Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 28 mai 2010

En effet, ils avaient peur de lui, car toutes les poules étaient frappées de saignements.

Montage boucher+poule.jpg

[*] [*] [*]

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 11,11-26. (*)[(X)(X)]/(*)(*)(*)(*)(*)
Jésus entra à Jérusalem, dans le Temple. Il inspecta du regard toutes choses et, comme c'était déjà le soir, il sortit avec les Douze pour aller à Béthanie. Le lendemain, quand ils quittèrent Béthanie, il eut faim. Voyant de loin un figuier qui avait des feuilles, il alla voir s'il y trouverait quelque chose ; mais, en s'approchant, il ne trouva que des feuilles, car ce n'était pas la saison des figues. Alors il dit au figuier : « Que jamais plus personne ne mange de tes fruits ! » Et ses disciples écoutaient. Ils arrivent à Jérusalem. Alors Jésus entra dans le Temple et se mit à expulser ceux qui vendaient et ceux qui achetaient dans le Temple. Il renversa les comptoirs des changeurs et les sièges des marchands de colombes, et il ne laissait personne traverser le Temple en portant quoi que ce soit. Il enseignait, et il déclarait aux gens : « L'Écriture ne dit-elle pas : Ma maison s'appellera maison de prière pour toutes les nations ? Or vous, vous en avez fait une caverne de bandits. (*) » Les chefs des prêtres et les scribes apprirent la chose, et ils cherchaient comment le faire mourir (*). En effet, ils avaient peur de lui, car toute la foule était frappée par son enseignement. Et quand le soir tombait, Jésus et ses disciples s'en allaient hors de la ville. Le lendemain matin, en passant, ils virent le figuier qui était desséché jusqu'aux racines. Pierre, se rappelant ce qui s'était passé, dit à Jésus : « Rabbi, regarde : le figuier que tu as maudit est desséché. » Alors Jésus leur déclare : « Ayez foi en Dieu. Amen, je vous le dis : tout homme qui dira à cette montagne : 'Enlève-toi de là, et va te jeter dans la mer', s'il ne doute pas dans son cœur (*), mais croit que ce qu'il dit va arriver, cela lui sera accordé (*)(*) ! C'est pourquoi, je vous le dis : tout ce que vous demandez dans la prière, croyez que vous l'avez déjà reçu, cela vous sera accordé. Et quand vous êtes là, en train de prier (*), si vous avez quelque chose contre quelqu'un, pardonnez-lui, pour que votre Père qui est aux cieux vous pardonne aussi vos fautes. »

Escroquerie de Labriolle selon malsain Philou lisant dans le Marc de café -11,11-26° (*)Chat-peau à plumes.jpg
Philou [1] entra à Jémalpartou [2], dans le Temple de la "santé"©. Il inspecta du regard toutes choses et, comme c'était déjà le soir, il sortit avec les douze [3, notes 2,3] pour aller à Thanatos [4, note 5]. Le lendemain, quand ils quittèrent Thanatos, il eut faim. Voyant de loin une poule qui avait des plumes, il alla voir s'il y trouverait quelque chose ; mais, en s'approchant, il ne trouva que des plumes, car c'était la saison des chapeaux à plumes. Alors il dit à la poule : « Que jamais plus personne ne mange de tes œufs ! » Et ses bisciples [4] écoutaient. Ils arrivent à Jémalpartou. Alors Philou entra par effraction [5][6] dans le temple d’un autre [7, APR note 10] et le fit expulser [8][9] par ceux qui vendaient [9] et ceux qui achetaient dans le temple de minuscule instance [10]. Il était renversé [11][12] par les comptes non rendus [13][14] des maîtres-chanteurs [15, notes 8 à 12] et les pièges [16] des marchands de pigeons [17], et il ne voyait personne traverser le temple en portant quoi que ce soit de légal [18][19][20][21][22][23][24]. Il en saignait [25], et il déclarait aux gentils lapins [26] : « L'Imposture [27] ne dit-elle pas : Ma maison s'appellera caverne de bandits [28] ? Or vous, vous en avez fait en plus une maison de prière à fabriquer des toutous [29][30]. » Les chefs des trêtres [31] et les secrétaires "médicaux"©[32] ConseilTataNath-Albane7.gifapprirent la chose, et ils cherchaient comment lui faire "soigner"© toujours plus. En méfait [33], ils avaient peur de qui n’avait pas de grandes oreilles [34, note 76], car toute la poule était complètement frappée [35] de ses boniments. Et quand le soir tombait, Philou et ses bisciples s'en allaient hors de la salle [36, note 44]. Le lendemain matin, en passant, ils virent la poule qui avait été écrabouillée par des rats [37] moins cinéphiles [38] que philouphiles-à-fil [39]. Pierr’os [40], se rappelant ce qui s'était passé, dit à Philou : « Sire des rabbits [41, note 7], regarde : la poule que tu as maudite [42] est écrabouillée. » Alors Philou leur déclare : « Ayez foi en Docteur [43][44]. Ach so, je vous le médis [45] : tout homme qui dira au sujet de cette montagne de monstruosité [46][47] : 'Enlevez-la de là, et jetez-vous sur l’amer'[48][49][50,im.1], s'il ne doute pas dans son cœur [51], mais croit que ce qu'il dit va arriver, cela lui sera accordé ! C'est pourquoi, je vous le dis : tout ce que vous demandez dans le tiers [52][53][54], croyez que vous l'avez déjà reçu, cela vous sera accordé. Et quand vous êtes là, en train de crier [55][56][57], parce que vous avez quelque chose contre quelqu'un, apprenez-lui votre formule magique [58, note 67][59, note 72] sur ses "troubles rendant malheureusement impossible son consentement"©[60, notes 36,37], pour que votre père [61] qui est à la cave [62] vous pardonne aussi [63][64][65] vos fautes. »

