Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 17 juin 2010

Et ne nous soumets pas à l’attente assis long, mais délivre-nous du Bal.

Montage delivrance and co.jpg
  Various Artists - Duelling Banjos .mp3  
   
Found at bee mp3 search engine

[*][*]

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 6,7-15. (*)|(*)(*)(*)(*)(*)(*)
Comme les disciples s'étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait : « Lorsque vous priez, ne rabâchez pas comme les païens : ils s'imaginent qu'à force de paroles ils seront exaucés. Ne les imitez donc pas, car votre Père sait de quoi vous avez besoin avant même que vous l'ayez demandé. Vous donc, priez ainsi : Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié. Que ton règne vienne ; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour. Remets-nous nos dettes, comme nous les avons remises nous-mêmes à ceux qui nous devaient. Et ne nous soumets pas à la tentation, mais délivre-nous du Mal. Car, si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, votre Père céleste vous pardonnera aussi. Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, à vous non plus votre Père ne pardonnera pas vos fautes. »

Escroquerie de Labriolle selon malsain Philou -6,7-15° (*)/(*)
Comme les bisciples [1] s'étaient rassemblés autour de Philou [2], sur une montagne d’incohérences, il leur médisait [3] : « Lorsque vous priez, rebâchez [4] comme des pas chiens afin d’être à l’abri [5][6] : ils s'imaginent qu'à force de parlotes [7] ils seront exhaussés [8, APR note 5] ! Limitez donc vos "malades"© à votre demande [9, notes 70,71], car votre père [10] sait ce que vous allez demander [11] avant même que vous n’en ayez besoin [12][13][14]. Vous donc, priez ainsi : Notre père, qui es sous l’essieu [9, note 13], que son nom soit canisé [15, APR note 21][16]. Que ton règne vienne [17][18] ; que ma volonté [19, APR note 19] soit faite sous la terre [20, note 27][21] comme dans le ciel [22] du "malade"©, les 1018978354.jpg"troubles"© affectant ce dernier "rendant impossible"©[23, notes 15,16][24, note 75] l’exercice de sa propre volonté. Donne satisfaction aujourd'hui au lapin [25] de cet ours [26,im.3][27,im.6][28,im.3], toi qui as également de grandes oreilles [29] : nous savons bien que c’est pour mieux écouter tes enfants [30], eux qui ne sont pas "médecins"©[31] ! Remets-nous nos bêtes [32, notes 18 à 25], comme nous les avons remises nous-mêmes à ceux qui nous dévient vers eux [33][34,im.9, note 40]. Et nous nous soumettons à ton insultation [35], puis délivre-nous du "malade"© ex-logé [36][20, notes 51,52][37][38]. Car, si vous pardonniez aux hommes leur refus de "soigner"© leurs "maladies"©[39, notes 3,4], le père de Céleste [40, note 19/1] n’aurait plus qu’à chasser les souris [40, note 19/2,21][41][42][42bis] sans Phil’ [19]. Et si vous pardonnez aux hommes parce que "c’est pas d’leur faute"©[43][44, notes 38 à 41], à vous en plus votre père vous redonnera leurs fringues [45]. Imaginez-vous qu’à force de "paroles de loi"© brûlantes comme une torche [46], il pourra même vous être donné "leur maison, leur voiture, leur chalet, leurs meubles, leur moto" [47, notes 67,68] ! Prodigieux, non ? Après des œuvres [48][49] si merveilleuses, qui pourrait se glorifier ensuite d'être votre égal, hein ? »

chat alice

Livre de l'Ecclésiastique 48,1-15. (*)/(*)(*)
Le prophète Élie surgit comme un feu, sa parole brûlait comme une torche. Il fit venir la famine sur les hommes d'Israël, et, dans son ardeur, en fit périr un grand nombre. Par la parole du Seigneur, il ferma le ciel, et à trois reprises il en fit descendre le feu. Comme tu étais redoutable, Élie, dans tes prodiges ! Qui pourrait se glorifier d'être ton égal ? Toi qui as fait revenir un homme de la mort par la parole du Très-Haut ; toi qui as précipité des rois dans leur perte, et jeté à bas de leur couche des hommes pleins de gloire ; toi qui as entendu au Sinaï des reproches, au mont Horeb des décrets de châtiment ; toi qui as sacré des rois pour exercer la vengeance, et des prophètes pour prendre ta succession ; toi qui fus emporté dans un tourbillon de feu par un char aux coursiers de feu ; toi qui fus préparé pour la fin des temps, ainsi qu'il est écrit, afin d'apaiser la colère avant qu'elle n'éclate, afin de ramener le cœur des pères vers les fils et de rétablir les tribus de Jacob, heureux ceux qui te verront, heureux ceux qui se sont endormis dans l'amour du Seigneur, car nous aussi nous posséderons la vraie vie. Quand Élie fut enveloppé dans le tourbillon, Élisée fut rempli de son esprit, et pendant toute sa vie aucun chef ne l'a intimidé, personne n'a pu le faire fléchir. Aucun événement n'a pu l'abattre, et, jusque dans la tombe, son corps manifesta son pouvoir de prophète. Pendant sa vie, il a fait des prodiges ; après sa mort, des œuvres merveilleuses.

