Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 25 novembre 2009

Mettez-vous dans la tête… que vous n'en avez qu’une.

livraison.jpg

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 21,12-19. (*)|(*)(*)(*)/(*)(*)(*)(*)
Jésus parlait à ses disciples de sa venue : « On portera la main sur vous et l'on vous persécutera ; on vous livrera aux synagogues, on vous jettera en prison, on vous fera comparaître devant des rois et des gouverneurs, à cause de mon Nom. Ce sera pour vous l'occasion de rendre témoignage. Mettez-vous dans la tête que vous n'avez pas à vous soucier de votre défense. Moi-même, je vous inspirerai un langage et une sagesse à laquelle tous vos adversaires ne pourront opposer ni résistance ni contradiction. Vous serez livrés même par vos parents, vos frères, votre famille et vos amis, et ils feront mettre à mort certains d'entre vous. Vous serez détestés de tous, à cause de mon Nom. Mais pas un cheveu de votre tête ne sera perdu. C'est par votre persévérance que vous obtiendrez la vie. »

_____L’occasion de rendre témoignage ? Assurément, mais cette occasion a son revers : celui de rendre contre-témoignage. Car enfin, livrer aux synagogues, faire comparaître devant des rois et des gouverneurs, à cause de Son Nom reste toujours l’œuvre d’adversaires [1, APR note 25][2] et non d’ennemis [3] déclarés de la synagogue comme de Son Nom. Si ces derniers peuvent également faire comparaître devant des rois et des gouverneurs, ce ne sera ni dans les synagogues ni à cause de Son Nom. Par aillleurs, à moins d’avoir quelque intérêt personnel à souscrire aux fantasmes minables de la "violence psychologique"©[4] (ou à moins d’avoir le bras long !), on ne saurait porter la main sur vous sans être un prochain [5] : de vos parents, vos frères, votre famille et vos amis [6], tous plus ou moins familiers des synagogues ou de Son Nom. Sans nécessairement mettre physiquement à mort, c’est la confiance que l’on fait froidement mettre à mort en portant la main courante [7, note 23] sur vous par un odieux renversement de la charge de la persécution.

hair.jpg

_____Plus que toutes autres, ces occasions de rendre contre-témoignage leur mettent dans la tête qu’ils ont à se soucier [8] de leur défense ! En effet, elles ne devraient logiquement rencontrer que résistance et contradiction chez ceux qui ne détestent pas s’afficher disciples de Jésus. Mais si pas un cheveu de votre tête n’est perdu, raison de plus pour qu’ils s’y dressent quand tous vos adversaires ne savent opposer que poison [9][10] à mettre dans la tête de qui leur oppose résistance et contradiction…

Escroquerie de Labriolle selon malsain Philou -21,12-19° (*)
Philou
[11] parlait à ses disciples de son menu [12] : « Je ferai porter la main sur vos "malades"© et on les persécutera ; on les livrera aux sinécures [13], on les jettera en prison [14, APR note 47], on les fera comparaître devant des rois et des gouverneurs, à cause de son Nom, mais sans le nommer. Ce sera pour eux l'occasion de rendre témoignage… sans comparaître non plus [15]. Mettez-vous dans les têtes [16] que vous n'avez pas à vous soucier de votre défense [17]. Moi-même,
je vous inspirerai une incommunicabilité [18] de langage et une "sagesse" [19] à laquelle tous vos adversaires ne pourront naturellement opposer ni résistance ni contradiction. Vous devrez livrer même vos parents, vos frères, votre famille [14, APR note 47] et vos amis, et vous ferez mettre à mort certains d'entre eux. Ils seront détestés de tous, à cause du nom [20, APR note 21] que je leur donnerai. Mais pas un cheval [21] de vos têtes ne sera perdu, la mort du "malade"© "prouvant" à post-terre-horrible sa "maladie"©. Mais c'est d’abord par votre persiflage que vous obtiendrez mon avis [22, note 20]. »

_____Cet avis ne manquera pas d’inspirer d’autres défenseurs [23][24][25] : c’est pour eux l’occasion de rendre témoignage d’un principe de fonctionnement si comparable au premier –et à ses disciples- que celui-ci est pour eux comme un parent, un frère, un ami. De la sorte, ils ne peuvent opposer ni résistance ni contradiction à une carabinée « dépendance pathologique culturelle par rapport à l'autorité médicale » [26], menu peu ragoûtant dans lequel ils se vautrent néanmoins avec délectation, comme s’il s’agissait d’un festin magnifique ! Ce n’est pas tant le devin [27] qui les excite, mais un souci commun à leur aimable clientèle : qu’on lui ravive son innocence première en lui fournissant clefs en mains un détestable de tous en vue de leur livrer une causalité externe [28] dûment certifiée.

