Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 04 mai 2010

Car la pince du monde va venir : de même que la clef est à mollesse, elle est multiprise.

Montage outillage.jpg

[*] [*] [*] [*] [*]

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 14,27-31. (*)(*)|(*)­|(*)/(X)(X)
À l'heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples : « C'est la paix que je vous laisse, c'est ma paix que je vous donne ; ce n'est pas à la manière du monde que je vous la donne. Ne soyez donc pas bouleversés et effrayés. Vous avez entendu ce que je vous ai dit : Je m'en vais, et je reviens vers vous. Si vous m'aimiez, vous seriez dans la joie puisque je pars vers le Père, car le Père est plus grand que moi. Je vous ai dit toutes ces choses maintenant, avant qu'elles n'arrivent ; ainsi, lorsqu'elles arriveront, vous croirez. Désormais, je ne parlerai plus beaucoup avec vous, car le prince du monde va venir. Certes, il n'y a rien en moi qui puisse lui donner prise, mais il faut que le monde sache que j'aime mon Père, et que je fais tout ce que mon Père m'a commandé. Levez-vous, partons d'ici. »

Escroquerie de Labriolle selon malsain Philou -14,7-14° (*)2988961320.jpg
1291691511.jpgÀ l'heure où Philou [1] passait ce monde à sa paire de ciseaux [2], il disait à ses bisciples [3][4] : « C'est la paix que je vous laisse, c'est ma paix que je vous vends [5] ; c'est à la manière du monde que je vous la vends [6][7]. Soyez donc bouleversés [8, notes 5 à 7] et défrayez la chronique, rayon monstres baveux [9]. Vous avez entendu ce que je vous ai dit : Les "malades"© s'en vont [8, note 19][10], et je reviens vers vous pour en faire des revenants [11, notes 55,56]. Si vous ne m'aimiez pas autant [12][13], vous en seriez déjà revenus puisque je pars vers l’impair, car l’impair étant trop grand pour moi je peux en loger d’autres [14]. Je vous ai médit [15] toutes ces choses maintenant, avant qu'elles n'arrivent [16][17] ; ainsi, si elles arrivent, vous croirez encore moins vos "malades"© ; et si elles n’arrivent pas, vous croirez encore plus à l’efficacité de ma "protection"©[18] contre le "danger"©[19] qui vous guettait, sournoisement tapi à l’ombre d’une fermeture éclair [20]. Désormais, je parlerai beaucoup plus avec vous qu’avec vos "malades"©, car la pince du monde va venir afin de resserrer nos liens [21][22][23]. Certes, il y a de multiples petits riens en vous qui puissent lui donner prise, et il faut que le monde aime chasser le dahu [24][25], et que je défasse [26, note 52] tout ce que mes commanditaires [27, note 29] m'ont commandé. Couchez-vous [28], faisons partir vos "malades"© d'ici [29][30]. »

Montage outillage2.jpg

Livre des Actes des Apôtres 14,19-28. (*)/(*)
Comme Paul et Barnabé se trouvaient à Lystres, des Juifs arrivèrent d'Antioche de Pisidie et d'Iconium, et ils parvinrent à retourner la foule ; Paul fut lapidé, puis on le traîna hors de la ville en pensant qu'il était mort.
Mais, quand les disciples se groupèrent autour de lui, il se releva et rentra dans la ville. Le lendemain, avec Barnabé, il partit pour Derbé ; dans cette ville, ils annoncèrent la Bonne Nouvelle et firent de nombreux disciples. Puis ils revinrent à Lystres, à Iconium et à Antioche de Pisidie. Ils affermissaient le courage des disciples ; ils les exhortaient à persévérer dans la foi, en disant : « Il nous faut passer par bien des épreuves pour entrer dans le royaume de Dieu. » Ils désignèrent des Anciens pour chacune de leurs Églises et, après avoir prié et jeûné, ils confièrent au Seigneur ces hommes qui avaient mis leur foi en lui. Ils traversèrent la Pisidie et se rendirent en Pamphylie. Après avoir annoncé la Parole aux gens de Pergé, ils descendirent vers Attalia, et prirent le bateau jusqu'à Antioche de Syrie, d'où ils étaient partis ; c'est là qu'ils avaient été remis à la grâce de Dieu pour l'œuvre qu'ils venaient maintenant d'accomplir.
À leur arrivée, ayant réuni les membres de l'Église, ils leur racontaient tout ce que Dieu avait fait avec eux, et comment il avait ouvert aux nations païennes la porte de la foi. Ils demeurèrent alors un certain temps avec les disciples.

Livre des Actes Déstabilisants 14,19-28. (*)/(*)(*)
Pampryl.jpgComme Phil’os [8, note 43] et Barnabé [11, note 65] se trouvaient sinistres [26, note 34], des Snifs [31] arrivèrent d'Antimioche de Agnosie [32] et d'Enculium [33, note 93], et ils parvinrent à enfourner la poule [34][35,im.2] (ce qui explique [36] enfin qu1859632441.jpg’elle ne la ramène plus [37]…); Phil’os fut lapiné [38], puis on le traîna hors de la ville en pensant qu'il était "fatigué"©[39]. Mais, quand les disciples se groupèrent autour de lui, ils le relevèrent [40] et rentrèrent dans la ville. Le lendemain, avec Barnabé, il partit pour Gerbé [41] ; dans cette ville, ils annoncèrent la mauvaise nouvelle [8, APR note 67] et firent de nombreux disciples. Puis ils devinrent encore plus sinistres, à Enculium et à Antimioche de Agnosie. Ils affermissaient la rage des disciples à prendre leurs jambes à leur cPatin refait.jpgou ; ils excusaient [42] ceux qui persévéraient dans les foies [43], en disant : « Il nous faut passer [44,im.6] nos "malades"© par bien des épreuves [45] pour les faire entrer dans le royaume du Docteur [46]. » Ils désignèrent des En chiens [47] pour chacune de leurs Mosquées [48, APR note 45] et, après avoir crié et vomi [11, notes 86 à 89], ils confièrent au Baigneur [49] ces hommes qui avaient mis leur moi en lui [50]. Ils traversèrent l’Agnosie et se rendirent en Pamprylie®, la parlote leur ayant donné soif. Après l’avoir annoncée aux gens de Hergé [26, notes 45 à 48][51,im.2], ils descendirent vers Attila [52, note 10], et prirent la galère [53] de Philix jusqu'à Antimioche de Scierie [54, APR note 37], d'où ils étaient partis ; c'est là qu'ils s’étaient démis quelques côtes sur la glace du Docteur [55, APR note 60] pour l'œuvre qu'ils venaient maintenant d'abolir [8, note 77]. À leur arrivée, ayant réuni les membres de la Mosquée, ils leur racontaient tout ce que le Docteur avait défait avec eux, et comment il avait fermé aux nations [56, APR note 10] pas chiennes la porte [57] de la loi [58]. (Ce qui explique toujours pourquoi personne ne parvient plus [59][60] à la ramener à la surface [61]…)

Montage sinistre.jpg

Les commentaires sont fermés.