Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 28 novembre 2009

Restez éblouis et profitez du beau temps.

Quoidneuf.jpg

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 21,34-36. (*)|(*)|(*)|(*)/(*)
« Tenez-vous sur vos gardes, de crainte que votre cœur ne s'alourdisse dans la débauche, l'ivrognerie et les soucis de la vie, et que ce jour-là ne tombe sur vous à l'improviste. Comme un filet, il s'abattra sur tous les hommes de la terre. Restez éveillés et priez en tout temps : ainsi vous serez jugés dignes d'échapper à tout ce qui doit arriver, et de paraître debout (*)(*) devant le Fils de l'homme. »

_____Échapper à tout ce qui doit arriver, cela sonne comme un leitmotiv digne d’un lapin [1, note 20]. Cependant, ceux qui seront jugés dignes d'échapper à tout ce qui doit arriver, et de paraître debout devant le Fils de l'homme n’offrent pas exactement le profil de notre léporidé, restant éveillés et priant en tout temps, et veillant simultanément à la ligne de leur cœur. Au régime de ce dernier ? Pas d’excès de débauche, d’ivrognerie et de soucis [2] de la vie. Ce qui vaut sur tous les hommes de la terre. C’est-à-dire que si les uns s’abattent sur les autres afin de se décharger sur eux [3] de leur excès de débauche, d’ivrognerie et de soucis de la vie, ils ne pourront au mieux qu’entretenir pendant un temps, deux temps, ou la moitié d'un temps l’illusion exquise de s’être allégés le cœur. Mais si tombe sur eux à l’improviste [4] comme un filet au milieu de la nuit [5], ils se sauvent [6] si vite à quatre pattes (pour une meilleure pénétration dans l’air) qu’ils seraient bien en peine de paraître debout

montage lapins.jpg

Escroquerie de Labriolle selon malsain Philou -21,34-36° (*)
« Tenez-vous sur vos gardes… contre les vilains monstres
[7][8] qui vous font si peur [9], mes p’tits lapins, afin que votre cœur s'alourdisse dans la débauche [10], l'ivrognerie et les soucis de la vie, et que cette nuit-là tombe dans mon escarcelle. Comme un Philou [11], je me rabats [12] sur tous les abattus [13] de la terre. Dormez en paix et criez [14] par gros temps [15] : ainsi vous serez jugés dignes d'échapper à toute "maladie"© qui doit arriver, et de paraître emberlificotés dans les fils de l'homme [16, note 12]. »

_____Bien entendu, il convient au voyageur curieux de se tenir sur ses gardes s’il ne veut pas être bouleversé en visitant le royaume des lapins [1, APR note 21].  Il aura l’esprit moins angoissé s’il sait déjà que ce royaume est jumelé avec la Pathomanie [17]. Ainsi, la vision qu’il en aura ne l’interrogera pas excessivement, au point qu’il pourra se passer d’interprète. De fait, s’il a assimilé que le seul langage admissible au royaume des lapins est le binôme peur/rassurement –et naturellement que lui-même se fait on ne peut plus rassurant-, il sera jugé digne d’échapper à tout ce qui pourrait lui arriver de fâcheux.

_____Daniel, lui, a moins de chance, étant toujours aux prises avec ses énormes bêtes. Mais approchons-nous avec lui de l'un de ceux qui entouraient le Trône :

Livre de Daniel 7,15-27. (*)
dentsmortelles.jpgMoi, Daniel, j'avais l'esprit angoissé, car les visions que j'avais me bouleversaient. Je m'approchai de l'un de ceux qui entouraient le Trône, et je l'interrogeai sur tout cela. Il me répondit et me révéla l'interprétation : 'Ces bêtes énormes, au nombre de quatre, ce sont quatre rois qui surgiront de la terre. Mais ce sont les saints du Très-Haut qui recevront la royauté et la posséderont pour toute l'éternité.' Puis je l'interrogeai sur la quatrième bête, qui était différente de toutes les autres, cette bête terriblement puissante, avec ses dents de fer et ses griffes de bronze, qui dévorait, déchiquetait et piétinait tout ce qui restait. Je l'interrogeai sur les dix cornes de sa tête, et sur cette corne qui lui avait poussé en faisant tomber les trois autres devant elle - cette corne qui avait des yeux, et une bouche qui tenait des propos délirants -, cette corne qui était plus imposante que les autres. Je l'avais vue faire la guerre aux saints et l'emporter sur eux, jusqu'à la venue du Vieillard qui avait prononcé le jugement en faveur des saints du Très-Haut, et le temps était arrivé où les saints avaient pris possession de la royauté. À ces questions, il me fut répondu : 'La quatrième bête, c'est un quatrième royaume sur la terre, qui sera différent de tous les royaumes. Il dévorera toute la terre, la piétinera et l'écrasera. Les dix cornes, ce sont dix rois qui surgiront de ce royaume-là. Un autre roi surgira ensuite ; il sera différent des précédents, et il renversera trois rois. Il prononcera des paroles hostiles au Très-Haut, il persécutera les saints du Très-Haut, et il entreprendra de changer les temps sacrés et la Loi. Les saints seront livrés à son pouvoir pendant un temps, deux temps, et la moitié d'un temps. Puis le tribunal siégera, et la domination sera enlevée à ce royaume, qui sera détruit et totalement anéanti. La royauté, la domination et la puissance de tous les royaumes de la terre sont données au peuple des saints du Très-Haut. Sa royauté est une royauté éternelle, et tous les empires le serviront et lui obéiront.' »