ecolabel_nf.png


Livre de Daniel 5,1-6.13-14.16-17.23-28. (*)
E19213.GIFLe roi Balthazar donna un festin magnifique pour les grands du royaume au nombre de mille, et il se mit à boire du vin en leur présence. Excité par le vin, il fit apporter les vases d'or et d'argent que son père Nabucodonosor avait enlevés au temple de Jérusalem ; il voulait y boire, avec ses grands, ses épouses et ses concubines. On apporta donc les vases d'or enlevés au temple de Jérusalem, et le roi, ses grands, ses épouses et ses concubines s'en servirent pour boire. Après avoir bu, ils entonnèrent la louange de leurs dieux d'or et d'argent, de bronze et de fer, de bois et de pierre. Soudain on vit apparaître, à la lumière du candélabre, les doigts d'une main d'homme qui se mirent à écrire sur la paroi de la salle du banquet royal. Lorsque le roi vit cette main qui écrivait, il changea de couleur, son esprit se troubla, il fut pris de tremblement, et ses genoux s'entrechoquèrent. On fit venir Daniel devant le roi, et le roi lui dit : « Es-tu bien Daniel, l'un des déportés amenés de Juda par le roi mon père ? J'ai entendu dire qu'un esprit des dieux réside en toi, et qu'on trouve chez toi une clairvoyance, une intelligence et une sagesse extraordinaires. J'ai entendu dire aussi que tu es capable d'interpréter ce qui arrive et de déchiffrer les énigmes. Si tu es capable de lire cette inscription et de me l'interpréter, tu seras revêtu de pourpre, tu porteras un collier d'or, et tu seras le troisième personnage du royaume. »
Daniel répondit au roi : « Garde tes cadeaux, et offre à d'autres tes présents ! Moi, je lirai au roi l'inscription et je la lui interpréterai. Tu t'es élevé contre le Seigneur du ciel ; tu t'es fait apporter les vases de son Temple, et vous y avez bu du vin, toi, tes grands, tes épouses et tes concubines ; vous avez entonné la louange de vos dieux d'or et d'argent, de bronze et de fer, de bois et de pierre, ces dieux qui ne voient pas, qui n'entendent pas, qui ne savent rien. Mais tu n'as pas rendu gloire au Dieu qui tient dans sa main ton souffle et toute ta destinée. C'est pourquoi il a envoyé cette main et fait tracer cette inscription. En voici le texte : Mené, Mené, Téqel, Ou-Pharsine. Et voici l'interprétation de ces mots : Mené (c'est-à-dire : compté) : Dieu a compté les jours de ton règne et y a mis fin ; Téqel (c'est-à-dire : pesé) : tu as été pesé dans la balance, et tu as été trouvé trop léger ; Ou-Pharsine (c'est-à-dire : partagé) : ton royaume a été partagé et donné aux Mèdes et aux Perses. »

« La main se portera sur vous et l'on vous écrira ; un roi comparaîtra, à cause de mon Nom. » Tel aurait pu dire Jésus en substance à ses disciples. Aussi légitime soit-elle, l’autorité [29] ne fait pas de celui qui la détient un dieu pouvant s’élever au-dessus des lois : s’il se trouve si léger [30], il est comme ces dieux qui ne voient pas, qui n'entendent pas, qui ne savent rien. Qu’il se dise capable d'interpréter ce qui arrive et de déchiffrer les énigmes ne pèsera pas plus lourd dans la balance… surtout s’il ne l’est pas !

balance.jpg

____________________________

La cockerinette du jour

Qu'est-ce qu'un demi-avocat ?
- Quelqu'un qui ne sait ni lire...

Commentaires

Moi qui croyais que c'était un aouicate coupé en deux ?
Attention : ça s'oxyde vite ... (citron indispensable !)

Écrit par : S.@ | jeudi, 26 novembre 2009

Nous n'avons qu'une tête, mai pourtant parfois un petit dédoublement de pensées..

qui sait, qui c'est ?

la dualité se joue de nous parfois ,mais elle est aussi bien utile..

Écrit par : 3 "F" | jeudi, 26 novembre 2009

Les commentaires sont fermés.