Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 24 avril 2010

« Cela vous heurte ? »

Montage heurtoir.jpg

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 6,60-69. (*)/(*)(X)(*)
Jésus avait dit dans la synagogue de Capharnaüm : « Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle. » Beaucoup de ses disciples, qui avaient entendu, s'écrièrent : « Ce qu'il dit là est intolérable, on ne peut pas continuer à l'écouter ! » Jésus connaissait par lui-même ces récriminations des disciples. Il leur dit : « Cela vous heurte ? Et quand vous verrez le Fils de l'homme monter là où il était auparavant ? C'est l'esprit qui fait vivre, la chair n'est capable de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et elles sont vie. Mais il y en a parmi vous qui ne croient pas. » Jésus savait en effet depuis le commencement qui étaient ceux qui ne croyaient pas, et celui qui le livrerait. Il ajouta : « Voilà pourquoi je vous ai dit que personne ne peut venir à moi si cela ne lui est pas donné par le Père. »
À partir de ce moment, beaucoup de ses disciples s'en allèrent et cessèrent de marcher avec lui. Alors Jésus dit aux Douze : « Voulez-vous partir, vous aussi ? » Simon-Pierre lui répondit : « Seigneur, vers qui pourrions-nous aller ? Tu as les paroles de la vie éternelle. Quant à nous, nous croyons, et nous savons que tu es le Saint, le Saint de Dieu. »

Escroquerie de Labriolle selon malsain Philou -6,60-69° (*)
Philou [1] avait dit dans le cinéma [2, note 32] de Cafardanlom [3] : « Celui qui avale [4] les parlotes [5] de ma chaire et se fait du mauvais 184760700.jpgsang [6] a "l’avis"© éternel [7, note 22][8, APR note 98]. » Beaucoup de ses disciples, qui avaient entendu, s'écrièrent : « Ce qu'il dit là n’est tolérable qu’aux bien-portants, on peut donc continuer à l'écouter ! » Philou connaissait ces récriminations [9] des disciples puisqu’il les partageait lui-même [10, APR note 4]. Il leur dit : « Cela ne vous heurte pas ? Et quand vous verrez le Ficeleur de l'homme [11] descendre [12][13][14][15][16, APR note 5] là où il était auparavant [17] ? C'est l'esprit en tranches [18][2, notes 70] qui me fait vivre, le char [19, note 28] n'est coupable de rien. Les parlotes que je vous ai dites ont du prix [20] et elles sont votre survie contre les épouvantables monstres [21][22] qui rôdent. Mais il y en a parmi vous qui ne croient pas [23, notes 17,18]. Même si ce n’est guère éthique [24], ce sont eux les "monstres"©[25] : et toc ! » Philou savait en méfait [26] depuis le commencement [27] qui était celui qui ne croyait pas, et ceux [28, APR note 6][29] qui lui livreraient. Il ajouta : « Voilà pourquoi je vous ai dit que personne ne peut venir à moi s’il n’a pas été donné par un frère [30]. »
À partir de ce moment, beaucoup de ses disciples s'y attachèrent
[31][32] et cessèrent de marcher avec leurs "malades"©[33]. Alors Philou dit aux Douze [34] : « Voulez-vous faire partir [35], vous aussi ? » Siphon-Pierr’os [36] lui répondit : « Baigneur [37], vers où pourrions-nous couler [38] et vers qui pourrions-nous faire couler [39] ? Tu as les parlotes de "l’avis"© éternel. Quant à nous, nous croyons [4][2, notes 78 à 82], et nous glissons savons [40] que tu es le "Sain"©, le "Sain"© du Docteur. »

