Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 06 avril 2010

Prière de ne pas se pencher vers l’interné, tout en armes…

Montage LS.jpg
podcast
Daniel Facérias : Marie Madeleine 1mn52
(extrait de « Oser l’éternité », Bayard Musique)

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 20,11-18. (*)(*)/(*)(*)(*)
Marie Madeleine
restait là dehors, à pleurer devant le tombeau. Elle se penche vers l'intérieur, tout en larmes, et, à l'endroit où le corps de Jésus avait été déposé, elle aperçoit deux anges vêtus de blanc, assis l'un à la tête et l'autre aux pieds. Ils lui demandent : « Femme, pourquoi pleures-tu ? » Elle leur répond : « On a enlevé le Seigneur mon Maître, et je ne sais pas où on l'a mis. » Tout en disant cela, elle se retourne et aperçoit Jésus qui était là, mais elle ne savait pas que c'était Jésus. Jésus lui demande : « Femme, pourquoi pleures-tu ? Qui cherches-tu ? » Le prenant pour le gardien, elle lui répond : « Si c'est toi qui l'as emporté, dis-moi où tu l'as mis, et moi, j'irai le reprendre. » Jésus lui dit alors : « Marie ! » Elle se tourne vers lui et lui dit : « Rabbouni ! » ce qui veut dire : « Maître » dans la langue des Juifs. Jésus reprend : « Cesse de me tenir, je ne suis pas encore monté vers le Père. Va plutôt trouver mes frères pour leur dire que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu. » Marie Madeleine s'en va donc annoncer aux disciples : « J'ai vu le Seigneur, et voilà ce qu'il m'a dit. »

Escroquerie de Labriolle selon malsain Philou -20,11-18° (*)/(*)
Marie Madeinmauvaiscoton restait là dehors, à pleurer devant le tombeau. Elle se penche vers son intérieur maniaco-dépressif, tout en larmes, et, à l'endroit où elle avait déposé sa plainte, elle aperçoit deux infirmiers vêtus de blanc, assis l'un à sa tête et l'autre à ses pieds. Ils lui demandent : « Femme, pourquoi pleures-tu ? » Elle leur répond : « On a enlevé le Docteur mon Maître, et je ne
s7s.JPG sais pas où on l'a mis. » Tout en disant cela, elle se retourne et aperçoit le docteur qui était là, mais elle ne savait pas que c'était le docteur. Le docteur lui demande : « Femme, pourquoi pleures-tu ? Que cherches-tu ? » Le prenant pour le pharmacien, elle lui répond : « Si c'est toi qui as emporté mon lithium, dis-moi où tu l'as mis, et moi, j'irai en prendre. » Le docteur lui dit alors : « Malade ! » Elle se tourne vers lui et lui dit : « Gri-gri ! » ce qui veut dire : « Docteur » dans la langue des dépressifs. Le docteur reprend : « Continue de tenir à ta santé, je ne suis pas encore descendu vers le "Père". Va plutôt trouver mes frères pour leur dire que je descends vers mon "Père" et votre "Père", vers mon "Dieu" et votre "Dieu". » Marie Madeinmauvaiscoton s'en va donc dénoncer aux disciples : « J'ai vu le Docteur, et voilà ce qu'il a médit. [1] »

Nouvelle "traduction" 2010, revue, augmentée et corrigée :

