Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 19 mars 2010

Un par un, c’est plus secret à répudier.

Montage parrain.jpg
  B.O.F. - le parrain .mp3  
   
Found at bee mp3 search engine

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 1,16.18-21.24. (*)(*)(*)(*)(*)/(*)
(Solennité de saint Joseph, époux de la Vierge Marie, patron de l'Eglise universelle)
Jacob engendra Joseph, l'époux de Marie, de laquelle fut engendré Jésus, que l'on appelle Christ (ou Messie). Voici quelle fut l'origine de Jésus Christ. Marie, la mère de Jésus, avait été accordée en mariage à Joseph ; or, avant qu'ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l'action de l'Esprit Saint. Joseph, son époux, qui était un homme juste, ne voulait pas la dénoncer publiquement ; il décida de la répudier en secret. Il avait formé ce projet, lorsque l'ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse : l'enfant qui est engendré en elle vient de l'Esprit Saint ; elle mettra au monde un fils, auquel tu donneras le nom de Jésus (c'est-à-dire : Le-Seigneur-sauve), car c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. » Quand Joseph se réveilla, il fit ce que l'ange du Seigneur lui avait prescrit : il prit chez lui son épouse.

Escroquerie de Labriolle selon malsain Philou -1,18-24° (*)/(*)sauve_qui_peut_la_vie.jpg
Voici quelle fut l'origine de Philou [1] en crise. Sadik, l’enfilée de Philou se défilant [2, note 32], avait été accordée en mariage à Azor IV ; or, après qu'ils aient habité ensemble, elle fut en crainte par l'action de l'esprit malsain [3]. Elle voulut dénoncer publiquement [4] Azor IV, son époux, qui était un homme psychiquement injuste [5] ; elle décida de le répudier en public [6]. Elle avait formé ce projet depuis que l'ange du Docteur [7, note 22(21)] lui était apparu en singe [8] et lui avait dit : « Sadik, femme de dahu [9], ça craint [10] un max que tu gardes chez toi Azor IV, ton époux : le comportement qui est engendré en lui vient d’un esprit partiellement "malade"©[11]; il mettra ton monde à feu et à sang, auquel tu donneras le nom de "dangerosité"©[12] extrême (c'est-à-dire : Sauve-qui-peut [13]), car c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés, en se les prenant tous dans la tronche [14][15]. » Tout cela arriva pour que s'accomplît la parlote [16] du Docteur prononcée par son "prophète" [17, note 1][18, note 8] : Voici que la Verte [19, note 13] concevra de l’amertume et elle s’emberlificotera dans ses fils [20], auxquels on donnera le nom de Ménonpadutou [21, APR note 18], qui se traduit : « Docteur-avec-nous [21, AV note 25] ». Quand Sadik s’anesthésia, elle défit ce que l'ange du Docteur [22, notes 17,18] lui avait prescrit : elle fit expulser [23] de chez lui (!)[24] son époux.

Nouvelle "traduction" 2010, revue, augmentée et corrigée :

Escroquerie de Labriolle selon malsain Philou -1,16.18-21.24° (*)
(Isolement d’Azor IV, époux de la Verte Panique, patron de l'Outillage universel)(*)
arton853-abcd4.pngAzor [25] III engendra Azor IV, l'époux de Sadik [26], sur laquelle [27] se ficela Philou, que l'on appelle en cas de crise (mais si !) [2, note 32]. Voici quelle fut l'origine de la crise de Philou. Sadik, l’amère de Philou, avait été désaccordée [28][29] en mariage à Azor IV ; car, après qu'ils aient habité ensemble, elle se sentit de moins en moins "en sécurité"©[30, note 30] par suite de toutes ses actions "judiciaires"©©©[31], pourtant posées sans difficulté particulière [32, note 77]. Azor IV, son époux, qui était un homme juste un peu trop "violent psychologique"©[33], voulait dénoncer publiquement l’inqualifiable intrusion dans sa vie privée de "professionnels"©[34] du désaccord ; il décida de les répudier en public [1][32, notes 88,94,95][35][6][36][37]. Bien que ce projet fût déjà bien avancé, l'ange des teigneuses [38] lui apparut en singe de la loi [39][40] et lui dit : « Azor IV, fils de Dahu [9], Sadik, ton épouse craint de te prendre chez toi : DISONS [41, note 20] que la demande qui est engendrée en elle [42, APR note 26] est si impérieuse que nous lui CONSTATONS [41, APR note 20] une valeur aussi essentielle que si elle venait de l'Esprit Saint ; or, l’important, n’est-il pas de connaître et d’aimer ce qui est essentiel ? Ce sans quoi nous allons nous étioler ; ou ce sans quoi nous n’allons pas, finalement, assumer de façon heureuse le dessein qui est le nôtre [43, APR note 30] Cette demande mettra au monde une expulsion drôlement ficelée, à laquelle tu donneras pour parrain [44] le nom de Philou (c'est-à-dire : Le-Baigneur-sauve-les-apparences [45][46]), car c'est lui qui sauvera son peuple tremblotant [47] de ses péchés [48, notes 30]. » Quand on eut endormi tout l’entourage d’Azor IV -par le caractère aussi "fatal et inexorable" des fruits [49] d’une décision de "justice"©©© que s’il s’agissait de ceux d’un tremblement de terre [50, notes 90,91], d’une coulée de boue [50, note 92] ou une tempête [51, APR note 65] !!!-, l'ange des teigneuses fit ce qu’on lui avait prescrit : il sortit Azor IV de chez lui. La poule [52] du même nom Henri encore [53], bien que ce ne soit pas de pot…

