Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 18 juin 2010

Mais faites-vous des trésors, là où les monstres ténébreux ne dévorent pas.

Montage gendarme.jpg

[*][*][*]

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 6,19-23. (*)|(*)|(*)|(*)(*)(*)(*)(*)(*)/(*)
C
omme les disciples s'étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait : « Ne vous faites pas de trésors sur la terre, là où les mites et la rouille les dévorent, où les voleurs percent les murs pour voler. Mais faites-vous des trésors dans le ciel, là où les mites et la rouille ne dévorent pas, où les voleurs ne percent pas les murs pour voler. Car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur. La lampe du corps, c'est l’œil. Donc, si ton œil est vraiment clair, ton corps tout entier sera dans la lumière ; mais si ton œil est mauvais, ton corps tout entier sera plongé dans les ténèbres. Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres, quelles ténèbres y aura-t-il ! »

Escroquerie de Labriolle selon malsain Philou -6,19-23° (*)cafard.jpg
Comme les bisciples
[1] s'étaient rassemblés autour de Philou [2], sur une montagne d’incohérences, il leur médisait [3] : « Faites-vous des trésors sur l’atterré [4], là où lesfoi,évangile,christianisme,philosophie,politique,littérature,société mythes [5][6] et la trouille [7] le dévorent, où ses voleurs percent les murs pour voler bas [8] sur l’atterrant [9]. Et faites-vous des trésors dans le fiel [10], là où les cafards [11] et la trouille ne déparent pas, où les voleuses [15, APR note 16] n’ont plus besoin de percer les murs pour voler grâce à leur déguisement de gendarmettes. Car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur [16]. La lampe-tempête du corps "médical"©[17, note 68][18, note 93], c'est à l’œil… si tu es bien assuré [19,im.4,APR note 25]. Donc, si ton œil est braiment [20] clair, tout corps en tiers [21] sera dans ta "lumière"©[22, note 4] ; mais si son œil est "malade"©, son corps tout entier sera plongé dans les ténèbres l’eau frémissante [23] des "soins"©. Si donc les ténèbres qui sont en toi sont "lumière"©[18, note 92], quels pleins phares [24, note 15] y aura-t-il ! »

  L'Avare qui a perdu son trésor .mp3  
   
Found at bee mp3 search engine

_____Soixante-dix ans après, mites et rouille n’ont pas dévoré un illustre appel [25][25bis], lancé en temps de guerre (ayant depuis lors illustré des "appels" plus récents [26,im.8,note 26] en temps de paix [27][28] factice) : le pays tout entier étant alors plongé dans les 9782800132488-G.JPGténèbres. Est-ce à dire qu’à l’extinction du feu des armes l’œil soit clair, le pays tout entier soit dans la lumière ? Si donc il en était ainsi, quelle lumière y aurait-il ! Et s’il suffisait de remplacer de temps à autre les piles de la lampe du corps ou de chausser une paire de lunettes pour que l’œil soit vraiment clair, cela se saurait également. Mais si ton œil est mauvais, ton corps tout entier sera plongé dans les ténèbres : ce qui dépasse infiniment les compétences de l’ophtalmologue ! Car il est bien question d’œil mauvais, non d’œil malade ; de regard [29, note 12], non de vision organique. Les piles, les lunettes : les mites et la rouille les dévorent, les voleurs peuvent les voler.
_____Mais si ton œil est mauvais, ton corps tout entier sera plongé dans les ténèbres. Ce qui s’observe aisément au-delà de tout conflit armé : au cours d’une guerre absurde [30] menée tambour battant par une armée de déserteurs, par exemple. Imaginons (à peine) que l’œil du général "médecin"© soit mauvais : où donc sera plongé le corps d’armée de lapins [31] tout entier ? Dans les ténèbres du fond du lac [32, notes 36] d’abord : ensuite, on allume un feu. Non pour faire la lumière, hélas : mais pour assurer la cuisson [18, notes 58 à 60][33] du vaillant soldat [34][35] ! « Quel festin y aura-t-il ! » dit le gentil loup [36][37][38][39] s’étant fait des trésors d’atterrés à dévorer.

_____Donc, si l’œil du bien-portant est vraiment plus clair que celui du "malade"©, pourquoi son corps relationnel [40,APR note 30][41, note 59] tout entier plonge-t-il dans les ténèbres de la "maladie"© -externe [42][43, note 72] (c’est-à-dire là où on aura percé un mur "malade"© pour voler [22, note 2][42, APR note 27])- avec un tel enthousiasme ? Mais c’estpourtant vraiment clair : si donc la lumière qui est en toi est bien-portance, quelle contagion [43][44, notes 15 à 18][45,im.6] y aura-t-il !

Gentil loup coup de fil.jpg

Les commentaires sont fermés.