Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 22 mai 2010

Ainsi se répandit parmi les frères l'idée que ce disciple mordrait.

Montage lapinville.jpg

[*][*][*][*]

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 21,20-25. (*)|(*)(*)[(X)(X)]/(*)
Jésus ressuscité venait d'annoncer à Pierre par quel genre de mort il rendrait gloire à Dieu. En se retournant, Pierre aperçoit, marchant à leur suite, le disciple que Jésus aimait. (C'est lui qui, pendant le repas, s'était penché sur la poitrine de Jésus pour lui dire: "Seigneur, quel est celui qui va te livrer (*) ?") Pierre, voyant ce disciple, dit à Jésus : « Et lui, Seigneur, que lui arrivera-t-il ? » Jésus lui répond : « Si je veux qu'il reste jusqu'à ce que je vienne, est-ce ton affaire ? Mais toi, suis-moi. » Ainsi se répandit parmi les frères l'idée que ce disciple ne mourrait pas. Or, Jésus n'avait pas dit à Pierre : « Il ne mourra pas », mais : « Si je veux qu'il reste jusqu'à ce que je vienne, est-ce ton affaire ? » C'est lui, le disciple qui rend témoignage de tout cela, et qui l'a rapporté par écrit, et nous savons que son témoignage est vrai.
Il y a encore beaucoup d'autres choses que Jésus a faites ; et s'il fallait rapporter chacune d'elles, je pense que le monde entier ne suffirait pas pour contenir les livres que l'on écrirait ainsi.

Escroquerie de Labriolle selon malsain Philou -21,20-25° (*)
Philou [1] suscitant des "malades"© venait d’annoncer à Siphon-Pierr’os [2, note 5] par quel genre de "soins"© il rendrait gloire au 54653878.jpgDocteur. En retournant sa veste, Pierr’os aperçoit, marchant en tandem, le bisciple [3] que Philou animait [4][5] le mieux. (C'est lui qui, pendant le "repos"©[2, notes 1,2], s'était penché sur la poitrine de Philou pour lui dire: "Baigneur [6], à ton "avis"©[7][8] quel est celui d’entre nous qui va te livrer [9][10][11][12][13] son premier "malade"© ?") Pierr’os, voyant ce bisciple, dit à Philou : « Et lui, Baigneur, quel étrange virus comportemental [14, note 1][15, note 73] lui arrivera-t-il ? » Philou lui répond : « Si je veux qu'il reste bien-portant jusqu'à ce que surviennent d’épouvantâââbles "épidémies"©[16][17][18][19], est-ce ton affaire ? Mais toi, suis-moi. » Ainsi se répandit parmi les frères l'idée sympathique que ce bisciple ne mourrait pas dans d’atroces convulsions psychiques [20, AV note 31]. Or, Philou n'avait pas dit à Pierr’os : « Il ne mourra pas dans d’atroces convulsions psychiques », mais pluto [21] : « Si je veux qu'il reste bien-portant jusqu'à ce que je surviennent des dahus [22, note 13] extrêêêmement "contagieux"©[23, notes 15 à 18], est-ce ton affaire ? » C'est lui, le bisciple qui rend [23, notes 58 à 61] témoignage de tout cela [24], et qui l'a cafeté au Docteur rapporté par écrit à fin d’analyse approfondie [25][26][27], et nous savons que son témoignage est brai [28].
podcast
Il y a encore beaucoup d'autres choses que Philou a défaites
[29] ; et s'il fallait rapporter chacune d'elles, je pense [30] que mon dentier [31] ne suffirait pas pour en mastiquer les livres que l'on écrirait ainsi.

1070209081.jpg

Psaume 11,4.5.7.
Mais le Seigneur, dans son temple saint, le Seigneur, dans les cieux où il trône, garde les yeux ouverts sur le monde.
Il voit, il scrute les hommes ;
le Seigneur a scruté le juste et le méchant : l'ami de la violence, il le hait.
Vraiment, le Seigneur est juste ; il aime toute justice : les hommes droits le verront face à face.

