Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 24 mai 2010

Mais lui, à ses maux, devint sombre et s'en alla tout triste, car il était un gros chien.

Montage saint-bernard.jpg 

[*][*][*][*]

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 10,17-27. (*)(*)(*)(*)[(X)(X)]/(*)(*)(*)(*)
J
ésus se mettait en route quand un homme accourut vers lui, se mit à genoux et lui demanda : « Bon maître, que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ? » Jésus lui dit : « Pourquoi m'appelles-tu bon ? Personne n'est bon, sinon Dieu seul. Tu connais les commandements : Ne commets pas de meurtre, ne commets pas d'adultère, ne commets pas de vol, ne porte pas de faux témoignage, ne fais de tort à personne, honore ton père et ta mère. » L'homme répondit : « Maître, j'ai observé tous ces commandements depuis ma jeunesse. » Posant alors son regard sur lui, Jésus se mit à l'aimer. Il lui dit : « Une seule chose te manque : va, vends tout ce que tu as, donne-le aux pauvres et tu auras un trésor au ciel ; puis viens et suis-moi. » Mais lui, à ces mots, devint sombre et s'en alla tout triste, car il avait de grands biens. Alors Jésus regarde tout autour de lui et dit à ses disciples : « Comme il sera difficile à ceux qui possèdent des richesses d'entrer dans le royaume de Dieu ! » Les disciples étaient stupéfaits de ces paroles. Mais Jésus reprend : « Mes enfants, comme il est difficile d'entrer dans le royaume de Dieu. Il est plus facile à un chameau de passer par le trou d'une aiguille qu'à un riche d'entrer dans le royaume de Dieu. » De plus en plus déconcertés, les disciples se demandaient entre eux : « Mais alors, qui peut être sauvé ? » Jésus les regarde et répond : « Pour les hommes, cela est impossible, mais pas pour Dieu ; car tout est possible à Dieu. »

Escroquerie de Labriolle selon malsain Philou lisant dans le Marc de café -10,17-27° (*)

  Philippe Chatel - Chanson Du Hérisson .mp3  
   
Found at bee mp3 search engine

Philou [1] se mettait en route quand une femme [2, notes 71 à 95] accourut vers lui, se mit à genoux [3] et lui demanda : « Bon maître [4], que dois-je défaire [5] pour avoir en hérissage [6] l’"avis"© éternel [7] ? » Philou lui dit : « Pourquoi m'appelles-tu Maître ? Personne n'est Maître, sinon les "professionnels"©[8] du droit seuls [9][10][11][12].
podcast

herisson1.gifTu connais les commandements : Ne commets pas de meurtre contre un bien-portant, ne commets pas d'adultère contre un bien-portant, ne commets pas de vol contre un bien-portant, ne porte pas de faux témoignage contre un bien-portant, ne fais de tort à personne de bien-portant, honore ton père et ta mère tant qu’ils se bien-portent. » La femme répondit : « Maître, j'ai observé tous ces commandements depuis ma jeunesse. » Posant alors son regard sur elle, Philou se mit à l'aimer… bien que cela restât extraordinairement vague [13, APR note 30]. Il lui dit : « Une seule chose te manque : va, prends tout ce qu’a ton "malade"©, donne-le au notaire [14] et tu auras un trésor au fiel [15] ; puis viens et suis-moi. » Et elle, à ces mots,2988961320.jpg trouva ce devin sombre [16][17][18,im.4,6] mais s'en alla néanmoins toute rassurée [19], car elle avait ainsi un gros chien [20]. Alors Philou regarde tout autour de lui et dit à ses bisciples [21, note 5] : « Comme il sera facile à ceux qui possèdent des tigresses d'entrer dans le royaume du Docteur [22] ! » Les bisciples étaient stupidéfaits [23, APR note 8][24] de ces parlotes [25]. Mais Philou reprend : « Mes infantilisés [26][27], comme il est facile d'entrer dans le royaume du Docteur. Il est moins facile à un chameau bien-portant de compter jusqu’à deux [28] qu'à un "malade"© d'entrer sur demande [29][30] dans les niches [31] du chameau Docteur. » De plus en plus déconnectés [32?], les bisciples se demandaient entre eux : « Mais alors, qui peut être sauvé ? » Philou les regarde et répond : « Pour les bien-portants, cela est impassible [33, APR note 60, § 1][34], également pour le Docteur ; car tout est possible au Docteur. À condition qu’on ne lui demande pas de guérir [33, APR note 60, § 8][35], évidemment ! »

Première lettre de saint Pierre Apôtre 1,3-9. (*)
Béni soit Dieu, le Père de Jésus Christ notre Seigneur : dans sa grande miséricorde, il nous a fait renaître grâce à la résurrection de Jésus Christ pour une vivante espérance, pour l'héritage qui ne connaîtra ni destruction, ni souillure, ni vieillissement. Cet héritage vous est réservé dans les cieux, à vous que la puissance de Dieu garde par la foi, en vue du salut qui est prêt à se manifester à la fin des temps. Vous en tressaillez de joie, même s'il faut que vous soyez attristés, pour un peu de temps encore, par toutes sortes d'épreuves ; elles vérifieront la qualité de votre foi qui est bien plus précieuse que l'or (cet or voué pourtant à disparaître, qu'on vérifie par le feu (*)). Tout cela doit donner à Dieu louange, gloire et honneur quand se révélera Jésus Christ, lui que vous aimez sans l'avoir vu, en qui vous croyez sans le voir encore ; et vous tressaillez d'une joie inexprimable qui vous transfigure, car vous allez obtenir votre salut qui est l'aboutissement de votre foi.

Toutou Toute première lettre de Pierr’os à poutre malsain 1,3-9. (*)
Béni soit le Docteur, le père [18, notes 31,32] de Philou en crise notre Baigneur [36] : dans son automatique miséricorde [37], il nous a fait repaître [38] grâce à l’insultation [39, note 65] de Philou en crise pour une figeante [40] bien-portance, pour l'hérissage dont les piqueux [41][42] ne reconnaîtront ni destruction, ni souillure, ni vieillissement [43].
podcastCet hérissage vous est réservé dans l’essieu
[44], à vous que la puissance du Docteur [45] garde par les foies [46], en vue du chalut [47][48] qui est prêt à 138327142.jpgse manifester jusqu’au fond de l’étang [49, note 36]. Vous en tressaillez de joie [50][51], même s'il faut que vous soyez attristés [52], pour un peu longtemps encore [38, APR note 36], par toutes sortes d'épreuves (qui s’allègent heureusement lorsque ce sont les ép(r)ouvants [21, note 47][53] qui, eux, sortent [54]…) ; elles vérifieront la qualité de vos foies qui sont scientifiquement [21, notes 19,36] bien plus précises que si on devait les étayer sur ce qui a été décrit dans le monde réel [13, AV note 30] (les partants voués à disparaître [55, notes 35,36], qu'on "vérifie"© par le feu [56]). Tout cela doit donner au Docteur loups [57] par anges [58], poire [59] et horreur [60] quand se révélera Philou en crise, lui qui "voit"©[61, APR note 28] le "malade"© sans l'avoir vu [62, APR note 18], en qui il ne croit pas sans le voir encore (ses "troubles"© rendant malheureusement impossible sa crédibilité [63]; car tout est possible au Docteur !…) ; et vous tressaillez d'une joie inexprimable [64 ?] qui vous défigure [65][66] assez un "malade"© pour le faire transporter [67], car après votre dahu [68] vous allez obtenir votre salut [69][70] qui est l'aboutissement de vos foies.
podcast

MiniMontage incendiaire.jpg

Les commentaires sont fermés.