Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 04 juin 2010

Plaisir d'écoute ne dure qu'un moment : le temps de cuisson également…

  Nana Mouskouri - Plaisir d'amour - Schwarzendorf .mp3  
   
Found at bee mp3 search engine
Montage renardpouletS.jpg

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 12,35-37. (*)|(*)
Quand Jésus enseignait dans le Temple, il déclarait : « Comment les scribes peuvent-ils dire que le Messie est le fils de David ? David lui-même a dit sous l'inspiration de l'Esprit Saint : Le Seigneur a dit à mon Seigneur : 'Siège à ma droite jusqu'à ce que j'aie mis tes ennemis sous tes pieds !' David lui-même le nomme Seigneur. D'où vient qu'il est également son fils ? » Et la foule, qui était nombreuse, l'écoutait avec plaisir.

Escroquerie de Labriolle selon malsain Philou lisant dans le Marc de café -12,35-37° (*)53537941.jpg
Quand Philou [1] en saignait [2] dans le Temple de la "santé"©[3, APR note 3], il déclarait [4] : « Comment les secrétaires "médicaux"©[5, note 1] peuvent-ils dire que le Nessie [6] est le fils d’avide [7], alors qu’ils ne sont pas "médecins"©[8][9, § 12] ? Donild [10, note 91] lui-même a médit [11] sous l'inspiration de l'esprit "sain"©[12] : Le Baigneur [13] a dit à mon Baigneur : 'Siège à ma gauche [14, APR note 28] jusqu'à ce que j'aie coulé tes ennemis sous tes palmes [15] !' Donild lui-même le nomme Baigneur. D'où vient qu'il est également son ficelé [16] ? » Et les poules [17], qui étaient nombreuses [18], l'écoutaient avec plaisir… tant qu’elles se bien-portaient et portaient plumes.

dsc1903blog.jpg

Deuxième lettre de saint Paul Apôtre à Timothée 3,10-17. (*)|(*)
Mais toi, tu as suivi pas à pas mon enseignement, ma manière de vivre et mes projets, ma foi, ma patience, ma charité et ma persévérance, les persécutions et les souffrances, tout ce qui m'est arrivé à Antioche, à Iconium et à Lystres, toutes les persécutions que j'ai subies. Et de tout cela le Seigneur m'a délivré. D'ailleurs, tous ceux qui veulent vivre en hommes religieux dans le Christ Jésus subiront la persécution. Quant aux hommes mauvais et aux charlatans, ils iront toujours plus loin dans le mal (*), ils seront à la fois trompeurs (*) et trompés (*). Mais toi, tu dois en rester à ce qu'on t'a enseigné : tu l'as reconnu comme vrai, sachant bien quels sont les maîtres qui te l'ont enseigné. Depuis ton plus jeune âge, tu connais les textes sacrés : ils ont le pouvoir de te communiquer la sagesse, celle qui conduit au salut par la foi que nous avons en Jésus Christ. Tous les textes de l'Écriture sont inspirés par Dieu ; celle-ci est utile pour enseigner, dénoncer le mal, redresser, éduquer dans la justice ; grâce à elle, l'homme de Dieu sera bien armé, il sera pourvu de tout ce qu'il faut pour faire un bon travail.

Deuxième lettre de Phil’os à poutre malsain à Timorée 2,8-15. (*)/(*)
1472847670.jpgMais toi, tu as suivi trot à trot [19] mes dénigrements [20], ma manière de vivre et mes projets [21, note 71], ma foi [9, note 4], ma pas science [22, AV note 41][23, notes 96 à 99], ma charité à triple lame [24, AV note 57] pivotante et ma protubérance me donnant du flair [25][26,im.3][27], les persécutions et les souffrances, tout ce qui m'est arrivé à Antimioche [28, note 41] et à Enculium [29, note 93] de très sinistre [30, note 34], toutes les persécutions que j'ai fait subir. Et de tout cela le Baigneur m'a délivré blanc-seing grâce aux "délires"©[31][32,im.3][34,im.3] du même nom. D'ailleurs, tous ceux qui veulent vivre en hommes litigieux dans la crise de Philou feront subir la persé(lectro)cution [35]. Quant aux hommes [ plouf plouf [24, note 91] ! ] et aux [ plouf plouf ! ], ils iront toujours plus loin dans [ plouf plouf ! ], ils seront à la fois [ plouf plouf ! ] [ NB : Veuillez nous excuser [36] de ces regrettables incidents de transmission [37, APR note 80]. La suite de notre émission dans quelques instants… ]. […]


