Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 15 juin 2010

Si vous effrayez ceux qui vous aiment, qu’en pensez-vous ?

1458702052.jpg
[*][*][*]/[*][*][*][*]

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 5,43-48. (*)/(*)(*)(*)(*)(*)(*)(*
Comme les disciples s'étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait : « Vous avez appris qu'il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi. Eh bien moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent, afin d'être vraiment les fils de votre Père qui est dans les cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et tomber la pluie sur les justes et sur les injustes. Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense aurez-vous ? Les publicains eux-mêmes n'en font-ils pas autant ? Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d'extraordinaire ? (*)(*)(*) Les païens eux-mêmes n'en font-ils pas autant ? (*)(*)(*)(*)(*)(*)(*) Vous donc, soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait. »

Escroquerie de Labriolle selon malsain Philou -5,43-48° (*)/(*)(*)
Comme les
bisciples [1] s'étaient rassemblés autour de Philou [2], sur une montagne d’incohérences, il leur médisait [3] : « Vous avez mickey-mouse-10.jpgappris qu'il a été dit : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent [4], afin d'être vraiment les fils de votre Père qui est dans les cieux. Eh bien moi, je vous médis [5] : Tu aimeras si fort ton prochain...
podcast...que tu en viendras à haïr
ton ennemi sa "maladie"© qui te persécutera plus que lui-même [6, notes 3,4] ! Car mon commanditaire [7] fait lever ses vieilles lunes [8, note 51] de "maladies"© auprès des bien-portants, et tomber la pluie de "malades"©[9] sur les justes psychiques [10]. Si vous "soignez"© ceux qui aiment votre bien-portance [11, note 37], quelle compensation [11, note 25] aurez-vous ? Les publicistes [12] eux-mêmes n'en font-ils pas au sale temps [13] qu’en emporte le van [14, notes 17 à 22][15] ? Et si vous n’apportiez le salut [16][17] "sanitaire"© qu’à vos frères, que feriez-vous de l’expulsaire [18] ? Les pas chiens eux-mêmes n'en font-ils pas autant ? Vous donc, soyez pachydermes comme le père de Céleste [19, APR note 21] est pachyderme :
podcast...ainsi aurez-vous une excellente raison d’avoir peur
[20] des souris [19, notes 22,23]. »

Psaume 51(50),3-4.5-6.11.16. (*)(*)(*)(*)
Pitié pour moi, mon Dieu, dans ton amour, selon ta grande miséricorde, efface mon péché.
Lave-moi tout entier de ma faute, purifie-moi de mon offense.
Oui, je connais mon péché, ma faute est toujours devant moi.
Contre toi, et toi seul, j'ai péché, ce qui est mal à tes yeux, je l'ai fait. Ainsi, tu peux parler et montrer ta justice, être juge et montrer ta victoire.
Détourne ta face de mes fautes, enlève tous mes péchés.
Libère-moi du sang versé, Dieu, mon Dieu sauveur, et ma langue acclamera ta justice.

Gnome 51(50), 3-4.5-6.11.16. (*)/(*)(*)(*)
2121972612.jpgPitié pour moi lui, mon Docteur, dans ton amour extraordinairement vague761352223.jpg [22, APR note 67], selon ton automatique miséricorde [23], efface mon péché ennemi [24 ?] "malade"©.
Lave-le tout entier de ma taule
[25, APR note 26], purifie-moi de mon "offenseur psychologique"©[26].
Non, non et non, je ne connais pas mon péché de gourmandise en dépit de tout ce sucre [27][28], ma taule est toujours rien qu’à moi : ce qui est "malade"© à mes yeux, je l’ai fait "locataire"©[29]. Ainsi, mes amies [30][31][32] -que j’aime et qui m’aiment- peuvent parler, tamponner [33,im.4][34, AV note 32] et montrer leur justice les dents [35 ?], être juges [36] et montrer leur victoire (sans difficulté particulière [37] quand on est seul sur le circuit !…).
Détourne mes fautes sur sa face
[38, note 72] (mais sans te placer en face de lui [39, note 37/2][40, APR note 18]), enlève tous ses vêtements [41][42].
Libère-le du sang versé, Docteur, mon Docteur sauveteur
[43], et ma psylangue [44] acclamera ta justice psychique [45].