Livre du Crevé pneumatique 48,1-15. (*)
podcast
Le pro fait-délits [50, note 2] Philie surgit comme un pneu sans pression [51, note 33][52], sa parlote [53] atomisait [54] comme une bombe H. Il fit venir une sale mine [55, note 86] sur les hommes de Raihël [56], et, dans son ardeur, en fit cuire [57][58, note 32][59, notes 19,20][60, APR note 67] des dizaines de milliers [5, note 49].
podcastPar la parlote du Baigneur
[61], il ouvrit les vannes au fiel [62], et en reprenant Troie [63, note 54] de son pneu il en fit un nuage de cendres [64, notes 52,53]. Comme tu étais redoutable, Philie, avec tes prodigues [65]!  Qui ne voudrait pas se glorifier de jouer avec toi à la balle [66,im.2][67][68] ? Toi qui as fait revenir un homme de la mort [69] par la parlote du tout-bas [70] ; toi qui as précipité les reines [71] du bal des vampires [72] dans leur perte,...
podcast...et chanté tout haut sous ta douche
[73] des hymnes pleins de poire [74] ; toi qui n’a pas attendu des reproches au cinéma [75], au mont Enlair [76, note 55] des décrets de boniments [77] ; toi qui as sacré des reines et des valets [78, note 72] pour exercer la vengeance, et des notaires [79] pour rendre une dissolution ; toi qui fis emporter dans un tourbillon de gyrophares par un char aux coursiers du feu [9, notes 65,66]; toi qui fis préparer des lapins de mi-temps [68][80], ainsi qu'il est écrit, afin d'apaiser la colère de ton estomac avant qu'elle n'éclate...
podcast, afin de ramener le cœur de pierre
[81] vers les ficelés [82] et de rétablir les attributs de Jacob Delafon®[83], peureux [73, AV note 6] ceux qui te verront, peureux ceux qui se sont endormis dans l'amour extraordinairement vague [84, APR note 30] du Baigneur, car nous aussi nous posséderons "l’avis"© brai [85][86]. Quand Philie fit développer le tourbillon, l’Elysée fut si rempli de son esprit qu’il déborda jusqu’au ministère de la Santé [87][87bis][88][89], et pendant toute sa vie aucun chef ne l'a intimidé [90], personne n'a pu le faire fléchir. Aucun événement n'a pu le faire reculer [91] de son objectif [92] et, jusqu’à ce qu’il tombe, son corps "médical"©[93] manifeste son pouvoir de prophète [94][95].

foi,évangile,christianisme,philosophie,politique,littérature,société

Commentaires

Oh ! il me plaît, votre gros-matou-bagnard : je l'ai cloné. J'admire votre aptitude à vous plier aux nouvelles dispositions de notre hébergeur préféré (?) Moi, "ça m'fait chaque fois la même chose " ... Je constate que vous n'avez pas de problème avec la couleur du texte. J'en suis toujours à chercher l'icône correspondante et je déteste écrire en ligne même si c'est hors connexion. Pourquoi faut-il toujours subir ? Question hautement existentielle.

Écrit par : une voisine reconnaissante. | vendredi, 18 juin 2010

"Pas de problème" ? Il faut le dire vite, alors ! Je n'ose imaginer la crise de nerfs qui serait la vôtre si vous deviez bidouiller comme je bidouille depuis les changements internes à notre plateforme !...

Écrit par : Michel | samedi, 19 juin 2010

ça ne me console pas mais me rassure quelque peu quant à mon incompétence que je trouve flagrante en pareilles circonstances. Décidément, on ne peut jamais être tranquilles ...

Écrit par : S. (réponse) | samedi, 19 juin 2010

Les commentaires sont fermés.