Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 08 décembre 2009

La fripouille règnera-elle pour toujours sur la raison de Jacquouille ?

montagevisiteurs.jpg

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 1,26-38. (*)(*)/(*)(*)(*)(*)(*)/(*)
(Solennité de l'Immaculée Conception de la Vierge Marie)
L'ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille, une vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie. L'ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. » À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L'ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n'aura pas de fin. » Marie dit à l'ange : « Comment cela va-t-il se faire, puisque je suis vierge ? » L'ange lui répondit : « L'Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c'est pourquoi celui qui va naître sera saint, et il sera appelé Fils de Dieu. Et voici qu'Élisabeth, ta cousine, a conçu, elle aussi, un fils dans sa vieillesse et elle en est à son sixième mois, alors qu'on l'appelait : 'la femme stérile'. Car rien n'est impossible à Dieu. » Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. » Alors l'ange la quitta.

_____Son règne n’aura pas de fin : mais il s’inaugurait cependant dans cet envoi de l'ange Gabriel à Marie. Si tout s’est passé selon la parole de l’ange, tout passe par Marie, selon sa foi [1][2]. Ce en quoi il fallait qu’elle fût Comblée-de-grâce, car il s’agit ici de bien plus que de passer de l’ombre à la lumière en ouvrant les yeux d’un aveugle. Encore que ces yeux ne s’ouvrent pas ici-bas : concevoir et enfanter un fils en étant vierge -ou dans sa vieillesse quand on est réputée femme stérile- reste invisible aux possibilités de l’homme. Car rien n'est impossible à Dieu, y compris de laisser à l’homme femme incluse- la possibilité de se rendre gloire à lui-même par trop-plein de crainte des grâces du Seigneur en se rassurant [3] de voir des choses ordinaires qui demeurent accessibles à son raisonnement [4].

_____Aujourd'hui nous voyons pourtant des choses extraordinaires ! Non plus dans le registre de l'admiration [5] en voyant des muets parler, des estropiés guérir, des boiteux marcher, des aveugles retrouver la vue [6], des conceptions dans la virginité ou dans la vieillesse, mais dans l’impossibilité conceptualisée de tout bouleversement dont on puisse se demander ce qu’il peut signifier. Quand l’extraordinaire [4, note 46] fait le poirier [7], la demande existe… mais elle se dirige aussitôt vers l’extérieur [8] : chez tout "prestataire de services"©[9] pour qui "rien n’est impossible", pourvu qu’il prenne sous son ombre une clientèle avide d’être immaculée par ses conceptions… lui-même étant implicitement appelé de "conception immaculée" puisqu’il "sait" répondre à la demande de ce que peuvent signifier des impuretés chez les autres. C'est pourquoi ce qui va naître sera un tantinet plus maculé, l’idéal étant de personnifier ces taches sur un esprit que l’on va réputer le plus malsain et stérile possible

Escroquerie de Labriolle selon malsain Philou -1,26-38° (*) /(*)
(Solennité de l'Immanquable Consternation de la Verte Panique)
les-visiteurs.jpgL'étrange Tadfiel fut envoyé par le Docteur dans une ville de Gallinacée [10, notes 43,44], appelée Arrêtenazes [11], à une unafemme [12], une verte de peur [13], se désaccordant [14] du mariage à un homme de la maison de David, appelé Azor II [15] ; et le nom de l’unafemme était Panique. L'étrange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-naze, le Docteur est avec toi. » À cette parlote [16], elle ne fut nullement "troublée"©, et ne se demandait pas davantage ce que pouvait signifier cette salutation : d’ailleurs, elle ne se demandait plus ce que signifiait le verbe signifier. L'étrange lui dit alors : « Sois sans crainte, Panique, car tu as trouvé ta place auprès du Docteur. Voici qu’il va te recevoir et dérouler ses fils [17] ; tu lui donneras le nom de Philou [18]. Il sera petit, il sera appelé fils du tout-bas (afin de ne pas se faire repérer par d’abominables [4, note 57] "malades"© qui pourraient le dévorer tout cru) ; le saigneur [19] Docteur lui donnera le trône de son père avide ; il régnera pour longtemps sur la maison de Jacob Delafon®[20], et son règne n'aura pas de fin tant que la chasse [21] ne sera pas tirée. » Panique dit à l'étrange : « Comment cela va-t-il se défaire, puisque je suis verte ? » L'étrange lui répondit : « L'esprit malsain [22] viendra sur toi, et la nuisance [23] du tout-bas te prendra dans son ombre ; c'est pourquoi celui qui va naître sera "malade"©, et il sera appelé "dangereux"©[24]. Et voici qu'Élise-a-bête, ta cousine, a conçu, elle aussi, un fils dans sa détresse et elle en est à son sixième jour [25, note 32], alors qu'on l'appelait : 'la femme gentille'. Car rien n'est possible au Docteur. » Panique dit alors : « Voici la servante du Docteur ; que tout se passe pour moi selon ta parlote. » Alors, via l’étrange Vigniel [26] envoyé par les doctoresses de la loi [27][28][29], l’expulsaire [30] la quitta.