_____Eh bien moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, puisque leurs prières sont exaucées. En effet, il n’est plus nécessaire de verser le sang d’un possédant en témoignant contre lui, le lapider [46, note 2], et qu'il meure [39, APR note 28] : à présent il suffit de le faire "locataire"©[29] sortant de sa maison [47][48], puis de la ville [49], afin de le faire entrer [50][51] dans une autre maison où il sera bercé de repos [52].
podcastN’est-ce pas plus
parfait aux yeux de fragiles [53] ennemis qui éviteront ainsi de tourner de l’œil à l’endroit du sang lapé par les chiens ?
podcast
Cent
lapins [54] contre un chien [55], ce n’est plus commettre un meurtre !…
_____Mais si le soleil se lève sur les méchants et sur les bons, que la pluie tombe sur les justes et sur les injustes, à l’évidence [56, APR note 70] ces éléments ne suffiront pas à distinguer les uns des autres : aussi ne serait-il pas encore plus parfait de briser la glace [57] entre les uns et les autres [58][59] ? Ce qui permettra de vêtir de pénitence l’irréductible ennemi superstitieux [60] : celui qui craindra alors sept ans de malheur [61]
podcast

vitrier.jpg

Premier livre des Rois 21,17-29. (*)
La parole du Seigneur fut adressée au prophète Élie : « Lève-toi, va trouver Acab, qui règne sur Israël à Samarie. Il est en ce moment dans la vigne de Naboth, où il s'est rendu pour en prendre possession. Tu lui diras : 'Ainsi parle le Seigneur : Tu as commis un meurtre, et maintenant tu prends possession. C'est pourquoi, ainsi parle le Seigneur : A l'endroit même où les chiens ont lapé le sang de Naboth, les chiens laperont ton sang à toi aussi.' » Acab dit à Élie : « Tu m'as donc retrouvé, toi, mon ennemi ! » Élie répondit : « Oui, je t'ai retrouvé. Puisque tu t'es déshonoré en faisant ce qui est mal aux yeux du Seigneur, je vais faire venir sur toi le malheur : je supprimerai ta descendance, j'exterminerai tous les mâles de ta maison, esclaves ou hommes libres. Je ferai à ta maison ce que j'ai fait à celle de Jéroboam, et à celle de Baasa, tes prédécesseurs, car tu as provoqué ma colère et fait pécher Israël. Et le Seigneur a encore cette parole contre Jézabel : 'Les chiens dévoreront Jézabel sous les murs de la ville d'Isréel !' Celui de la maison d'Acab qui mourra dans la ville sera dévoré par les chiens ; celui qui mourra dans la campagne sera dévoré par les oiseaux du ciel. » On n'a jamais vu personne se déshonorer comme Acab en faisant comme lui ce qui est mal aux yeux du Seigneur, sous l'influence de sa femme Jézabel. Il s'est conduit d'une manière abominable en s'attachant aux idoles, comme faisaient les Amorites que le Seigneur avait chassés devant les Israélites. Quand Acab entendit les paroles prononcées par Élie, il déchira ses habits, se couvrit le corps d'un vêtement de pénitence ; et il jeûnait, il gardait le vêtement de pénitence pour dormir, et il marchait lentement. Alors la parole du Seigneur fut adressée à Élie : « Tu vois comment Acab s'est humilié devant moi ! Puisqu'il s'est humilié devant moi, je ne ferai pas venir le malheur de son vivant ; c'est sous le règne de son fils que je ferai venir le malheur sur sa maison. »

malheur.jpg

Les commentaires sont fermés.