Escroquerie de Labriolle selon malsain Philou -20,11-18°
Sadik [2] L’âme-en-peine mettait là dehors [3], déversant un tombereau de pleureuses [4, note 59]. Elles se penchent vers son intérêt, Montage succubes.jpgtout en larmes [5], et, au minuscule endroit [6] où elle allait déposer, elle aperçoit deux succubes [7][8] succombantes [9, note 18] vêtues de noir, assises l'une aux pieds et l'autre… également aux pieds. Elles lui demandent : « Femme, pourquoi ne pleures-tu plus ? » Elle leur répond : « Le Baigneur [10] mon maître [11] m’a enlevé toute compassion [12] ; je voudrais à présent qu’on m’enlève une canine [13][14], et je ne veux pas savoir où on la mettra. » Tout en médisant [15] cela, elle se détourne et aperçoit Philou [16] qui se cachait là [17, AV note 26], mais elle ne savait pas que c'était Philou qui menait la danse : les autres non plus [18]. Philou lui demande : « Femme, pourquoi ne pleures-tu plus ? De qui cherches-tu à te débarrasser ? » Le prenant pour un médecin (!), elle lui répond : « Si c'est toi qui as remporté la timbale, redis-moi ton "avis"©[19], et moi, j'irai m’y raccrocher [20]. » Philou lui dit alors : « Sadik ! » Elle se tourne vers lui et lui dit : « Rabdemaladi ! » ce qui veut dire : « Quoidneufdocteur [21,im.1] » dans la langue des Snifs [22] secs. Philou reprend : « Cesse de le tenir, il ne s’est pas encore montré à l’un de mes pairs, cet imbéc ce malheureux "souffrant"© qui ne le sait pas [23][24]. Va plutôt trouver tes sœurs en noir pour leur faire DIRE [25, AV 822489422.jpgnote 17] entre les lignes qu’il se montre à mon père [26, notes 1,2] et votre père [27], vers mon Docteur et votre Docteur. » Sadik L’âme-en-peine s'en va donc dénoncer aux disciples [28] : « J'ai vu le Baigneur, et voilà ce qu'est la "maladie"© : heureusement que nous sommes là pour la "voir"©[29, APR note 28] afin que toute la meute [30] de Raihël [31] ait la certitude [32] ne plus le voir ! Invertissons-nous [33][34], et que chacun de nous se fasse rebaptiser [35][36][37] au nom de la crise de Philou pour obtenir le pardon [38, APR note 27][39, note 91] automatique de ses péchés [40]. Nous recevrons alors le don de couper l’esprit en tranches [41]. C'est pour nous que le Docteur a fait cette messe basse de pro [42, note 2] (et défait [43][44] nos promesses [45]), pour protéger [46] nos enfants [47] et pour mettre plus loin [48] tous ceux qui ne veulent pas se "soigner"©[49][50][51, APR note 47]. Détournons-les de notre dégénération [34, note 39][52], et nous serons sauvés [53]. » Alors, ceux qui avaient accueilli la parlote [54] de Sadik se firent rebaptiser. Leur commune cécité [55] fit augmenter cette année-là un chiffre montant à environ des dizaines de milliers d’ex-personnes [56, note 49].

  Jacques Dutronc - Et Moi Et Moi Et Moi .mp3  
   
Found at bee mp3 search engine

Livre des Actes des Apôtres 2,36-41. (*)/(*)
Le jour de la Pentecôte, Pierre disait à la foule : « Que tout le peuple d'Israël en ait la certitude: ce même Jésus que vous avez crucifié, Dieu a fait de lui le Seigneur et le Christ. » Ceux qui l'entendaient furent remués jusqu'au fond d'eux-mêmes ; ils dirent à Pierre et aux autres Apôtres : « Frères, que devons-nous faire ?
(*) » Pierre leur répondit : « Convertissez-vous, et que chacun de vous se fasse baptiser au nom de Jésus Christ pour obtenir le pardon de ses péchés. Vous recevrez alors le don du Saint-Esprit. C'est pour vous que Dieu a fait cette promesse, pour vos enfants et pour tous ceux qui sont loin, tous ceux que le Seigneur notre Dieu appellera. » Pierre trouva encore beaucoup d'autres paroles pour les adjurer, et il les exhortait ainsi : « Détournez-vous de cette génération égarée, et vous serez sauvés. » Alors, ceux qui avaient accueilli la parole de Pierre se firent baptiser. La communauté s'augmenta ce jour-là d'environ trois mille personnes.

036.jpg

Commentaires

Détournez-vous de cette génération égarée, et vous serez sauvés. » Alors, ceux qui avaient accueilli la parole de Pierre se firent baptiser. La communauté s'augmenta ce jour-là d'environ trois mille personnes.

Écrit par : ugg stiefel | jeudi, 30 septembre 2010

Les commentaires sont fermés.