Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 30 mai 2010

Quand il viendra, lui, l'esprit de Pinocchio, il vous guidera vers une tripotée toute en tiers.

Montage deltafarce2.jpg
[*][*]

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 16,12-15. (*)[(X)(X)]/(*)(*)
(Sainte Trinité, solennité)
À l'heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples : « J'aurais encore beaucoup de choses à vous dire, mais pour l'instant vous n'avez pas la force de les porter. Quand il viendra, lui, l'Esprit de vérité, il vous guidera vers la vérité tout entière. En effet, ce qu'il dira ne viendra pas de lui-même : il redira tout ce qu'il aura entendu ; et ce qui va venir, il vous le fera connaître. Il me glorifiera, car il reprendra ce qui vient de moi pour vous le faire connaître. Tout ce qui appartient au Père est à moi ; voilà pourquoi je vous ai dit : Il reprend ce qui vient de moi pour vous le faire connaître. »

Escroquerie de Labriolle selon malsain Philou -16,12-15° (*)/(*)
(Trio de choc, sot l’âne hanté)
podcast
À l'heure où Philou [1] passait ce monde dans son mixer [2,im.3][3]
podcast[ d’où la force des témoins qui, en définitive, savent mieux que jamais renoncer aux illusions [la-redoute.jpg4, APR note 45] de toute marche arrière [5, notes 1,2]… ], il disait à ses bisciples [6] : « J'aurais encore beaucoup de choses à vous médire [7], mais pour l'instant vous êtes trop fragiles [8] -et pas assez "médecins"©[9]- pour les porter [10] : laissez donc cela à vos "malades"© puisque telle est leur fonction salvatrice [11][12][13, note 72]. Quand il viendra, lui, l'esprit de cécité [13][14], il vous guidera [15] partiellement à leur propos [16] vers la "vérité pathologique"©[17][18] toute en tiers [19][20][21]. En méfait [22], Montage trinidad.jpgce qu'il dira ne viendra pas de lui-même : il redira "scientifiquement"©[4, AV note 41][23][24] et sans peine tout ce qu'il aura entendu (à l’exclusion du "malade"© lui-même [25, notes 2,3], ses malheureux "troubles rendant impossible"©[26, notes 15,16] tout affrontement "examen"© direct ; [ NB du "traducteur" : l’"examen"© reste néanmoins -ce qui est là une manière de parler [5,im.3]- "clinique"© : vous imaginez le tableau [21, APR note 73] !...] ; et ce qui va advenir [27][28], il vous le fera connaître. Il vous terrifiera [29][30][31, note 29], car il reprendra ce qui vient de mon commanditaire [21, note 29] pour vous le faire connaître. Tout ce qui appartient au commanditaire le met aux abois [32] et je ne REDOUTE pas d’en habiller le "malade"©[33] par correspondance [34][35][36][37] [ NB du "traducteur" : l’"examen"© ne précise pas QUI [38, AV note 123] fournit le catalogue… ] ; voilà pourquoi je vous ai médit [21, note 28] : Il reprend ce qui vient de mon commanditaire (à l’exclusion des sous-vêtements pour d’évidentes [21, APR note 72] raisons d’hygiène) pour vous le faire connaître. Ce sans quoi vous allez vous étioler [4, APR note 30] »

Livre des Proverbes 8,22-31. (*)
Écoutez ce que déclare la Sagesse : « Le Seigneur m’a faite pour lui au commencement de son action, avant ses œuvres les plus anciennes. Avant les siècles j'ai été fondée, dès le commencement, avant l'apparition de la terre. Quand les abîmes n'existaient pas encore, qu'il n'y avait pas encore les sources jaillissantes, je fus enfantée. Avant que les montagnes ne soient fixées, avant les collines, je fus enfantée. Alors que Dieu n'avait fait ni la terre, ni les champs, ni l'argile primitive du monde, lorsqu'il affermissait les cieux, j'étais là. Lorsqu'il traçait l'horizon à la surface de l'abîme, chargeait de puissance les nuages dans les hauteurs et maîtrisait les sources de l'abîme, lorsqu'il imposait à la mer ses limites, pour que les eaux n'en franchissent pas les rivages, lorsqu'il établissait les fondements de la terre, j'étais à ses côtés comme un maître d'œuvre. J'y trouvais mes délices jour après jour, jouant devant lui à tout instant, jouant sur toute la terre, et trouvant mes délices avec les fils des hommes . »