_____Que de consternation sous l’emprise d’une verte panique ! On ne saurait l’entendre sans se rappeler un jardin tout aussi vert :

Pomme et pepins.jpg

Livre de la Genèse 3,9-15.20. (*)[*, p.4/5](*)(*)
Quand l’homme eut désobéi à Dieu, le Seigneur Dieu l’appela et lui dit : « Où es-tu donc ? » L'homme répondit : « Je t'ai entendu dans le jardin, j'ai pris peur parce que je suis nu, et je me suis caché. » Le Seigneur reprit : « Qui donc t'a dit que tu étais nu ? Je t'avais interdit de manger du fruit de l'arbre ; en aurais-tu mangé ? » L'homme répondit : « La femme que tu m'as donnée, c'est elle qui m'a donné du fruit de l'arbre, et j'en ai mangé. » Le Seigneur Dieu dit à la femme : « Qu'as-tu fait là ? » La femme répondit : « Le serpent m'a trompée, et j'ai mangé. » Alors le Seigneur Dieu dit au serpent : « Parce que tu as fait cela, tu seras maudit parmi tous les animaux et toutes les bêtes des champs. Tu ramperas sur le ventre et tu mangeras de la poussière tous les jours de ta vie. Je mettrai une hostilité entre la femme et toi, entre sa descendance et ta descendance : sa descendance te meurtrira la tête, et toi, tu lui meurtriras le talon. » L'homme appela sa femme Ève (c'est-à-dire : la vivante), parce qu'elle fut la mère de tous les vivants.

Livre de la Punèse 3,9-15.20.
Quand la femme eut obéi au Docteur, le saigneur Docteur appela l’homme qui lui dit : « Où suis-je donc [31] ? » Le Docteur répondit : « J’ai entendu la femme dans le jardin, elle a pris peur parce qu’elle est nue, et elle demon-01.jpgs’est cachée derrière mes "explications"©[32]. » L’homme reprit : « Qui donc lui a dit qu’elle était nue ? Je lui avais interdit de manger du fruit de l'arbre de transmission [33] ; en aurait-elle mangé ? » Le Docteur répondit : « La femme qui t’a vendu [34], c'est moi qui lui ai donné du fruit de l'arbre, et elle en a mangé. » L’homme dit à la femme : « Qu'as-tu défait là ? » La femme répondit : « Le serpent [35] m'a trompée, et j'ai mangé. » Alors le saigneur Docteur dit à l’homme : « J’ai fait cela, parce que je suis maudisseur [36] parmi tous les animaux et toutes les bêtes des champs. Je  fais ramper sur le ventre et manger de la poussière tous les jours de la vie. Je mets une hostilité entre la femme et toi [37], entre sa dépendance [38] et ta descendance : sa dépendance cherchera à te "soigner"© la tête [39], et toi, tu lui tourneras les talons. » L'homme appela sa femme Erre (c'est-à-dire : la morte-vivante [40]), parce qu'elle fut la fille de tous les morts-vivants [41, APR note 26].

