Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 20 avril 2010

« Moi, je suis d’avis de manger du lapin », dit le renard. « Ainsi, lui non plus n’aura plus jamais faim. »

Montage RIP.jpg
[*][*][*]

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 6,30-35. (*)(*)(*)(*)|(*)/(*)(*)(*)
Après la multiplication des pains, la foule dit à Jésus : « Quel signe (*) vas-tu accomplir pour que nous puissions le voir, et te croire ? Quelle œuvre vas-tu faire ? Au désert, nos pères ont mangé la manne ; comme dit l'Écriture : Il leur a donné à manger le pain venu du ciel. » Jésus leur répondit : « Amen, amen, je vous le dis : ce n'est pas Moïse qui vous a donné le pain venu du ciel ; c'est mon Père qui vous donne le vrai pain venu du ciel. Le pain de Dieu, c'est celui qui descend du ciel et qui donne la vie au monde. » Ils lui dirent alors : « Seigneur, donne-nous de ce pain-là, toujours. » Jésus leur répondit : « Moi, je suis le pain de la vie. Celui qui vient à moi n'aura plus jamais faim ; celui qui croit en moi n'aura plus jamais soif. »

Escroquerie de Labriolle selon malsain Philou -6,30-35° (*)
184802641.jpgAprès la multiplication des lapins [1], la poule [2, note 4] dit à Philou [3] : « Quel "cygne" [4, note 67] vas-tu gonfler pour que nous puissions le voir, et ne plus te croire ? Quelle œuvre vas-tu défaire [5] ? Au désert, nos pères sont tombés en panne [6, APR note 6]; comme dit l'Imposture [7] : Il leur a donné à manger le pain volé [8][9][10][11] dans le ciel [12] d’un autre. » Philou leur répondit : « Ach so, ach so, je vous le médis [13, notes 50,51] : c'est bien la mouise [14] qui vous a interprété [15, note 2] le pain venu du ciel d’un autre ; c'est mon père [16] qui vous donne le brai [17] faux pain venu du ciel d’un autre. Le pain du Docteur, c'est celui qui descend [18][19][20, APR note 5][21][22, note 19] le ciel d’un autre et qui donne "l’avis"©[2, note 22] au monde des pauvres petits lapins [23]. » Ils lui dirent alors : « Baigneur [24], donne-nous de ce pain-là, toujours, afin que nous puissions à notre tour (grâce à ton tour [25][26, note 26]) en donner aux abominables [27] récalcitrants qui ne veulent pas en manger [28, notes 17,18]. » Philou leur répondit : « Moi, je donne "l’avis"© aux lapins. Celui qui vient à moi [29] n'aura plus jamais faim ; celui qui croit [30] en moi n'aura plus jamais soif [31, notes 27 à 29][32][33] : qu’il repose [34] donc en paix… »

307495436.jpg

Livre des Actes des Apôtres 7,51-60.8,1. (*)/(*)(*)(*)(*)
Étienne, devant le grand conseil, déclarait : « Hommes à la tête dure, votre cœur et vos oreilles ne veulent pas connaître l'Alliance : depuis toujours vous résistez à l'Esprit Saint; vous êtes bien comme vos pères ! (*)(*) Y a-t-il un prophète que vos pères n'aient pas persécuté ? Ils ont même fait mourir ceux qui annonçaient d'avance la venue du Juste, celui-là que vous venez de livrer et de mettre à mort. Vous qui aviez reçu la loi communiquée par les anges, vous ne l'avez pas observée. »
En écoutant cela, ils s'exaspéraient contre lui, et grinçaient des dents
(*). Mais Étienne, rempli de l'Esprit Saint, regardait vers le ciel ; il vit la gloire de Dieu, et Jésus debout à la droite de Dieu. Il déclara : « Voici que je contemple les cieux ouverts : le Fils de l'homme est debout à la droite de Dieu. » Ceux qui étaient là se bouchèrent les oreilles (*) et se mirent à pousser de grands cris (*) ; tous à la fois, ils se précipitèrent sur lui, l'entraînèrent hors de la ville et commencèrent à lui jeter des pierres (*). Les témoins avaient mis leurs vêtements aux pieds d'un jeune homme appelé Saul. Étienne, pendant qu'on le lapidait, priait ainsi : « Seigneur Jésus, reçois mon esprit. » Puis il se mit à genoux et s'écria d'une voix forte : « Seigneur, ne leur compte pas ce péché. » Et, après cette parole, il s'endormit dans la mort.
Quant à Saul, lui aussi approuvait ce meurtre. Ce jour-là, éclata une violente persécution contre l’
Église de jérusalem. Tous se dispersèrent dans les campagnes de Judée et de Samarie, à l’exception des Apôtres.

_____Est-il impératif que la loi soit communiquée par les anges pour ne pas l’observer [35] ? Bien entendu, cette question ne porte pas ici sur quelque violent meurtrier sanguinaire à la tête dure, exaspérant et faisant grincer des dents les polices internationales qu’il persécuterait en leur filant entre les doigts. Par les œuvres que fait celui-là, il n’est pas nécessaire d’être fin limier pour croire sans voir que son observance de la loi laisse pour le moins l’honnête homme sur sa faim. Or, si Étienne fustige des hommes à la tête dure qui persécutent et font mettre à mort, ils ne sont nullement censés appartenir à cette catégorie puisque ayant reçu la loi, et avec elle le pouvoir de l’accomplir dans l’autorité [36] conférée par leur qualité de membres du grand conseil : ce sont bien aux lois transmises par Moïse qu’ils se réfèrent, non aux règles ésotériques de quelque pègre locale. Quant à l’Apôtre lui-même, Il est encore moins suspect de résister à l'Esprit Saint en se faisant le lointain inspirateur de quelque bandit des temps modernes (!) : pas plus que le Juste qu’il évoque (et pas plus que pour Pierre et Jean [37, APR note 61]) n’y a-t-il contre lui aucun motif de condamnation [38, APR note 28] justifiant sa présence devant un grand conseil. Précisément ce dernier s’exaspère et grince-t-il des dents à la mesure [39] de ce qu’il cumule ces jours-ci des mises à mort lapidant davantage l'Écriture qu’elles ne sauraient la servir : entre ceux qui ferment à clé le Royaume des cieux devant les hommes [40] et celui qui contemple les cieux ouverts [41], la raison n’offre plus de prise. Quel que soit le signe accompli, celui qui se bouche les oreilles se bouche également les yeux [42] pour qu’à dessein d’effectuer son plein de la grâce et de la puissance de Dieu [2, APR note 28] "incommunicabilité"©[43] il puisse décrocher le pistolet de la pompe à pathessence [44, APR note 21]. Ainsi n’aura-t-il plus rien à voir ses yeux, rien n’aura-t-il "rien à voir"©[45,p.2][46][47, APR note 16] avec rien, tout étant éclaté et dispersé…), et rien à croire. Ce qui lui promet quelques creux de faim et de soif

Montage winniestation.jpg

[*][*]

Les commentaires sont fermés.