Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 25 mars 2010

Voici qu’ils ont conçu et éléphanté une souris !

Montage hurlevent.jpg
[*][*][*]

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 1,26-38. (*)(*)/(*)(*)(*)(*)(*)(*)/(*)
(Solennité de l'Annonciation du Seigneur)
annonciation.jpgL'ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille, une vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie. L'ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. » À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L'ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n'aura pas de fin. » Marie dit à l'ange : « Comment cela va-t-il se faire, puisque je suis vierge ? » L'ange lui répondit : « L'Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c'est pourquoi celui qui va naître sera saint, et il sera appelé Fils de Dieu. Et voici qu'Élisabeth, ta cousine, a conçu, elle aussi, un fils dans sa vieillesse et elle en est à son sixième mois, alors qu'on l'appelait : 'la femme stérile'. Car rien n'est impossible à Dieu. » Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. » Alors l'ange la quitta.

Escroquerie de Labriolle selon malsain Philou -1,26-38° (*)/(*)
(Solennité de la Dénonciation du Baigneur)
angede10.jpgL'étrange Tadfiel fut envoyé par le Docteur dans une ville de Gallinacée [1, notes 43,44], appelée Arrêtenazes [2], à une unafemme [3], une verte de peur [4], se désaccordant [5] du mariage à un homme de la maison de David, appelé Azor II [6] ; et le nom de l’unafemme était Panique. L'étrange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-naze, le Docteur est avec toi. » À cette parlote [7], elle ne fut nullement "troublée"©, et ne se demandait pas davantage ce que pouvait signifier cette salutation : d’ailleurs, elle ne se demandait plus ce que signifiait le verbe signifier. L'étrange lui dit alors : « Sois sans crainte, Panique, car tu as trouvé ta place auprès du Docteur. Voici qu’il va te recevoir et dérouler ses fils [8] ; tu lui donneras le nom de Philou [9]. Il sera petit, il sera appelé fils du tout-bas (afin de ne pas se faire repérer par d’abominables [10, note 57] "malades"© qui pourraient le dévorer tout cru) ; le saigneur [11] Docteur lui donnera le trône de son père avide ; il régnera pour longtemps sur la maison de Jacob Delafon®[12], et son règne n'aura pas de fin tant que la chasse [13] ne sera pas tirée. » Panique dit à l'étrange : « Comment cela va-t-il se défaire, puisque je suis verte ? » L'étrange lui répondit : « L'esprit malsain [14] viendra sur toi, et la nuisance [15] du tout-bas te prendra dans son ombre ; c'est pourquoi celui qui va naître sera "malade"©, et il sera appelé "dangereux"©[16]. Et voici qu'Élise-a-bête, ta cousine, a conçu, elle aussi, un fils dans sa détresse et elle en est à son sixième jour [17, note 32], alors qu'on l'appelait : 'la femme gentille'. Car rien n'est possible au Docteur. » Panique dit alors : « Voici la servante du Docteur ; que tout se passe pour moi selon ta parlote. » Alors, via l’étrange Vigniel [18] envoyé par les doctoresses de la loi [19][20][21], l’expulsaire [22] la quitta.

Nouvelle "traduction" 2010, revue, augmentée et corrigée :

