Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 17 avril 2010

C’était aussi après la multiplication des lapins…

Montage paspeur.jpg

[*][*][*] [*]

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 6,16-21. (*)|(*)(*)(*)(*)(*)(*)/(*)(*)(*)(*)(*)(*)
C'était après la multiplication des pains. Le soir venu, les disciples de Jésus descendirent au bord du lac. Ils s'embarquèrent pour gagner Capharnaüm, sur l'autre rive (*). Déjà il faisait nuit, et Jésus ne les avait pas encore rejoints. Un grand vent se mit à souffler, et le lac devint houleux. Les disciples avaient ramé pendant cinq mille mètres environ, lorsqu'ils virent Jésus qui marchait sur la mer et se rapprochait de la barque. Alors, ils furent saisis de crainte. Mais il leur dit : « C'est moi. Soyez sans crainte. » Les disciples voulaient le prendre dans la barque, mais aussitôt, la barque atteignit le rivage à l'endroit où ils se rendaient.

Escroquerie de Labriolle selon malsain Philou -6, 16-21° (*)1865010863.jpg
C'était après la duplicité des pierres [1, note 14]. La foire [2] venue, les disciples de Philou [3] descendirent dans le fond du lac [4]. Ils s'embarquèrent pour perdre Cafardanlom [5, note 16], sur l'autre rive : celle des "malades"©. Déjà il faisait nuit, et Philou ne les avait pas encore disjoints [6][7]. Un grand van [8] se mit à rouler, et le lac devint vaseux [9]. Les disciples avaient ramé sur cinq mille têtes environ [10][10bis], lorsqu'ils virent Philou qui marchait sur l’amer [11][12,im.1][13, note 92] et se rapprochait de la barque. Alors, ils furent saisis de tremblante [14]. Car il leur dit : « C'est moi. Soyez sans autre crainte que celle de la fragilité [15] des fermetures éclair [1, note 56]. » Il voulait suspendre [16] les disciples dans la barque, mais aussitôt, la barque atteignit le visage [17] à l'envers [1, note 25] où ils rendaient [18, note 37][19][20, notes 25,37].

Livre des Actes des Apôtres 6,1-7. (*)
En ces jours-là, comme le nombre des disciples augmentait, les frères de langue grecque récriminèrent contre ceux de langue hébraïque : ils trouvaient que, dans les secours distribués quotidiennement, les veuves de leur groupe étaient désavantagées. Les Douze convoquèrent alors l'assemblée des disciples et ils leur dirent : « Il n'est pas normal que nous délaissions la parole de Dieu pour le service des repas. Cherchez plutôt, frères, sept d'entre vous, qui soient des hommes estimés de tous, remplis d'Esprit Saint et de sagesse, et nous leur confierons cette tâche. Pour notre part, nous resterons fidèles à la prière et au service de la Parole. » La proposition plut à tout le monde, et l'on choisit : Étienne, homme rempli de foi et d'Esprit Saint, Philippe, Procore, Nicanor, Timon, Parménas et Nicolas, un païen originaire d'Antioche converti au judaïsme. On les présenta aux Apôtres, et ceux-ci, après avoir prié, leur imposèrent les mains. La parole du Seigneur était féconde, le nombre des disciples se multipliait fortement à Jérusalem, et une grande foule de prêtres juifs accueillaient la foi.

Livre des Actes Déstabilisants 6,1-7. (*)/(*)
En ces nuits-là, comme le nombre des disciples augmentait, les frères de langue grecque récriminèrent [21] avec ceux de langue voltaïque [22], arguant que la psyché [23, APR note 53] décriminalisait [24][25] avantageusement l’esprit : pauvre petite [26] chose, toujours sur la défensive [27] grâce à ses grandes oreilles [28]. Ainsi, ils trouvaient que, dans les "secours aux victimes"©[29, AV note 38][30, APR note 33] diltache_rouge.jpgigentés quotidiennement, les "veuves"©[31, note 15][32] de leur groupe étaient désavantagées par rapport aux vraies : notamment celles qui auront su mener les "soins"© de feu (d’où le recours aux pompiers [33] ?…) leur époux jusqu’à leur terme "accidentel"©[1, note 51]. Les Douze convoquèrent alors l'assemblée des terriers [34] et ils leur dirent : « Il serait comportementalement étrange [35, APR note 72] que nous délaissions la parlote [36] du Docteur pour la "prestation du service"©[37] des "repos"©[38][39]. Cherchez plutôt, 822489422.jpgfrères, sept d'entre vous, qui soient des hommes à hauteur de toutous [40], assez remplis d'esprit malsain [41] et de singesse [42] pour vider ceux d’en face sans que cela ne les tourmente [43], et nous leur confierons cette immense tache [44, AV note 9]. Pour notre part bien-portante [45], nous resterons fidèles à la crinière [46][47] et au service [48] de la Parlote. » Personne n’étant "malade"© dans l’assemblée, la proposition plut à tout le monde ; et l'on choisit : Cheyenne [49, note 37], homme rempli de foies [50] et d'esprit malsain subséquent, Philippe [51], Procureuse [52], Nique-Alliance-en-or [53], ‘Tit[.]on [54, note 71], Pimprenelle et Nicolas [54, APR note 57][55, note 24], un pas chien originaire de Bonnepioche [23,im.1] inverti au jud’artichisme [56][57]. On les présenta aux À poutres [58, note 21], et ceux-ci, après avoir crié [59], se virent imposés les nains sur leurs revenants [60]. La parlote du Baigneur [61] avait de la faconde [62][63][64], le nombre des disciples se multipliait fortement à Jémalpartou [65][66], et une grande foule de trêtres snifs [67][68] accueillaient l’aboi [69][70].

Montage sept fantomes.jpg

[*][*]

Les commentaires sont fermés.