Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 02 novembre 2009

J’étais un étranglé, et vous n’avez pas desserré…

00790900-photo-affiche-l-etrangleur-de-boston.jpg

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 25,31-46. (*)(*)(*)(*)(*)/(*)
(Commémoration de tous les fidèles défunts)
Jésus parlait à ses disciples de sa venue : « Quand le Fils de l'homme viendra dans sa gloire, et tous les anges avec lui, alors il siégera sur son trône de gloire. Toutes les nations seront rassemblées devant lui ; il séparera les hommes les uns des autres, comme le berger sépare les brebis des chèvres : il placera les brebis à sa droite, et les chèvres à sa gauche. Alors le Roi dira à ceux qui seront à sa droite : 'Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume préparé pour vous depuis la création du monde. Car j'avais faim, et vous m'avez donné à manger ; j'avais soif, et vous m'avez donné à boire ; j'étais un étranger, et vous m'avez accueilli ; j'étais nu, et vous m'avez habillé ; j'étais malade, et vous m'avez visité ; j'étais en prison, et vous êtes venus jusqu'à moi !' Alors les justes lui répondront : 'Seigneur, quand est-ce que nous t'avons vu... ? tu avais donc faim, et nous t'avons nourri ? tu avais soif, et nous t'avons donné à boire ? tu étais un étranger, et nous t'avons accueilli ? tu étais nu, et nous t'avons habillé ? tu étais malade ou en prison... Quand sommes-nous venus jusqu'à toi ? ' Et le Roi leur répondra : 'Amen, je vous le dis : chaque fois que vous l'avez fait à l'un de ces petits qui sont mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait.' Alors il dira à ceux qui seront à sa gauche : 'Allez-vous-en loin de moi, maudits, dans le feu éternel préparé pour le démon et ses anges. Car j'avais faim, et vous ne m'avez pas donné à manger ; j'avais soif, et vous ne m'avez pas donné à boire ; j'étais un étranger, et vous ne m'avez pas accueilli ; j'étais nu, et vous ne m'avez pas habillé ; j'étais malade et en prison, et vous ne m'avez pas visité.' Alors ils répondront, eux aussi : 'Seigneur, quand est-ce que nous t'avons vu avoir faim et soif, être nu, étranger, malade ou en prison, sans nous mettre à ton service ? ' Il leur répondra : 'Amen, je vous le dis : chaque fois que vous ne l'avez pas fait à l'un de ces petits, à moi non plus vous ne l'avez pas fait ' Et ils s'en iront, ceux-ci au châtiment éternel, et les justes, à la vie éternelle. »

_____Devinette : quelle est la différence entre une brebis et une chèvre ? Sensiblement la même que celle qui existe entre la main gauche [1, note 27] et la droite : l’une ignore ce que donne l’autre [2] et les deux sont dotées d’une habileté inégale. En commun, de même que brebis et chèvre partagent la race ovine et sa faim d’herbe fraîche [3][4], chaque main est en principe pourvue de cinq doigts :
- un pour a
paiser la faim et la soif… non pour l’aviver [5],
- un pour
accueillir l’étranger… et sa différence [6],
- un pour
habiller la nudité… sans "déshabiller Paul pour habiller Jacques" (!)[7][8, APR note 34][9, note 5],
- un pour
visiter un malade… non pour montrer un "malade"© fort peu "visitable" dans la pratique, tant son visiteur siège peu sur un trône de gloire (voir ci-dessous…),
- un pour
aller jusqu’à un prisonnier… et bien sûr, non pour aller jusqu’à faire un prisonnier [10][11] quand celui-là n’a rien fait pour mériter de subir un tel châtiment ! 'Chaque fois que vous l'avez fait à l'un de ces petits', il est superflu d’être docteur en théologie –sage et savant [12]- pour reconnaître sans réserve 'à qui vous l’avez fait'. Simultanément, une simple licence –de psychologie ("chrétienne"[13] ou non), par exemple…- "justifiera" de faire ainsi sans y réfléchir, comme s’il s’agissait de peu de chose : aucun tourment n'a de prise sur les "bien-portants".