Ces bêtes énormes correspondent donc bien à quatre royaumes, dont le quatrième est interprété ici comme le royaume des lapins. Ce n’est pas pour faire peur au voyageur curieux, mais si d’aventure il est de ces saints du Très-Haut qui recevront la royauté, il est à craindre que le jugement porté sur lui ne soit guère prononcé en sa faveur. Quels que soient les efforts qu’il déploie à se montrer rassurant, cette corne qui a des yeux "verra"©[18, APR note 28] en lui quelqu’un qui tient des propos délirants. Quand bien même le voyageur dévorerait, déchiqueterait et piétinerait tout ce qui reste de déraison [19] dans cette bête terriblement puissante de ses complicités, elle le ferait encore tomber sous le coup d’un renversement générique polyvalent, de type "perversité narcissique"©[20, note 32] ! Au besoin, elle5793-clapier.jpg entreprendra de changer les temps sacrés et la Loi [21], le tribunal siégeant [22] prononcera des paroles hostiles au touriste, lui enlevant la domination de son royaume [23] pour la donner à un autre qui surgit de son terrier [24]. Et si jamais le voyageur fait la guerre à de telles insanités, crac dedans : il fera trrrrrrrès peur. Si peur qu’on aura peur qu’il se détruise et s’anéantisse totalement [25] : fort peu rassurant ! Prière de ne pas avoir l’esprit angoissé, car dans le royaume des lapins, un filet s’abat sur tous les hommes qui font si peur qu’on a peur qu’ils se détruisent et s’anéantissent totalement : étrangement, les clapiers [26, APR note 47] du royaume sont conçus pour eux, alors que tout indique qu’ils sont l’antithèse du lapin ! Inversement, rien n’indique explicitement que les clapiers [27] de leur royaume ne sont pas faits pour les lapins… mais pour les chiens [28] imprudents, jouant à être différents [29] de tous les autres. Par conséquent, on ne saurait que trop déconseiller cette destination au voyageur curieux. Quand il parlerait les langues des hommes, des anges et des lapins sans le moindre accent, s’il n’a pas peur, il n’est plus qu'airain qui sonne ou cymbale qui retentit. Quand il aurait le don de prophétie et qu’il connaîtrait tous les mystères et toute la science (ce qui est lapinement terrible et effrayant), quand il aurait la plénitude de la foi, une foi à transporter des montagnes (ce qui est lapinement encore plus terrible et effrayant, laissant poindre quelque saint du Très-Haut), s’il n’a pas peur, il n’est rien. Quand il distribuerait tous ses biens en aumônes (quitte à ce qu’on l’y aide un peu [30]…), quand il livrerait son corps aux flammes, s’il n’a pas peur, cela ne lui sert de rien [31, APR note 1] : il ira avec tous ceux qui remplissent les clapiers du monde entier [26, APR note 47] des lapins, parce que le guide touristique de leur royaume aura omis de préciser les conditions optimales d’un voyage en son sein... pour que ce déplacement inclue également le retour.

En effet, il ne suffit pas d’y être rassurant de la tête aux pieds. Il faut également y mettre du sien afin d’être certain [32] de passer inaperçu. Autrement dit, il ne faut pas avoir peur d’avoir peur. Car si on a peur d’avoir peur, on n’a plus peur : ce qui fait peur aux lapins. Or, il faut précisément avoir peur de leur faire peur, bien qu’ils n’aient pas peur d’avoir peur : car s’ils ont peur d’aimer, ils aiment avoir peur. C’est dire que si le visiteur est surpris à avoir le coeur assez léger pour ne pas avoir peur d’aimer, les carottes sont cuites… pour lui, pas pour les lapins : aussi serait-il plus avisé de remettre son voyage à des jours meilleurs. S’il tient néanmoins à entrer en relation avec les habitants du royaume des lapins, il peut toujours leur écrire [33] à distance : ce ne sera jamais pour lui qu’une sorte de M.T.D. [34] inversé !…

carotte.gif

____________________________

Une cockerinade par jour

Le maître demande :
- Qu’est-ce qui est le plus près, l’Angleterre ou la lune ?

Toto :

- La lune, bien sûr !

Le maître :
- Comment peux-tu penser ça ?
Toto :
- Ben… la lune on peut la voir d’ici, l’Angleterre non !

Lunenfant.jpg

Commentaires

Précisément, en ces temps de grande frayeur, la myxomatose hante l'esprit des lapins dont le cerveau a le volume d'un noyau de pêche ...

Écrit par : S. | dimanche, 29 novembre 2009

Les commentaires sont fermés.