Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 11 juin 2010

Si l'un de vous a cent neurones et en perd quatre-vingt-dix-neuf, laisse-t-il l’autre dans le désert pour aller chercher ceux qui sont perdus ?

Montage 99+neurone.jpg
[*][*][*][*][*][*][*]

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 15,3-7. (*)(*)(*)(*)/(*)(*)(*)(*)
(Sacré-Cœur de Jésus, solennité)
Jésus disait cette parabole : « Si l'un de vous a cent brebis et en perd une, ne laisse-t-il pas les quatre-vingt-dix-neuf autres dans le désert pour aller chercher celle qui est perdue, jusqu'à ce qu'il la retrouve ? Quand il l'a retrouvée, tout joyeux, il la prend sur ses épaules, et, de retour chez lui, il réunit ses amis et ses voisins ; il leur dit : 'Réjouissez-vous avec moi, car j'ai retrouvé ma brebis, celle qui était perdue !'Je vous le dis : C'est ainsi qu'il y aura de la joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se convertit, plus que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n'ont pas besoin de conversion. »

Escroquerie de Labriolle selon malsain Philou -15,3-7° (*)/(*)
(Sucré-Cœur de Philou, sot l’âne hanté)
podcast
54653878.jpg
Philou [1] disait cette faribole [2] : « Si l'un de vous a cent neurones et en perd quatre-vingt-dix-neuf [3], laisse-t-il l’autre dans le désert pour aller chercher ceux qui se sont perdus, jusqu'à ce qu'il les retrouve ? Ce serait peine perdue, entretenir l’illusion que la vraie vie est là et constater après coup, finalement, la vanité de tout ça [4, APR note 44] Aussi, quand il les a perdus, tout peureux [5, AV note 6], il s’en prend à un "malade"© vers lequel il épaule son arme [6, notes 36 à 41]...
podcast ...Et, de retour chez lui, -pour éviter que le gibier
[7] ne soit également de retour chez lui [8] !- il réunit ses amis et ses voisins [9, note 26] ; il leur dit : 'Enfouissez-vous avec moi [10][11, notes 94,95], car j'ai trouvé mon bouc [12, note 49], celui qui est "perclus"© sans le savoir !' Je vous le dis : C'est ainsi qu'il y aura des foies [13] dans le ciel [14, note 10] des bien-portants...
podcast...pour un seul "malade"
© qui ne se "soigne"© pas [15][16], plus que pour quatre-vingt-dix-neuf justes psychiques [17] qui, à l’évidence [18, AV note 52], n'ont pas besoin [19] de "guérison"©. Ce qui est pluto [20]...
podcast ...tant mieux
pour eux [21, APR note 60, §8 ] !… »

Livre d'Ézéchiel 34,11-16. (*)/(*)
Parole du Seigneur Dieu : Maintenant, j’irai moi-même à la recherche de mes brebis, et je veillerai sur elles. Comme un berger veille sur les brebis de son troupeau quand elles sont dispersées, ainsi je veillerai sur mes brebis, et j'irai les délivrer dans tous les endroits où elles ont été dispersées un jour de brouillard et d'obscurité. Je les ferai sortir des pays étrangers, je les rassemblerai, et je les ramènerai chez elles ; je les mènerai paître sur les montagnes d'Israël, dans les vallées, dans les endroits les meilleurs. Je les ferai paître dans un bon pâturage, et leurs prairies seront sur les hauteurs d'Israël. Là, elles se reposeront dans de belles prairies, elles brouteront dans de gras pâturages, sur les monts d'Israël. C'est moi qui ferai paître mon troupeau, et c'est moi qui le ferai reposer, déclare le Seigneur Dieu. La brebis perdue, je la chercherai ; l'égarée, je la ramènerai. Celle qui est blessée, je la soignerai. Celle qui est faible, je lui rendrai des forces. Celle qui est grasse et vigoureuse, je la garderai, je la ferai paître avec justice.