Escroquerie de Labriolle selon malsain Philou -1,26-38°
Winniemiel.jpgL'ange Potdmiel
[23, APR note 9/3] fut dévoyé [24] par le Docteur dans une ville de Gallinacée [25], appelée Arrêtenazes [26], à une jaune [27][28] femme, une allumeuse de cierges [29], n’ayant guère le temps que de s’accorder de désalliances [30] contre un homme de la maison d’avide [31, APR note 14], appelé Azor IV [32, APR note 25] ; et le nom de la jaune femme était Sadik [32, note 26]. Après être entré chez elle par derrière [33] etbouledogue_francais.jpg par effraction [34][35], l’ange dit : « Je te salue, Comblée-de-glace [33][34], le Baigneur [35] est à la cave [36]. » À cette parlote, elle fut toute bouledogante [37][38], et elle se demandait ce que pouvait signifier cette insultation [39] . L'ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Sadik, car tu as trouvé grâce auprès du Docteur. Voici qu’il a conçu et enfanté des fils [40] ; tu leur donneras le nom que te feront connaître les disciples de Philou [41, notes 67 à 69]. Ils seront longs, ils seront appelés fils du Très-Chaud [42, note 49] ; le Baigneur Docteur te donnera le trône d’avide ton pair ; tu règneras pour nounours [43] sur la raison de Jacob Delafon®, et ton règne n'aura pas de limites : se prolongeant jusque dans les lieux les plus inattendus [44, APR note 27]. » 064020089_0010_EM_4.jpgSadik dit à l'ange : « Comment cela va-t-il se faire, puisque je suis allumeuse de cierges, et que je n’ai donc pas le temps de gouverner ? » L'ange lui répondit : « Le Sèche-Chev(a)eux [45][46, note 54] viendra sur toi, et la puissance du Très-Chaud te prendra sous son ombre [47] ; c'est pourquoi ce qui va naître sera saindoux [48, note 8], et sera appelé Saucisson de Docteur. Et voici qu'Éliseélisez-Moi, l’élue de ta cuisine [49, note 2], a préconçu, elle aussi, de vieilles idées et elle en est à son sixième mois, alors qu'on l'appelait : 'la cuisine à se faire de la bile' [50][51, APR note 44][52]. Car tout laisse impassible le Docteur. » Sadik dit alors : « Voici la servante du Baigneur ; que tout se trépasse [53, notes 27 à 29] pour qui nous savons selon ta parlote. » Alors l'ange l’acquitta [54, AV note 21] [55].


Livre d'Isaïe 7,10-14. (*)|(*)/(*)(*)
Le Seigneur envoya le prophète Isaïe dire au roi Acaz : « Demande pour toi un signe venant du Seigneur ton Dieu, demande-le au fond des vallées ou bien en haut sur les sommets. » Acaz répondit : « Non, je n'en demanderai pas, je ne mettrai pas le Seigneur à l'épreuve. » Isaïe dit alors : « Écoutez, maison de David ! Il ne vous suffit donc pas de fatiguer les hommes : il faut encore que vous fatiguiez mon Dieu ! Eh bien ! Le Seigneur lui-même vous donnera un signe : Voici que la jeune femme est enceinte, elle enfantera un fils, et on l'appellera Emmanuel, (c'est-à-dire : Dieu-avec-nous). »

Livre d'Aïeaïeaïe 7,10-14. (*)
Montage baigneur+bouée.jpgLe Baigneur envoya le prophète Aïeaïeaïe dire au roi Luimenkunecaz [31, APR note 21] (inventeur mécanicien [56, im.4] à ses heures…) : « Demande pour toi un signe venant du Baigneur ton Docteur, demande-le au fond des vallées de larmes [57][58] ou bien plus bas encore sur les sommations [59][60]. » Luimenkunecaz répondit : « Non, je n'en demanderai pas, je ne mettrai pas le Baigneur à l'épreuve : comment s’en sortirait-il [61][62][63] ? » Aïeaïeaïe dit alors : « Écoutez, maison d’invalides [64] ! Il ne vous suffit donc pas de trouver les hommes fatigués [65, note 27][66] : il faut encore que vous fatiguiez mon Docteur ! Eh bien ! Le Baigneur lui-même vous gonflera un cygne (un canard [67, note 92] dans le monde réel, puisque précisément la forme de conviction est étayée sur la vérification de ce qui a été décrit [68, AV note 30]) : Voici que la jaune femme en est ceinte, (le père [69] lui aura gentiment [70] prêté), et on l'appellera Waltdisnel, (c'est-à-dire : Donald-avec-nous [71,im.2,3]). »