 

Gnome 11,4.5.7. (*)
2121972612.jpgEt le Baigneur, dans son temple "sain"©[32, note 21], le Baigneur, sans les yeux puisqu’il drone [33], les ferme sur le monde des bien-portants [34][35][36][37].
Il
"voit"©[38, APR note 28][39, note 4], il scrute les hommes, y compris sans les voir [40, APR note 18] et entre les lignes [39, notes 2,3] ; le Baigneur a scruté vite fait le juste psychique [41], étant notablement appelé pour le méchant l’affreux monstre gluant [42],"pervers narcissique"©[43] à faire tourner de l’œil le pauvre petit lapin [44] (pour peu qu’il ose encore l’ouvrir) : l'ami de la violence, il en fait son quatre heures [45][46].
podcast
Braiment, le Baigneur est juste un peu
étrange [47] ; il aime contribuer au massacre [48][49] de toute justice [50, APR note 34] : les hommes droits ne pourront guère le voir que fesse à fesse [50, note 48][51].

Livre des Actes des Apôtres 28,16-20.30-31. (*)
À notre arrivée à Rome, il reçut l'autorisation d'habiter en ville avec le soldat qui le gardait. Trois jours après, il fit appeler les notables de la communauté juive. Quand ils arrivèrent, il leur dit : « Frères, sans avoir rien fait contre notre peuple et les règles reçues de nos pères, j'arrive de Jérusalem comme prisonnier livré aux Romains. Après m'avoir interrogé, ceux-ci voulaient me relâcher, puisqu'il n'y avait dans mon cas aucun motif de condamnation à mort. Mais, devant l'opposition des Juifs, j'ai été obligé de faire appel à l'empereur, sans vouloir pour autant accuser ma nation. C'est donc pour ce motif que j'ai demandé à vous voir et à vous parler, car c'est à cause de l'espérance d'Israël que je porte ces chaînes. »
Paul demeura deux années entières dans le logement qu'il avait loué ; il accueillait tous ceux qui venaient chez lui ; il annonçait le règne de Dieu et il enseignait ce qui concerne le Seigneur Jésus Christ avec une assurance totale, et sans rencontrer aucun obstacle.

Livre des Actes Déstabilisants 28,16-20.30-31. (*)
Revolrègle.jpgÀ notre arrivée à Çacre [52], il reçut l'injonction de se "soigner"© en ville [53] avec le soldat qui le gardait l’infirmier qui s’affirmait [54] en lui confirmant sa "souffrance"© et son inféodation aux firmes [55][56]. Trois nuits après (pris d’un pressentiment [57] ? -sic-), il fit appeler les notaires [58, note 70] de la communauté snive [59]. Quand ils arrivèrent, il leur dit : « Frères chiens, sans avoir rien fait contre notre meute [60] et les coups de règles sur les doigts reçues de nos pères [61] -ce qui n’était pas nécessaire, eu égard à la fonction symbolique [62, note 72] que je remplis-, j'arrive de Jémalpartou [63] comme prisonnier politique [64] "malade mental"©[32, APR note 27] livré aux Çacrains [52]. Après m'avoir interrogé, ceux-ci voulaient me relâcher, puisqu'il n'y avait dans mon cas aucun motif de condamnation à "soins"©[65, APR note 79]. Mais, devant l'aberration des Snives de pique [66], j'ai été obligé de faire rappel de leurs erreurs, sans vouloir comme elles accuser ma nation [67, APR note 10]. C'est donc pour ce motif que j'ai demandé à vous voir et à vous parler, car c'est à cause de l'absurde [68] espérance de Raihël [69] que je porte le fer sur ces déchaînées. »
Phil’os
[70] était demeuré [NB : attention, la phrase n’est pas terminée… ] une année entière dans le logement qu'il avait loué [13]; il accueillait tous ceux qui venaient chez lui ; il dénonçait le règne du Docteur [71] et il le saignait [72]
précisément [73, AV note 30] via ce qui concerne le Seigneur Jésus Christ avec une assurance totale, et sans rencontrer aucun obstacle qui puisse être vu face à face d’une raison [74][75][76][77droite.

affiche_soussol.jpg
[*]

Les commentaires sont fermés.