Montage poule au pot.jpg

Deuxième livre de Samuel 7,4-5.12-14.16. (*)|(*)/(*)(*)
La parole du Seigneur fut adressée au prophète Nathan : « Va dire à mon serviteur David : Ainsi parle le Seigneur : Est-ce toi qui me bâtiras une maison pour que j'y habite ? Quand ta vie sera achevée et que tu reposeras auprès de tes pères, je te donnerai un successeur dans ta descendance, qui sera né de toi, et je rendrai stable sa royauté. C'est lui qui me construira une maison, et je rendrai stable pour toujours son trône royal. Je serai pour lui un père, il sera pour moi un fils. S'il fait le mal, je le corrigerai à la manière humaine, avec le bâton, je le frapperai comme font les hommes. Ta maison et ta royauté subsisteront toujours devant moi, ton trône sera stable pour toujours. »

Second livre de Samsuffi 7,4-5.12-14.16. (*)/(*)(*)
affiche-1-small2.jpgLa parlote du Baigneur fut adressée au prophète [54] Vathan [55] : « Va dire à mon avide servante : Ainsi parle le Baigneur : Est-ce toi qui me bâtiras une raison [56] pour que j’y habite ? Quand mon "avis"©[57] aura achevé ton "malade"© et qu’il reposera auprès de ses 0025-0802-2509-0863_clip_art_graphic_of_a_stick_of_red_dynamite_cartoon_character_with_welcoming_open_arms.jpgpairs [58], je te donnerai un défenseur [6][59][60][61] dans ta condescendance [62], qui sera né de toi, et je rendrai instable [63] sa loyauté [64]. C'est lui qui te "protégera"©[65] ta maison et tes enfants dans l’intérêt de la famille [66], et je mettrai à l‘étable [67][68] pour toujours ton canin royal [69]. Comme avec toi, je serai pour lui un père [70], il sera par moi accroché à un fil [27]. S'il fait le "malade"©, je le "soignerai"© à la manière "médicale"©, avec le bâton [71, APR note 57][72][73, AV note 40] : j’allumerai la mèche [74] puis je me sauverai [75], comme font les hommes "prudents"©[76]. Ne faisant pas l’objet d’un arrêté de péril [32, APR note 87], ta maison et ta royauté [42, APR note 27] subsisteront toujours devant moi, ton trône sera table de jeu pour nounours [77] : bonne nuit les petits [46, note 45] ! »


Commentaires

Salut, j'ai défoncé ma grand-mère, ma soeur, mon frère, une bonne raison d'adhérer à ma littérature non?

http://andy-verol.blogg.org

Écrit par : Andy Vérol | samedi, 20 mars 2010

Adhérer, adhérer : tout dépend sous quel registre ! Disons qu'ici, on essaie plutôt de ne pas se laisser enfoncer sans réagir par "sa grand-mère, sa sœur, son frère" : à chacun son mode de défense, non ? (Du moment que celui-ci ne soit pas trop "professionnel"©, tout va bien...)

Écrit par : Michel | dimanche, 21 mars 2010

Les commentaires sont fermés.