Livre de la Sagesse 3,1-9. (*)
Mais la vie des justes est dans la main de Dieu, aucun tourment n'a de prise sur eux. Celui qui ne réfléchit pas s'est imaginé qu'ils étaient morts ; leur départ de ce monde a passé pour un malheur ; quand ils nous ont quittés, on les croyait anéantis, alors qu'ils sont dans la paix. Aux yeux des hommes, ils subissaient un châtiment, mais par leur espérance ils avaient déjà l'immortalité. Ce qu'ils ont eu à souffrir était peu de chose auprès du bonheur dont ils seront comblés, car Dieu les a mis à l'épreuve et les a reconnus dignes de lui. Comme on passe l'or au feu du creuset, il a éprouvé leur valeur ; comme un sacrifice offert sans réserve, il les a accueillis. Au jour de sa visite, ils resplendiront, ils étincelleront comme un feu qui court à travers la paille. Ils seront les juges des nations et les maîtres des peuples, et le Seigneur régnera sur eux pour toujours. Ceux qui mettent leur confiance dans le Seigneur comprendront la vérité ; ceux qui sont fidèles resteront avec lui dans son amour, car il accorde à ses élus grâce et miséricorde.

MultiMains_1_svg-01.jpg

Livre de la Singette 3,1-9. (*)
Mais la vie des justes psychiques [14] est dans la main du Docteur, aucun tourmenteur [15] n'a de meilleure emprise [16] sur eux. Celui qui ne réfléchit pas s'est imaginé qu'il était "médecin"© ; le départ de ce monde de leurs "soignés"© a passé pour une "maladie"© ; quand ils ont été quittés [17], on les croyait en voie d’être guéris [18], alors qu'ils nous fichent enfin la paix. Aux yeux des hommes, ils subissaient un traitement de "santé"©, mais par cette expérience certains avaient déjà l'immoralité [19]. Ce qu'ils ont eu à souffrir était peu de chose auprès du bonheur dont ils ont comblé les bien-portants [20, APR note 8], mais le Docteur les a mis à l'épreuve et ne les a pas toujours reconnus dignes de lui [21, note 70]. Comme on passe l'or au feu du creuset, il a éprouvé leur valeur ; comme un sacrifice offert sans réserve par des tiers [10], il les a accueillis. Au jour de sa visite, ils rougiront de honte [22], ils étincelleront comme un feu [23] qui court à travers leur poutre [24]. Ils seront jugés par les nations et les maîtres des peuples, et le Docteur régnera sur eux pour toujours [25]. Ceux qui mettent leur confiance dans le Docteur honniront la vérité [26] ; ceux qui sont fidèles resteront avec lui dans son four [27], car il accorde [28] à ses électeurs graisse [29] et corde à pendre.

Berger-Des-Pyrenees.jpg

_____Se fait jour une autre différence entre la brebis et la chèvre : avec ses deux cornes, celle-ci a comme deux têtes [30] ; ce qui n’est pas sans accentuer sa parenté avec la première, pour peu qu’elle fasse la mauvaise tête [31]

_____Ce que les justes ont eu à souffrir était peu de chose auprès du bonheur dont ils seront comblés, car Dieu les a mis à l'épreuve et les a reconnus dignes de lui. Quand le Fils de l'homme est déjà venu, n’était-ce pas davantage pour les pécheurs que pour les justes [32] ? Quand Il viendra à nouveau, cette fois dans sa gloire, et tous les anges avec lui, alors il siégera sur son trône de gloire : c’est du prévisionnel, non du conditionnel. C’est-à-dire que tôt ou tard, Il viendra autant pour les pécheurs que pour les justes. Pour venir, Il n’attendra pas qu’il n’y ait que des justes : sinon Il n’aurait plus à séparer les hommes les uns des autres, comme le berger sépare les brebis des chèvres. En effet, si elles n’ont qu’une seule tête –et un seul berger [33]-, pourquoi les brebis seraient-elles séparées entre elles ? Une telle logique ne serait pas du Royaume mais du monde [34]. De plus, elle est davantage celle de chèvres que de brebis. À cet égard, et pour les mêmes raisons que plus haut, le Fils de l'homme n’attendra pas qu’il n’y ait que des pécheurs : pourquoi séparer les chèvres entre elles puisque, sans L’attendre, elles s’y entendent déjà [35][36][37] à merveille ?


