Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 07 juillet 2009

Ne voyant pas les poules, il n’a pas pitié d’elles parce qu’elles sont fatigantes...

00.159.128_PS2.jpg

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 9,32-38. (*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)
On présenta à Jésus un possédé qui était muet. Lorsque le démon eut été expulsé, le muet se mit à parler. La foule fut dans l'admiration, et elle disait : « Jamais rien de pareil ne s'est vu en Israël ! » Mais les pharisiens disaient : « C'est par le chef des démons qu'il expulse les démons. » Jésus parcourait toutes les villes et tous les villages, enseignant dans leurs synagogues, proclamant la Bonne Nouvelle du Royaume et guérissant toute maladie et toute infirmité.
Voyant les foules, il eut pitié d'elles parce qu'elles étaient fatiguées et abattues comme des brebis sans berger. Il dit alors à ses disciples : « La moisson est abondante, et les ouvriers sont peu nombreux. Priez donc le maître de la moisson d'envoyer des ouvriers pour sa moisson. »

huissier_small.gif_____« On présenta à Philippe Vigny [1, note 3] un possédé qui était muet. Lorsqu’il eut expulsé le démon, le muet se mit à parler. » Stop. En réalité, il n’était pas si muet puisqu’il parlait déjà ! (Et peut-être pas si possédé…) C’est même parce qu’il parlait trop, celui-là, qu’il a été expulsé. L’objectif était sans doute de le rendre muet, lui attribuant en sus toute maladie et toute infirmité. La foule fut dans l'admiration de songer qu’il existait des établissements propices à soigner tout cela, et elle disait : « On ne voit toujours que cela en Raihël ! [2] » Mais il ne s’est trouvé aucun pharmacien pour dire : « C'est par la cheffe des démones [3] qu'il expulse les démons. » Ce qui est là grande pitié dans le royaume… parce qu’au fond, n’aurions-nous pas été plus proches de la réalité que lorsque les pharisiens osent dire une telle absurdité : « C'est par le chef des démons qu'il expulse les démons » ? Est-ce aussi en étant malade et infirme que l’on guérit toute maladie et toute infirmité ? Expulser la raison par le chef des démons semble en revanche plus à portée de main.
_____Mais les pharisiens ne sont jamais que les archétypes d’ouvriers trop nombreux, abondant à moissonner l’ivraie.[4] Ne font-ils pas encore aujourd’hui maints disciples, parmi justes "psychiques" [5] et autres "bien-portants" ? Ils en connaissent un rayon sur les démons, mais guérissent si peu que les foules sont fatiguées et abattues comme des brebis sans berger : un beau vivier de "malades". Certes fidèles à l’ancienne Alliance, de quel poids sont-ils face à la proclamation de la Bonne Nouvelle du Royaume et des guérisons qui s’en suivent ? Enseignant dans leurs synagogues, Jésus semble leur faire de l’ombre quand Il est la lumière [6] : par le chef des démons, on s’exerce plus sûrement à l’art de la projection [7][8, APR note 16].

homme_sans_tete.jpg

_____Les démons ont-ils d’ailleurs un chef, tant ils se plaisent à faire perdre la tête [9, note 10] de ceux qu’ils possèdent, afin qu’ils soient comme des brebis sans berger ? Guérison de maladie et d’infirmité ne semblent pas être une bonne nouvelle pour les uns comme pour les autres, comme si les uns inspiraient les autres. Pour tout homme normalement constitué, un muet se mettant à parler est naturellement un sujet d’admiration, moins de sa personne que de sa guérison. Il retrouve ainsi une certaine unité perdue, ce dont a horreur un démon normalement constitué : n’est-il pas le diabolos diviseur ? Sa moisson à lui est de fatiguer et d’abattre… à commencer par les ouvriers pour l’autre moisson : celle qui leur fait de l’ombre. Tout ce qui les diabolise, les divise, est bon à prendre. Un exemple au hasard : on commence par leur proclamer une mauvaise nouvelle de "maladie". Et s’ils l’infirment, la fausse pitié cède alors la place au maître [10][11] de la division [12] –blindée et robotisée [13]-, qui sait faire dans l’abondance en la matière. Prions donc le maître de la moisson de renvoyer ces ouvrières et leurs poisons…

expulsion_clandestin.gif

____________________________

Une cockerinade par jour

Vous prenez l’avion pour Londres et vous voulez avoir le fauteuil près du hublot qui est déjà occupé par un démon succube. Que faites-vous pour l’obtenir ?
- Vous lui dites que seuls les sièges de la rangée du milieu vont à Londres.

avion%20photo%20humour.jpg

Les commentaires sont fermés.