Lettre aux Hébreux 10,4-10. (*)/(*)
Il est impossible que le péché soit enlevé par le sang des animaux. Aussi, en entrant dans le monde, le Christ dit, d'après le Psaume : Tu n'as pas voulu de sacrifices ni d'offrandes (*), mais tu m'as fait un corps. Tu n'as pas accepté les holocaustes (*) ni les expiations pour le péché ; alors, je t'ai dit : Me voici, mon Dieu, je suis venu pour faire ta volonté, car c'est bien de moi que parle l'Écriture. Le Christ commence donc par dire : Tu n'as pas voulu ni accepté les sacrifices et les offrandes, les holocaustes et les expiations pour le péché que la Loi prescrit d'offrir. Puis il déclare : Me voici, je suis venu pour faire ta volonté. Ainsi, il supprime l'ancien culte pour établir le nouveau. Et c'est par cette volonté de Dieu que nous sommes sanctifiés, grâce à l'offrande que Jésus Christ a faite de son corps, une fois pour toutes.

Lettre aux Peureux 10,5-10. (*)/(*)
Frères chiens, en isolant le "malade"© du monde [72], la crise dit, d’après le Gnome [73] : Tu as voulu tout plein de sacrifices et d’offrandes, logo_carte_bleue_VISA_et_MASTERCARD.jpgil faut bien faire bouffer le corps "médical"©. Tu n'as accepté que les holocaustes et les expiations pour le péché des bien-portants, ainsi que la carte bleue et l’American Express ; alors, je t'ai dit : Le voici, mon Docteur, je suis venu te l’amener pour faire ta volonté, car c'est bien de lui que parle ton imposture. La crise commence donc par dire : Tu n'as pas voulu ni accepté [74] les sacrifices et les offrandes, les hotdaugues [75] et les "explications" [76] pour le péché que ma l’ouah [77] prescrit d'offrir. Puis il déclare : Le voici, je suis venu pour faire ta volonté. Ainsi, nous supprimons l'ancien cul pour établir le nouveau [78]. Et c'est par cette cupidité [79] du Docteur que nous sommes en pleine "santé"©, grâce à l'offrande "spontanée" que le "malade"© a faite de son corps, en goutte à goutte.

Nouvelle "traduction" 2010, revue, augmentée et corrigée :

Lettre aux Peureux 10,4-10.
Il est impossible que la "maladie"© soit enlevée [79][11][80] par le sang d’autres animaux que les chiens [81][82][83][84] : en revanche, il est très possible d’enlever les "malades"©[48, APR note 60][85, notes 54,99][86] afin de les concentrer là [72] où pourront s’effectuer des prises de sang [87]. Aussi, en les sortant du monde, la crise dit, d'après le Gnome : Tu n'as pas voulu d’autres sacrifices ni d'offrandes qu’eux [88, note 29], et tu as ainsi assez de corps à défaire [89]. Tu n'as pas refusé tous les hologrammes [88, APR note 30] et encore moins les exaspérations [90] pour entretenir la "maladie"© ; alors, je t'ai dit : Le voici, mon Docteur, il est venu pour faire notre volonté de bien-portants, car c'est bien de lui que parle l'Imposture [91][92][93]. La crise commence donc par dire : Tu n'as pas voulu d’autres sacrifices ni d'offrandes qu’eux, avec dans leurs bagages les hologrammes et les exaspérations pour entretenir la "maladie"© que la loi [94, note 15][95][96][97][98][99] prescrit d'offrir. Puis on déclare pour lui (malheureusement, l’aboi [100] reste extraordinairement vague [68, APR note 30] à la compréhension…) : Me voici, je suis venu pour faire ta volonté. Ainsi, il supprime l'ancien culte -trop "pathologique"©[42, note 67] pour être "sain"©- pour établir le nouveau [101]. Et c'est par cette volonté du Docteur que nous sommes automatiquement sanctifiés [102][103, note 48][104, AV note 95][105], grâce à l'offrande que le "malade"© en crise a faite de son corps, un toutou pour foies [106].

maison_toutou.jpg

Les commentaires sont fermés.