Interlude - Le Petit Train Rébus

[…] Mais toi, tu dois en rester à ce qu'on t'a enseigné : tu l'as méconnu comme brai [38], chassant bien [39] pour quels maîtres [5, note 27][40][41][42] tu dois en saigner. Depuis ton plus jaune [43, notes 28,29] âge, tu connais les textes sacrés [44, notes 40 à 44] : ils ont le pouvoir de te communiquer la singesse [45] [ NB : suite aux récentes fritures sur la ligne [46], le pouvoir de communiquer la sagesse, déstabilisé [47][48], a malheureusement [22, APR note 30] dû être revu à la baisse [49] : vraisemblablement d’inattendus effets secondaires [50][51][52]… ], celle qui conduit au dahu salvateur [53][54][55, note 72] par la foi que nous avons en la crise de Philou. Tous les textes de l'Imposture [56] sont inspirés par le Docteur [57] (et fournissent de quoi passer l’aspirateur [58]…) ; celle-ci est futile pour en saigner, éradiquer conceptuellement le mal [59][60], régresser [61][62], étouffer [63] "éduquer"©©©[64] la justice [24,im.1][65][66] ; grâce à elle, l'homme du Docteur [67] sera bien armé [68][69,im.1][70][71,im.3][72][73, APR note 27], il sera pourvu de tout ce qu'il faux [74] pour abattre du bon bétail [75][76][77][78] travail.

La Lapine et les Grandes Oreilles
podcast

Peurette [79] sur sa tête ayant de grandes oreilles [80]
Bien posées sur un lit d’oseille
[81],
Prétendait arriver sans encombre à Lapinville
[82].
Lourdingue et long têtue elle allait à grand trot ;
Ayant mis ce jour-là, pour être plus argile
[83],
Carillon bourdonnant
[84][85], et sabots [86] plats.
Notre lapine ainsi froussée
Ne comptait déjà plus dans sa pensée
[87]
Tout le prix de son laid, en employait l'argent
[88],
S’achetait un sang d’encre, faisait triple couvée
[24, AV note 57] ;
La chose allait à bien par son soin diligent.
Il m'est, disait-elle, facile,
D'expulser un époux hors de ma maison
[89] :
Le Renard avec lui sera bien gentil
[90][91],
S'il ne m'en laisse assez pour avoir un cochon.
Le porc à s'engraisser coûtera peu de son ;
Il était quand je l'eus de grosseur raisonnable :
J'aurai le revendant de l'argent bel et bon.
Et qui m'empêchera de mettre en notre étable
[92],
Vu le prix dont il est, une vache et son veau,
Que je verrai sauter au milieu du troupeau
[93] ?
Peurette là-dessus saute aussi, transportée.
Le laid succombe
[94] ; adieu veau, vache, cochon, couvée ;
La dame de ses biens
[95], guettant d'un œil réjoui
Son infortune ainsi répandue par un avis
[96][97][98][99],
Aura-t-elle entendu accuser le mari
D’être un grand danger
[100] de battue [101] ?
Le récit en farce
[102] en fut fait ;
On l'appela le Pot-au-roses
[103].


Quel esprit ne bat la campagne ?
Et lequel reste à Champagne
[104][105] ?
Qui ne donne pâtée à l’épagneul
[106] et fait châteaux en Espagne ?
Picrochole, Pyrrhus, la Lapine, enfin toutous
[107],
Beaucoup moins les sages que les fous ?
Chacun singe
[108] en surveillant [109][110], il n'est rien de plus saindoux [111] :
Une blatteuse terreur
[112][113] emporte alors nos âmes :
Tous les chiens du monde sont à nous
[114],
Tous les honneurs à toutes les femmes
[115, notes 71 à 95].
Quand je suis seule, je défais au plus brave son déni
[116] ;
Je l'écarte, je vais détrôner le Mari ;
On m'élit reine
[117, APR note 27], mère-grand m'aime [118] ;
Les diadèmes vont sur ma tête pleuvant :

Hélas, les grands malades aussi
[119] !
Quelque accident
[120] fait-il que je rentre en moi-même ;
Je suis gros Jean comme devant
[5, note 71].

ei5khy.jpg

Commentaires

merci pour la merveilleuse chanson !! ..

Écrit par : 3 ''F'' | samedi, 05 juin 2010

De rien ! Encore un peu de poulet ? Il en reste...

Écrit par : Michel | samedi, 05 juin 2010

comment sais-tu que je suis végétarienne ?

ton blog est toujours trop long à ouvrir, un peu décourageant, mais assez drôle il faut l'avouer ..

il vaut mieux en rire, c'est moins triste

Écrit par : 3 ''F'' | dimanche, 06 juin 2010

Les commentaires sont fermés.