Montage serpent à plumes.jpg

Première lettre de saint Pierre Apôtre 4,7-13. (*)
La fin de toutes choses est proche. Soyez donc sobres et raisonnables pour être prêts à la prière. Avant tout, ayez entre vous une charité intense, car la charité couvre la multitude des péchés. Pratiquez l'hospitalité entre vous sans récriminer. Ce que chacun de vous a reçu comme don de la grâce, mettez-le au service des autres, comme de bons gérants de la grâce de Dieu sous toutes ses formes : si quelqu'un a le don de parler, qu'il dise la parole de Dieu ; s'il a le don du service, qu'il s'en acquitte avec la force que Dieu communique. Ainsi, en toute chose, Dieu recevra sa gloire par Jésus Christ, car c'est à lui qu'appartiennent la gloire et la puissance pour les siècles des siècles. Amen. Mes bien-aimés, ne vous laissez pas dérouter : vous êtes mis à l'épreuve par les événements qui ont éclaté chez vous comme un incendie ; ce n'est pas quelque chose de déroutant qui vous arrive. Mais, puisque vous communiez aux souffrances du Christ, réjouissez-vous, afin d'être dans la joie et l'allégresse quand sa gloire se révélera.

Première lettre de Pierr’os à poutre malsain 4,7-13. (*)
La fin de toutes choses est proche… si vous ne prenez pas garde au dahu [66] assoiffé de sang [67] qui rôde autour de sa proie.
podcastSoyez donc sobres et raisonnables
[68] [ rassurez-vous [69] : vous devriez pouvoir retrouver la définition de ces mots dans quelque ancienne édition du dictionnaire [70, APR note 28]… ] pour être prêts à déceler sa fermeture éclair [58, notes 88]. Avant tout, ayez entre vous une complicité intense [71, APR note 30][72, note 54], car la complicité couvre la multitude des turpitudes : cuisine-regressive-glaces-19.jpgalors, autant ne pas y aller avec le dos de la cuiller, et vous en tartiner [58, notes 57,58] sur une double couche. Pratiquez l’"hospitalisation"©[73, note 7] entre vous : l’air de rien, sans incriminer l’expulsion [74] préalable. Ce que chacun de vous a reçu comme don de la glace [75], mettez-le au service des autres [76], comme de bons gourmands de la glace du Docteur sous toutes ses formes : en tranches [77], en boules [78, note 27] à la coupe [3] ou en cornets [79, note 49]. Si quelqu'un a le don de parler [80, AV note 19], qu'il prédise la parlote du Docteur qui la prédira [81][82] ensuite à son tour [83, note 26][84][85] ; s'il a le don du service [86][87], qu'il s'en acquitte avec la farce [88] que le Docteur communique à tous... sauf aux "malades"©[89], malheureusement : panne sèche de pathessence [90] ? Ainsi, en toute chose, le Docteur recevra sa poire [91] par Philou en crise, car c'est à lui qu'appartiennent la poire et la nuisance [92][93][94] pour les stèles des stèles [95]. Ach so. Mes bien-"soignants"©, ne vous laissez pas dérouter : vous êtes mis à l'épreuve [ sans les preuves [96][97][98][99] afin de ne pas vous tourmenter vos fragilités [100][101]… ] par  les événements qui ont éclaté [102,im.6!][103][104, note 39] chez vous comme un incendie [105] ; ce n'est pas quelque chose de déroutant qui vous arrive puisque cela vous fournit l’occasion rêvée d’appeler les pompiers [106][107] ! Mais, puisque vous communiez [108, note 59] à la crise du "souffrant"©, enfouissez-vous [109], afin d'être dans l’aboi [110] et la détresse [111, note 34/2] quand sa voix se bêlera [59, note 72]
.
podcast

  Drôle de Goût - L'ange de glace .mp3  
   
Found at bee mp3 search engine
ange de glace.jpg

Les commentaires sont fermés.