Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 01 juin 2010

Juste un n’est pas par un.

Montage poulets+césar.jpg
[*][*][*][*][*]

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 12,13-17. (*)(*)(*)(*)/(*)(*)
(Saint Justin)
On envoya à Jésus des pharisiens et des hérodiens pour le prendre au piège en le faisant parler, et ceux-ci viennent lui dire : « Maître, nous le savons : tu es toujours vrai ; tu ne te laisses influencer par personne (Sg), car tu ne fais pas de différence entre les gens, mais tu enseignes le vrai chemin de Dieu. Est-il permis, oui ou non, de payer l'impôt à l'empereur ? Devons-nous payer, oui ou non ? » Mais lui, sachant leur hypocrisie, leur dit : « Pourquoi voulez-vous me mettre à l'épreuve ? Faites-moi voir une pièce d'argent. » Ils le firent, et Jésus leur dit : « Cette effigie et cette légende, de qui sont-elles ? De l'empereur César », répondent-ils. Jésus leur dit : « À César, rendez ce qui est à César, et à Dieu, ce qui est à Dieu. » Et ils étaient remplis d'étonnement à son sujet.

Escroquerie de Labriolle selon malsain Philou lisant dans le Marc de café -12,13-17° (*)
566085047.jpgOn envoya à Philou [1] des pharmaciens [2, note 8][3] et des érodiens [4, note 81] désireux de prendre des "malades"© au piège [5] en les faisant taire [6], et ceux-ci viennent lui dire : « Maître [7, note 4], nous le savons : tu es toujours brai [8] ;
podcast tu ne te laisses influencer par personne de
"souffrant"©, car tu ne fais pas sens inique.jpgde différence [9] entre les gentils lapins [10] (sinon par leur accommodement [11][12][13]), mais tu enseignes le vrai chemin du Docteur. Ce chemin est à sens inique [14] unique en descente [15][16][17, APR note 5], bien qu’à double sens : le "bien"© étant mal [18],"l’aide"© étant nuisance [19][20][21, APR note 10], etc. Est-il permis, oui ou non, de payer l'impôt à l'empeureur [22] de la "santé"© ? C’est-à-dire, qui doit payer des "soins"© imposés [23][23bis][24] et impératifs… surtout aux "yeux"[25] des bien-portants ? Devons-nous payer [26], oui ou non ? » Mais lui, sachant leur hypocondrie [27][28] et leur psycho-dépendance [29], leur dit : « Bande de petits galopins
*[30], pourquoi voulez-vous me mettre à l'épreuve ? Faites-moi voir une pièce d'entregent [31]. » N’ayant qu’à se baisser pour les ramasser, ils le firent, et Philou leur dit : « Cet effexor®[32, note 16] et cette légende [33], de qui sont-ils ? De l'empeureur Fégaf », répondent-ils. Philou leur dit : « À Fégaf, rendez [34, notes 55 à 58] ce qui est à Fégaf, et au Docteur, ce qui est au Docteur. » Et ils étaient remplis d'étonnement à son sujet : ne sachant pas comment faire la différence entre les gentils docteurs [35] et les gentils empeureurs.

(*) NB : dans un contexte "médical"©, les galopins sont essentiellement des amateurs éclairés [36] de sport équestre [37]. Partisans du risque zéro [38], ils chevauchent avec prédilection des montures de pin [39, note 54], moins sujettes aux ruades intempestives. Les plus hardis d’entre eux, ayant déjà tout rendu à Fégaf, s’essaient volontiers au modèle à balancier [40,im.6][41,im.7]

Montage empeureur.jpg

Deuxième lettre de saint Pierre Apôtre 3,12-15.17-18. (*)/(*)
Vous qui attendez avec tant d'impatience la venue du jour de Dieu (ce jour où les cieux embrasés seront détruits, où les éléments en feu se désagrégeront).
Car ce que nous attendons, selon la promesse du Seigneur, c'est un ciel nouveau et une terre nouvelle où résidera la justice. Dans l'attente de ce jour, frères bien-aimés, faites donc tout pour que le Christ vous trouve nets et irréprochables, dans la paix. Et si notre Seigneur montre une telle patience, croyez bien que c'est pour votre salut, comme vous l'a écrit aussi Paul, notre frère bien-aimé, avec la sagesse qui lui a été donnée. Alors, mes bien-aimés, vous voilà prévenus ; prenez-y garde : ne vous laissez pas entraîner dans les égarements d'hommes dévoyés, et ne perdez pas la position solide qui est la vôtre. Mais continuez à grandir dans la grâce et la connaissance de Jésus Christ, notre Seigneur et notre Sauveur. À lui la gloire, dès maintenant et jusqu'au jour de l'éternité. Amen.

Deuxième lettre de Pierr’os à poutre malsain 3,12-15.17-18. (*)
lobotomieblog.jpgVous les bien-portants qui attendez avec tant d'impatience la venue du jour du Docteur (ce jour où les cieux
[42, note 10] embrochés [43,im.4,5] seront lobotomisés, où les éléments [44] brûlant de "souffrances"© se désagrégeront [45]). Car ce que nous attendons, selon la promesse du Baigneur [46], c'est un ciel "nouveau"© et une terre "nouvelle"© où résidera une telle préhistoricité [47] qu’on ne trouvera plus même de dictionnaire [48, note 88] donnant la définition du mot figurant dans le texte original : ouf ouf [49, APR note 73] ! Dans l'attente de ce jour, frères chiens bien-"soignants"©, faites donc toutous [50][51] pour que la crise vous trouve nets et irréprochables [52], dans la paix des fonds de terriers [53]. Et si notre Baigneur montre une telle pas "science"©[54, AV note 41][55, notes 23,24][56] patience, croyez bien que c'est pour votre dahu [57], comme vous l'a écrit aussi Phil’os [58], notre frère bien-"soignant"©, avec la singesse [59] qui lui a été donnée. Alors, mes bien-"soignants"©, vous voilà prévenus ; prenez-y garde : ne vous laissez pas entraîner dans les égarements d'hommes déguisés [60], et ne perdez pas la position fragile [61] qui est la garante de votre miséricorde automatique [62, note 63]. Mais continuez à glisser sur la glace [63, note 62] et la complaisance de Philou en crise, notre Baigneur et notre Sauveteur [64, note 78]. À lui la poire [65], dès maintenant et jusqu'au jour où les pompiers [66][67] déclareront forfait [68]. Ach so [69].

_____C’était juste une mise au point !…

Jackie Quartz - juste une mise au point .mp3
Found at bee mp3 search engine
reussir-photo-reflex,Q-W-178520-13.jpg

Les commentaires sont fermés.