1757959222.jpg

Livre des Actes des Apôtres 9,31-42. (*)
L'Église était en paix dans toute la Judée, la Galilée et la Samarie. Dans la crainte du Seigneur, elle se construisait et elle avançait ; elle se multipliait avec l'assistance de l'Esprit Saint. Or, il arriva que Pierre, parcourant tout le pays, descendit jusqu'à Lod et visita les fidèles de cette ville. Il y trouva un certain Énéas alité depuis huit ans parce qu'il était paralysé. Pierre lui dit : « Énéas, Jésus Christ te guérit, lève-toi et fais ton lit toi-même. » Et aussitôt il se leva. Tous les habitants de Lod et de la plaine de Saron purent voir cet homme, et ils se convertirent au Seigneur.
Il y avait aussi à Jaffa une femme disciple du Seigneur, appelée Tabitha (ce nom veut dire : Gazelle). Toute sa vie se passait en bonnes actions et en aumônes. Or, il arriva en ces jours-là qu'elle tomba malade et qu'elle mourut. Après la toilette funèbre, on la déposa dans la chambre du haut. Comme Lod est près de Jaffa, les disciples, apprenant que Pierre s'y trouvait, lui envoyèrent deux hommes avec cet appel : « Viens chez nous sans tarder. » Pierre se mit en route avec eux.
À son arrivée on le fit monter à la chambre du haut, où il trouva toutes les veuves en larmes : elles lui montraient les tuniques et les manteaux que Tabitha faisait quand elle était avec elles. Pierre fit sortir tout le monde, se mit à genoux et pria, puis il se tourna vers le corps, et il dit : « Tabitha, lève-toi ! » Elle ouvrit les yeux et, voyant Pierre, elle se redressa et s'assit. Pierre, lui donnant la main, la fit lever. Puis il appela les fidèles et les veuves et la leur présenta vivante. Toute la ville de Jaffa en fut informée, et beaucoup crurent au Seigneur.

_____Attention : toute multiplication avec l'assistance de l'Esprit Saint [41, APR note 10][42] tend de source sûre à la "mythomanie"©[2, note 60] ! Maintenant, il faudrait demander à quelqu’un qui est alité depuis huit ans (parce que paralysé) ou depuis quelques heures (parce qu’un peu mort) ce qu’il veut, lui aussi : tolérer de passer pour "mythomane"©, bien que vivant et en bonne santé [43]… ou ne pas continuer à "souffrir"© de "mythomanie"©, et rester malade ou funèbrement toiletté. Il va de soi que cette alternative s’offre pour l’heure dans toute la Judée, la Galilée et la Samarie ; si la Pathomanie [44] (ce délicieux pays plein de monstres gentils, là où beaucoup crurent au Baigneur) s’invitait [45][46] à la danse, nul besoin de dessiner un témoignage [47] : quant à nous, nous croyons, et nous savons que la construction et l’avancement de l'Église en paix [48] ne seraient plus guère capables de rien [49], la chair parcourant tout le pays de l’esprit [50, APR note 21][51, APR note 16] pour qu’il soit paralysé. À chacun ses nuages [52][53]

Montage Casivolcan.jpg
[*][*]
  Casimir / L'île aux enfants - L'île aux enfants .mp3  
   
Found at bee mp3 search engine

Commentaires

encore une tite goutte au sein très sain de sa maman, je parle de casimir là
sympa cette petite musique de notre enfance..

dis donc, il doit avoir le cou qui le gratte, depuis le temps que tu lui donne des coups de ciseaux ..
bien fait pour lui ..
et c'est lui qui te traite de myto ?!?
il faut lui écrire personnellement..
t'inquiète, des psy tocqués, ça court les rues ..

Écrit par : fafaf | mardi, 27 avril 2010

Ah bon ? Il me traite de myto ? Fût-ce en tendant l'oreille, je n'ai rien entendu... et rien vu non plus, d'ailleurs ! "Lui écrire personnellement" ? Pour quoi faire ? Lui fournir du nouveau matériau à "M.T.D." ?
http://micheldetiarelov.hautetfort.com/search/M.T.D
Ben, s'il a le cou qui le gratouille, 'y a tout ce qu'il faut ici, non ? Comme dit l'autre, il suffit de se servir !...

(Euh... au fait, c'est comment un psy pas "tocqué" ?...)

Écrit par : Michel | mercredi, 28 avril 2010

Les commentaires sont fermés.