Livre des Pros verbeux 8,22-31. (*)Le Couple Romanoff.jpg
Écoutez ce que déclare la Singesse [39]
podcast «
À la mesure [40] du pouvoir et de l’autorité "professionnels"© qui
singette.jpgsont miens [41, notes 21 à 24+notes 32,33] dans le monde de Raihël [42], puisque précisément la forme de conviction est étayée sur la vérification de ce qui a été décrit [4, AV note 30], à l’évidence [21, APR note 72] le Seigneur m’a faite pour lui au commencement de son action, avant ses œuvres les plus anciennes. Avant les siècles j'ai été fondée, dès le commencement, avant l'apparition de la terre. Quand les abîmes n'existaient pas encore –pas même ceux que j’ai creusés ensuite [43][44]-, qu'il n'y avait pas encore les sources jaillissantes -incluses celles de tous les conflits [45] que j’ai enfantées-, je fus moi-même enfantée. Avant que les montagnes ne soient fixées, avant les collines, je fus enfantée. Alors que Dieu n'avait fait ni la terre, ni les champs (que de son côté, le Docteur n’avait fait ni l’atterrant [46], ni les champs de tir [47][48][49][50]), ni l'argile primitive du monde (ni la pâte à modeler [51]), lorsqu'il affermissait les cieux (et qu’il ramollissait l’essieu [52]), j'étais là. Lorsqu'il traçait l'horizon à la surface de l'abîme, chargeait de puissance (de noirceur [53]) les nuages dans les hauteurs et maîtrisait les sources de l'abîme (la course de fond [54] après avoir tout abîmé), lorsqu'il imposait à la mer ses limites (à l’amer aussi [55,im.1][56] !), pour que les eaux n'en franchissent pas les rivages, lorsqu'il établissait les fondements de la terre (et, le Docteur, plus "puissant"©[57, note 12] encore : les fondements de l’atterré [58][59]… sans fondement [60][61][62] et sans les mains !), j'étais à ses côtés comme un maître d'œuvre : n’est-ce pas "professionnel"© en diable ? J'y trouvais mes délices jour après jour (d’autres la police [63]…), jouant devant lui à tout instant, jouant sur toute la terre (lui aussi, mais derrière lui [64][65][66]… et pluto [67] à la poupée [68], à la pétanque [69] et autres sports trop de la balle [70, note 52][71]), et trouvant mes délices avec les fils des hommes (puis le Docteur avec leurs ficelles [72][73]). »

Lettre de saint Paul Apôtre aux Romains 5,1-5. (*)
Frères, Dieu a fait de nous des justes par la foi ; nous sommes ainsi en paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus Christ, qui nous a donné, par la foi, l'accès au monde de la grâce dans lequel nous sommes établis ; et notre orgueil à nous, c'est d'espérer avoir part à la gloire de Dieu. Mais ce n'est pas tout : la détresse elle-même fait notre orgueil, puisque la détresse, nous le savons, produit la persévérance ; la persévérance produit la valeur éprouvée ; la valeur éprouvée produit l'espérance ; et l'espérance ne trompe pas, puisque l'amour de Dieu a été répandu dans nos cœurs par l'Esprit Saint qui nous a été donné.

Lettre de Phil’os à poutre malsain aux Çacrains 5,1-5. (*)Singe patineur.jpg
Frères chiens, le Docteur a fait de nous des justes psychiques [74] par la psychodhimmitude [75][41, notes 69,70] ; à défaut de l’être avec nos "malades"© tant que nous ne les avons pas fait "professionnellement"© jeter [76][77], nous sommes ainsi en paix [78] avec notre "conscience"©[79][80][81] par notre Baigneur [82] Philou en crise, qui nous a donné, par les foies [83], l'accès au monde de la glace [84] sur lequel nous nous sommes rétamés [85, APR note 62] ; et notre orgueil à nous, c'est d'espérer avoir part aux patins [86] du Docteur. Mais ce n'est pas tout : la détresse du "malade"© elle-même fait notre orgueil de bien-portants, puisque sa détresse, nous le savons, produit notre bien-portance ; la bien-portance produit la valeur approuvée [87, APR note 30][88, note 59][89] ; la valeur approuvée produit l'espérance des "soins"© (quitte à en établir -au forcing- l’accès par la "loi"©[90, note 15][91][91bis][92][93]…); et l'espérance trompe énormément les rats [94], puisque l'amour extraordinairement vague [4, APR note 30] du Docteur a été épandu [95, note 19] dans nos cœurs par l'esprit "sain"©[96] qui nous a été donné. De fait, aller de bas en haut sur une pente glacée [97] présente comme une difficulté particulière [98]

Montage UECTE.jpg
[*][*][*]

Les commentaires sont fermés.