Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 28 décembre 2009

Sont-ce des enfants qui pleurent, ne voulant pas de leur console, car elle n’est plus à la page ?

MontagedetournAllianz.jpg

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 2,13-18.
(
Fête des Saints Innocents, martyrs)
Après la visite des mages à Bethléem, l'ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit : « Lève-toi ; prends l'enfant et sa mère, et fuis en Égypte. Reste là-bas jusqu'à ce que je t'avertisse, car Hérode va rechercher l'enfant pour le faire périr. » Joseph se leva ; dans la nuit, il prit l'enfant et sa mère, et se retira en Égypte, où il resta jusqu'à la mort d'Hérode. Ainsi s'accomplit ce que le Seigneur avait dit par le prophète : D'Égypte, j'ai appelé mon fils. Alors Hérode, voyant que les mages l'avaient trompé, entra dans une violente fureur. Il envoya tuer tous les enfants de moins de deux ans à Bethléem et dans toute la région, d'après la date qu'il s'était fait préciser par les mages. Alors s'accomplit ce que le Seigneur avait dit par le prophète Jérémie : Un cri s'élève dans Rama, des pleurs et une longue plainte : c'est Rachel qui pleure ses enfants et ne veut pas qu'on la console, car ils ne sont plus.

Escroquerie de Labriolle selon malsain Philou -2,13-18° (*)
(Fête des Saints Bien-Portants, martyrisés par les "malades"©… à ne pas confondre avec l’inverse : la Fête des Rois Mages )
Avant la visite des mages [1] à EmléBeth [2, note 18], l'ange du Docteur [3] apparaît en singe [4] à Sadik [5] et lui dit : « Couche-toi ; prends tes enfants (sans leur père, surtout !), et fuis [6] en Pathomanie [7] afin de "t’y sentir en sécurité"©[8, AV note 26]. Reste là-bas tout au fond [9] jusqu'à ce que je t'avertisse, car Philode [10][11, APR note 9] va rechercher l'expulsaire [12] pour le faire sortir. » Sadik se leva ; forte de cet avis, elle prit ses enfants en laissant leur père, et se retira en Pathomanie, où elle est restée. On est sans nouvelles de Philode. Ainsi s'accomplit ce que le Docteur avait dit par le prophète : De Pathomanie, j'ai tendu mes fils [13]. Alors Philode, se fichant pas mal que les mages l'aient trompé, entra le 118 sur son portable. Il envoya "soigner"© tous les expulsés de moins de deux heures à EmléBeth et dans toute la région, d'après la date qu'il s'était fait préciser par des magistrates outrées [14] sur plusieurs couches. Alors s'accomplit ce que le Docteur avait dit par le prophète Jér’émite [15] : Un rideau s'abaisse chez Bricorama®, des pleurs et une longue plainte : ce sont les enfants qui pleurent leur père et ne veulent pas qu'on les console [16, APR note 22], car ils ne sont pas dupes : voyant que tout le monde les trompe.

Première lettre de saint Jean 1,5-10.2,1-2.
(*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)/(*)
Voici le message que Jésus Christ nous a fait entendre et que nous vous annonçons : Dieu est lumière, il n'y a pas de ténèbres en lui. Si nous disons que nous sommes en communion avec lui, alors que nous marchons dans les ténèbres, nous sommes des menteurs, nous n'agissons pas selon la vérité ; mais, si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes en communion les uns avec les autres, et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché. Si nous disons que nous n'avons pas de péché, nous nous égarons nous-mêmes et la vérité n'est pas en nous. Si nous reconnaissons nos péchés, lui qui est fidèle et juste nous pardonnera nos péchés et nous purifiera de tout ce qui nous oppose à lui. Si nous disons que nous ne sommes pas pécheurs, nous faisons de lui un menteur et sa parole n'est pas en nous. Mes petits enfants, je vous écris pour que vous évitiez le péché. Mais, si l'un de nous vient à pécher, nous avons un défenseur devant le Père : Jésus Christ, le Juste. Il est la victime offerte pour nos péchés, et non seulement pour les nôtres, mais encore pour ceux du monde entier.

le_chat_internet-ea59b.gif

Dernière lettre recommandée avec accusé de réception du malsain Basket 1,5-10.2,1-2. (*)(*)
Voici le message que Philou [17] en crise nous a fait entendre et que nous vous annonçons : Le Docteur éteint la lumière [18, note 26], il n'y a pas de lumière en lui. Si nous disons que nous sommes en communion avec lui, alors que nous marchons à la lumière, nous sommes des menteurs, nous n'agissons pas selon la vérité "sanitaire"© ; mais, si nous marchons dans les ténèbres, comme il est lui-même dans les ténèbres, nous sommes en "communion"© les uns avec les autres bien-portants [19], et le sang de nos "malades"© nous purifie de tout péché. Si nous disons qu’ils n'ont pas de "maladie"©, nous nous égarons nous-mêmes et la vérité "sanitaire"© n'est pas en nous. Si nous reconnaissons nos "malades"©, lui qui est fidèle et psychiquement juste [20] nous pardonnera nos péchés et nous purifiera de tout ceux [21][22] qui nous opposent à lui. Si nous disons que nous ne sommes pas pécheurs, nous faisons de lui un menteur [23] car sa parlote [24] est en nous. Mes sales gosses [25], je vous écris afin que vous évitiez tout "malade"© pour des raisons évidentes de risques liés à la contagion [26, APR note 63]. Mais, si l'un de nous vient à être contaminé, nous avons un défenseur [27] devant nos frères : Philou en crise, the Juste psychique. Il est le bourreau qui s’offre pour nos péchés, et non seulement pour les nôtres, mais encore pour ceux de mon dentier [28].