Lettre de saint Paul Apôtre aux Romains 6,3-9. (*)
Ne le savez-vous donc pas : nous tous, qui avons été baptisés en Jésus Christ, c'est dans sa mort que nous avons été baptisés. Si, par le baptême dans sa mort, nous avons été mis au tombeau avec lui, c'est pour que nous menions une vie nouvelle, nous aussi, de même que le Christ, par la toute-puissance du Père, est ressuscité d'entre les morts. Car, si nous sommes déjà en communion avec lui par une mort qui ressemble à la sienne, nous le serons encore par une résurrection qui ressemblera à la sienne. Nous le savons : l'homme ancien qui est en nous a été fixé à la croix avec lui pour que cet être de péché soit réduit à l'impuissance, et qu'ainsi nous ne soyons plus esclaves du péché. Car celui qui est mort est affranchi du péché. Et si nous sommes passés par la mort avec le Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui. Nous le savons en effet : ressuscité d'entre les morts, le Christ ne meurt plus ; sur lui la mort n'a plus aucun pouvoir.

Lettre de Phil’os à poutre (*) malsain aux Çacrains 6,3-9. (*)
Ne le savez-vous donc pas : nous tous, qui avons été abattus en la crise de Philou [38], c'est dans sa mort que nous avons été abattus [39, note 21]. Si, par l’abattage dans sa mort, nous avons été mis au tombeau [40] avec lui, c'est pour que nous revenions à une vie ancienne, nous aussi, de même que la crise, par la toute-nuisance [41] du père [42], a suscité tant de morts [43][44]. Car, si nous sommes déjà en communion avec lui par une mort qui ressemble à la sienne, nous le sommes encore par une insurrection qui ressemble à la sienne. Nous le savons : l'homme nouveau qui était en nous a été fixé à la croix avec lui pour que cet être de "maladie"© soit réduit à l'impuissance, et qu'ainsi nous soyons encore plus esclaves du péché. Heureusement [45] celui qui est mort est affranchi du péché. Et si nous avons fait passer la mort avec la crise, nous croyons que nous vivrons aussi avec elle. Nous le savons en effet : suscitant tant de morts, la crise ne meurt plus ; sur les morts [46] elle a tout pouvoir.

Zombie_Garden.jpg

_____Ne le savez-vous donc pas : il placera les brebis à sa droite, et les chèvres à sa gauche. Il faudra donc bien qu’il y aient les unes comme les autres. Le Fils de l'homme viendra avant que les unes réduisent les autres à l'impuissance, soit avant que les autres n'aient plus aucun pouvoir face aux faux [47] affranchisseurs du péché. Ceux qui mettent leur confiance dans le Seigneur comprendront la vérité ; ceux qui sont fidèles resteront avec lui dans son amour, car il accorde à ses élus grâce et miséricorde. Ceux qui mettent leur confiance ailleurs [48], alors qu’ils savent, comprendront aussi la vérité… depuis sa gauche : jusqu’au bout, les élus sont libres d’être également électeurs, ou esclaves du péché. Qu’ils (se) le voilent [49] ne vaut que pour le monde, pas pour le Royaume.

'Amen, je vous le dis : chaque fois que vous l'avez fait à l'un de ces petits qui sont mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait.' Telle est la seule vraie prestation de service [50][51] qui vaille : le reste est peu de chose, sinon chose nuisible [52] : 'Amen, je vous le dis : chaque fois que vous avez défait l'un de ces petits… ' Avant même de séparer les hommes les uns des autres, le Roi les reconnaîtra-t-il ? Ils ressemblent si justement à des hors-sujets…

1987HorsSujet.jpg

____________________________

Une cockerinade par jour

Un jeune, qui mâchonne vigoureusement un chewing-gum, s'installe dans un autobus en face d'une très vieille dame. Au bout de quinze minutes, celle-ci se penche finalement vers lui et crie :
- Ce n'est pas la peine de vous fatiguer, jeune homme : je suis sourde comme un pot !

HURLE.GIF
Télécharger une version imprimable de la note
(fichier Word, sans les images)

Commentaires

Marrante la photo de main

pourquoi il n'y a que des mains gauches ? pas pratique pour la poignée de mains,
des gauchers et des sourds, sur ta page ..

personne te réponds!..

allez à deux mains.. pas pour te serrer la gorge..

Écrit par : 3 "F" | mardi, 03 novembre 2009

Les commentaires sont fermés.