_____Aujourd'hui nous voyons toujours des choses extraordinaires ! Car voici que cette "médecine"© -qu'au strict minimum on pourrait appeler : 'la médecine stérile'- conçoit dans sa cuisine [42][43] (et dans sa vieillesse) quantité de petits, bien qu’elle soit résolument gelée [44] au sixième jour [25, note 32]. Comment cela se fait-il, puisque ces petits sont souvent loin d’être vierges… de la grâce de connaître l’Évangile, la Genèse, voire saint Paul Apôtre ?

Lettre de saint Paul Apôtre aux Ephésiens 1,3-6.11-12. (*)
Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ. Dans les cieux, il nous a comblés de sa bénédiction spirituelle en Jésus Christ. En lui, il nous a choisis avant la création du monde, pour que nous soyons, dans l'amour, saints et irréprochables sous son regard. Il nous a d'avance destinés à devenir pour lui des fils par Jésus Christ : voilà ce qu'il a voulu dans sa bienveillance, à la louange de sa gloire, de cette grâce dont il nous a comblés en son Fils bien-aimé,  En lui, Dieu nous a d'avance destinés à devenir son peuple ; car lui, qui réalise tout ce qu'il a décidé, il a voulu que nous soyons ceux qui d'avance avaient espéré dans le Christ, à la louange de sa gloire.

Lettre de Phil’os à poutre malsain aux Daltoniens de la santé 1,3-6.11-12. (*)
Béni soit le Docteur, le père de notre docteur Philou en crise. Dans l’essieu [45], il nous a comblés de sa bénédiction psychique en Philou en crise. En lui, il nous a mis en récréation [46] du monde du raisonnement [47, note 9][48], pour que nous soyons, dans la "compassion"©[49], sains et irréprochables [50] sous son regard. Il nous a d'avance destinés à devenir pour lui des pantins [17] parfaits dans la crise : voilà ce qu'il a voulu dans sa biennuisance [51], à la louange de sa gloire, de cette grâce dont il nous a comblés en son fils bien-"soigné"©,  En lui, le Docteur nous a d'avance destinés à devenir son peuple ; car lui, qui nous fait réaliser tout ce qu'il a "décelé"©[52], il a voulu que nous soyons ceux qui d'avance avaient désespéré dans la crise, à la louange de sa glorieuse "médecine"©[53].

_____Comment cela se fait-il ? C’est que ces petits sont munis de tant de têtes [54] qu’ils ont sans doute peur (car aucune peur n'est impossible au lapin [55, note 6]) de devenir trop monothéistes. Alors l'ange les trouve étranges [56][57]

angelots.jpg

____________________________

Une cockerinade par jour

Un ventriloque donne un spectacle en Pathomanie [58]. Il fait raconter des histoires pathomaniaques à sa poupée. Au bout d'un moment, un spectateur excédé de "souffrance"© se lève et dit :
- Ça commence à bien faire, avec vos histoires pathomaniaques ! Vous ne trouvez pas qu’on a assez mal comme ça, non ?
Le ventriloque répond :

- Écoutez, monsieur, on est ici pour s'amuser : pas pour s’amouiser
[59]...
Le spectateur l'interrompt et dit :

- C'est pas à toi que je parle : c'est au petit.

Planche marionnette blonde scandaleuse.jpg

Commentaires

Mais pourquoi l'ascenseur est il à ce point déréglé quand je viens chez vous ? Il fait la navette sans s'arrêter (aller-retour) du rez-de-chaussée au 666ème étage. C'est infernal !

J'avais cru lire " La Flipouille " d'autant que nous connaissons un Jacquouille surnommé la Teddouille, n'est-il pas ? ...

Votre Apple sur fond rouge me fait penser à ce que deviendrait mon iMac après 10 ans d'utilisation.

Bon ! j'ai quand même réussi à me poser juste le temps de vous souhaiter une bonne journée.

Écrit par : " La flipouille " © | mercredi, 09 décembre 2009

Comment, comment, comment ? Votre ascenseur fait l'andouille ?
Mais heureusement qu'il ne s'arrête pas à l'étage que vous dites :
Ce serait un coup à vous fiche la trouille
De vous laisser bouffer par d'abominables mythes !

Écrit par : Michel | mercredi, 09 décembre 2009

Les commentaires sont fermés.