui qui n’accepterait pas son témoignage certifierait par là un esprit pour le moins borné. Or, à celui que Dieu envoie Il lui donne l’Esprit sans compter. Sans compter : c’est dire qu’Il ne se livre pas à quelque calcul mesquin, ne cultive pas l’arrière-pensée d’une sorte de retour sur investissement. Compter, c’est parler de façon terrestre : utile pour les choses de la terre, mais néfaste à celles du ciel. Ce serait inverser les données analogiques, réduisant les choses du ciel à celles de la terre, la vie éternelle à l’aune de la vie terrestre : voir la vie en refusant de croire parce que l’on compte… et surtout ne compte que sur soi-même, n’acceptant au fond que son propre témoignage. La colère de Dieu demeure aussi sur celui qui croitsans compter sur l’Esprit, ou le comptant pour quantité négligeable chez celui dont le témoignage n’est justement pas accepté. Cette colère, il la capte pour lui à dessein de la projeter sur ce témoin exaspérant qu’il n’accepte pas.

TABPriestHigh.jpg

Livre des Actes des Apôtres 5,27-33.
Le commandant de la garde du Temple amena les Apôtres devant le grand conseil, et le grand prêtre les interrogea : « Nous vous avions formellement interdit d'enseigner le nom de cet homme-là, et voilà que vous remplissez Jérusalem de votre enseignement. Voulez-vous donc faire retomber sur nous le sang de cet homme ? » Pierre, avec les Apôtres, répondit alors : « Il faut obéir à Dieu plutôt qu'aux hommes. Le Dieu de nos pères a ressuscité Jésus, que vous aviez exécuté en le pendant au bois du supplice. C'est lui que Dieu, par sa puissance, a élevé en faisant de lui le Chef, le Sauveur, pour apporter à Israël la conversion et le pardon des péchés. Quant à nous, nous sommes les témoins de tout cela, avec l'Esprit Saint, que Dieu a donné à ceux qui lui obéissent. » En entendant les Apôtres parler ainsi, les membres du grand conseil, exaspérés, projetaient de les faire mourir.

_____Voilà de nouveau un grand prêtre entouré d’un grand conseil, dont les fonctions devraient être pour le moins de témoigner des choses du ciel. Les Apôtres parlent-ils de celles de la terre pour les embarrasser à ce point ? Alors, ils auraient eu raison de leur interdire formellement d’enseigner le nom de cet homme-là. Le problème est évidemment que c’est par eux que le sang de cet homme a été versé. Et comme si cela ne suffisait pas, sa résurrection brûle les doigts de ce grand conseil investi de sadducéens [1, note 1] refusant d’y croire. Ils voient tellement peu la vie qu’ils la suppriment quand elle rejaillit : avant Jésus, n’avaient-ils pas déjà décidé de faire mourir un premier ressuscité d’entre les morts : Lazare [3] ? Avec Jésus ressuscité, ils se heurtent à la puissance de Dieu faisant de lui le Chef, le Sauveur, pour apporter à Israël la conversion et le pardon des péchés… avec l'Esprit Saint, que Dieu a donné à ceux qui lui obéissent. Sous-entendus : en dépit de tout ce beau grand conseil, Israël a besoin [4] de conversion et du pardon de ses péchés (que fait la police… de la foi ?), et cet Esprit Saint n’est pas donné à ceux qui ne lui obéissent pas. Exaspérant pour ceux qui sont censés passer pour envoyés dire les paroles de Dieu. Ce qui retombe aussi sur eux, c’est le témoignage certifiant par là qu’ils ne disent pas la vérité. Comme toujours, on projette de faire mourir ceux qui la disent : mais au moins prend-on la peine de les interroger ! Ne pas comparer avec de la non comparance [5] : ce serait faire mourir de rire.

20070516.FIG000000059_6204_1.jpg

____________________________

Une cockerinade par jour

Un locataire à son propriétaire.
- Il y a des souris dans mon appartement.
- C'est impossible, dit le propriétaire, cet appartement est impeccable.
- Je vous dis qu'il y a des souris. Venez, je vais vous les montrer.
Le locataire met un petit morceau de fromage par terre et une souris traverse la pièce si vite qu'ils ont du mal à la voir passer.
- Ce n'est pas concluant, dit le propriétaire, je ne l'ai pas vue passer.
- Je vais jeter une poignée de morceaux de fromage, vous verrez bien.
Le locataire jette sa poignée de fromage. Arrivent alors, une, deux, trois souris, un poisson rouge et une quatrième souris.
- Avez-vous vu maintenant ?
- Oui, j'ai vu. Mais j'ai aussi vu un poisson rouge. Qu'est-ce que ça signifie ?
- Réglons d'abord le problème des souris, ensuite nous parlerons du problème d'humidité.

brunocb-tux-bocal-a-poisson-rouge-5654.png

Télécharger une version imprimable de la note
(fichier Word, sans les images)

Les commentaires sont fermés.