_____Moyennant quoi, y a-t-il encore lieu de se formaliser de cette violente fureur de Hérode, envoyant ainsi tuer tous ces malheureux enfants de moins de deux ans ? Si leur martyre contraste singulièrement avec celui d’un Étienne [29], tant par leur pluralité que par l’absence obligée de prodiges et de signes éclatants, il n’en reste pas moins celui du combat des ténèbres contre la lumière n’attendant pas le nombre des années pour s’accomplir. Dès le berceau, Jésus Lui-même est déjà un signe de division [30] : uniquement pour ceux qui marchent dans les ténèbres, qu’ils disent ou non qu’ils sont en communion avec lui. Chez Jean, la "miséricorde à boîte automatique"©[31] a quelque souci à se faire : c’est que changer l’huile de cette boîte apparaît fort insuffisant pour nous purifier de tout ce qui nous oppose à lui, le pardon des péchés étant clairement subordonné et conditionné à la reconnaissance de ces péchés. Exit la projection [32, APR note 16], la recherche "innocente" de causalités externes [33] et autres séduisants mécanismes [34] si confortables pour dire –au moins par suggestion- que nous n’avons pas de péché. Et ces enfants de moins de deux ans, en avaient-ils ? Comment auraient-ils marché dans les ténèbres à un âge où c’est à peine si l’on marche tout court ? Surtout, n’y a-t-il pas un message qu’ils nous font encore entendre aujourd’hui, tant il demeure intemporel ?

_____Plus que jamais, l’innocent est celui qui trinque pour le coupable. Le militant pro-life le reconnaîtra invariablement dans les enfants qui ne sont plus avant de naître ; à l’autre bout de la chaîne, l’enfant est moins perceptible, se présentant sous les traits du vieillard que l’on gave de produits en surplus, émanant de certains "hôpitaux"©[35, APR note 47] : de tels produits permettent insidieusement d’accélérer le processus de libération des places dans certaines maisons de retraite. Plus loin de nous, on évoquera immanquablement les millions d’enfants victimes de la malnutrition [36], des guerres et de toutes sortes de catastrophes, naturelles ou non. Tous ont pour point commun d’être d’innocentes victimes qui peuvent, elles, invoquer à juste titre des causalités externes contre lesquelles elles sont incapables de se défendre : soit par nature, soit par violence. L’enfant de moins de deux ans, c’est celui qui ne parle pas, ou qui ne dit rien d’intéressant : c’est pourquoi il devient intéressant d’agir en sorte qu’à tout âge on puisse faire de tout gêneur l’équivalent d’un "enfant de moins de deux ans", idéale victime offerte pour nos péchés. Un cri s’élève dans Rama, des pleurs et une longue plainte : celle de ceux qui subissent le plus grand des désespoirs que l’être humain puisse supporter [37, note 29] n’est-elle qu’un songe ? Après une longue visite "médicale"© aux mages dans la région [38], il apparaît que la "communion les uns avec les autres" reste au moins fidèle à elle-même : étant celle de "bien-portants" qui ne feront pas éternellement marcher le monde entier à se faire passer pour d’innocents martyrs…

Montagemalade.jpg

Commentaires

Ne pas se fier au petit bonhomme virtuel, tapant sans relâche sur son clavier : en réalité, le bonhomme bien en chair qui est par derrière se trouve bien dépourvu quand son clavier à lui tire sa révérence à l'issue, il est vrai, de nombreuses années de service : en temoignent les non moins nombreuses touches devenues "aveugles" à force d'être martelées ! Le commentaire du jour en a par conséquent le premier pâti.
Et alors ? N'est-il pas enfantin de changer de clavier ? Sur un poste fixe, évidemment : sur un portable, good luck...
A ce propos, si quelqu'un connaît une astuce magique pour récupérer les données de ce type de machine, sachant que sa mise en route est matériellement devenue impossible, la maison est preneuse !...

Écrit par : Michel | mardi, 29 décembre 2009

Apparemment, tout est rentré dans l'ordre ? ... Je vous avais bien dit qu'il ne fallait pas utiliser un marteau-piqueur pour écrire sur un ordinateur ! Bonne fin d'année, Michel.

Écrit par : simone | mercredi, 30 décembre 2009

Eh, eh : voilà qui ne manque pas d'air !
Sûr que tout ne peut que rentrer dans l'ordre avec un clavier neuf... et ce qu'il y a autour : et vive les promos de fin d'année qui permettent de se retrouver avec du matos 10 fois plus rapide que l'ancien, quasiment au même coût quand celui-là était alors d'occas' ! (En prime, vive les disques externes limitant considérablement les dégâts sur la perte de données dans ce genre d'opération...)

Ah, si tout pouvait "rentrer dans l'ordre" aussi aisément en d'autres domaines qui, eux, ne demandent pas même de cracher au bassinet. Tiens, ce ne serait pas mal comme vœux de nouvel an, non ?...

Écrit par : Michel | mercredi, 30 décembre 2009

Je ne manque pas d'air ? ... Vous êtes gonflé !

Écrit par : S. | mercredi, 30 décembre 2009

Mais c'est que vous me mettriez la pression, là ! Faites gaffe : un clou dans le pneu, et paf : c'est la dépression assurée... avec les conséquences qui vont avec. Allez : à tout prendre, et l'air de rien je préfère encore être gonflé...

Écrit par : Michel | mercredi, 30 décembre 2009

Les commentaires sont fermés.