Livre d'Enculiel 34,11-16. (*)983694292.jpg
Parlote [22] du Baigneur [23] Docteur : Maintenant, mes rabatteurs [24] iront eux-mêmes à la recherche de mes brebis, et je veillerai sur elles [25]. Comme un berger [26] veille sur les brebis de son troupeau [27] après les avoir dispersées [28][29][30], ainsi je veillerai sur mes brebis [31], et on viendra me les livrer [32][33][34][35][36] dans tous les envers [37] où elles seront rassemblées un jour de brouillard et d'obscurité. Je les ferai sortir de pays étrangers à la médecine et à la santé, je les ressemblerai [38], et je les extirperai de chez elles [39] ; je les mènerai paître sous les montagnes de Raihël [40][41], dans les vallées englouties [42][43], dans les envers les plus profonds [44][45]. Je les ferai paître dans un "bon"© pâturage [46, note 37], et leurs prairies seront dans les profondeurs [47, APR note 40] de Raihël. Là, elles se reposeront dans de belles prairies d’algues, elles brouteront dans de visqueux pâturages [48, note 9], sous les monts de RaMontage SP+neurone.jpgihël. C'est moi qui ferai paître [49][50] mon troupeau [51], et c'est moi qui le ferai reposer [52][53, notes 27 à 29][54,im.6], déclare le Baigneur Docteur. La brebis perdue ne le sera pas pour tout le monde : je la cuisinerai [55][56][57] ; l'embrochée [58,im.3][59,im.4,5], je la tournerai...
podcast ...Celle qui est psychologiquement blessée
[60, APR note 4][61,§2][62], ah que [63, AV note 49] je la "soignerai"© :
que je l’aime que je l’aaaiiime, que je l’aime [64] ! (À ce propos, passez-moi le sel [65], je vous prie : je crois que, malheureusement, c’est encore extraordinairement [4, APR note 30] fade…) Celle qui est faible, je lui tendrai des farces [66][67, note 5]. Celle qui est grasse et vigoureuse, je la garderai, je la ferai cuire avec justice : c’est-à-dire, des deux côtés.

  18309311 12 Johnny Hallyday - Que Je Taime .mp3  
   
Found at bee mp3 search engine

Lettre de saint Paul Apôtre aux Romains 5,5-11. (*)
Et l'espérance ne trompe pas, puisque l'amour de Dieu a été répandu dans nos cœurs par l'Esprit Saint qui nous a été donné. Alors que nous n'étions encore capables de rien, le Christ, au temps fixé par Dieu, est mort pour les coupables que nous étions. Accepter de mourir pour un homme juste, c'est déjà difficile ; peut-être donnerait-on sa vie pour un homme de bien. Or, la preuve que Dieu nous aime, c'est que le Christ est mort pour nous alors que nous étions encore pécheurs. À plus forte raison, maintenant que le sang du Christ nous a fait devenir des justes, nous serons sauvés par lui de la colère de Dieu. En effet, si Dieu nous a réconciliés avec lui par la mort de son Fils quand nous étions encore ses ennemis, à plus forte raison, maintenant que nous sommes réconciliés, nous serons sauvés par la vie du Christ ressuscité. Bien plus, nous mettons notre orgueil en Dieu, grâce à Jésus Christ notre Seigneur, qui nous a réconciliés avec Dieu.

Lettre de Phil’os à poutre malsain aux Çacrains 5,5-11. (*)
Et la défense trompe à peine [68][68bis][68ter][69,im.1][70,im.7],...
podcast ...puisque l'amour du Docteur
[71][72] a été répandu [73, note 19] dans nos cœurs par l'esprit "sain"©[74] qui nous a été donné. Alors que nous sommes encore capables de chien [75], la crise, au temps fixé par le Docteur, ne peut mourir qu’avec les coupables que sont les "malades"©[76, note 72]. Or, la preuve qu’ils sont coupables,...
podcast ...c’est que leur "traitement"
© les coupe [76,im.3][77,im.1] sans difficulté particulière [78]. Accepter de mourir pour un homme juste, c'est déjà difficile ; peut-être donnerait-on sa vie pour un homme de bien. Accepter de se "soigner"©[15][16], c’est déjà plus facile… surtout pour l’homme juste psychique [17] qui, lui, n’en a pas besoin mais demande pour un autre [79][80][81] ; peut-être son "malade"© donnerait-il sa santé pour un homme de chiens [25] ? Or, la preuve que le Docteur nous aime, c'est que la crise fait automatiquement mourir pour nous alors que nous sommes encore pécheurs [82], mais néanmoins bien-portants : ouf ouf [83, note 73] ! À moins faible raison [84], maintenant que le sang [85, notes 27][86][87] de la crise nous fait devenir des justes psychiques, nous serons sauvés par elle de la colère d’un "malade"©...
podcast ...dont "l’abolition du discernement"
©[6, notes 19,20] n’est un secret pour personne. En méfaits [88], si le Docteur nous a réconciliés avec lui (comme on peut se "concilier"©[89] sous d’autres latitudes…) par la mort de son ficelé [90] quand nous étions encore ses ennemis "amis"©, à moins faible raison, maintenant que nous sommes réconciliés, nous serons sauvés par "l’avis"©[91] suscitant la crise [92]. Bien plus, nous mettons notre oseille [93] en le Docteur, grâce à Philou en crise notre Baigneur, qui nous a réconciliés avec le Docteur. Il ne restera plus à présent qu’à se réconcilier avec la médecine et avec la justice : à moins que l’on ne continue à les envoyer paître ?…
podcast


Les commentaires sont fermés.