Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 20 juin 2010

DÉFENSE DE RÊVER LAID !

Montage Secret défense.jpg
[*][*]

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 9,18-24. (*)/(*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)
Un jour, Jésus priait à l'écart. Comme ses disciples étaient là, il les interrogea : « Pour la foule, qui suis-je ? » Ils répondirent : « Jean Baptiste ; pour d'autres, Élie ; pour d'autres, un prophète d'autrefois qui serait ressuscité. » Jésus leur dit : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » Pierre prit la parole et répondit : « Le Messie de Dieu. » Et Jésus leur défendit vivement de le révéler à personne, en expliquant : « Il faut que le Fils de l'homme souffre beaucoup, qu'il soit rejeté par les anciens, les chefs des prêtres et les scribes, qu'il soit tué, et que, le troisième jour, il ressuscite. » (*)(*)(*)(*)
Il leur disait à tous : « Celui qui veut marcher à ma suite, qu'il renonce à lui-même, qu'il prenne sa croix chaque jour, et qu'il me suive.
Car celui qui veut sauver sa vie la perdra (*) ; mais celui qui perdra sa vie pour moi la sauvera. » (*)(*)(*)(*)

Escroquerie de Labriolle selon malsain Philou -9,18-24° (*)
Le secret de polichinelle.jpgUn jour, Philou [1] était prié de mettre à l'écart [2]. Comme ses bisciples [3] étaient las [4, note 32], il les interrogea : « Pour la poule [5], qui suis-je ? » Ils répondirent : « Jean Pastriste ; pour d'autres, Philie ; pour d'autres, un prophète [6] qui aurait suscité d'autres foies [7]. » Philou leur dit : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » Pierr’os [8] prit la parlote [10] et répondit : « Le Nessie [11] du Docteur. » Et Philou leur défendit mécaniquement [12,im.4] de le révéler [13] à personne de"malade"©, en impliquant : « Il faut que le Ficeleur de l'homme [14] décède beaucoup de souffrants [15, notes 27 à 29] "décèle" beaucoup de "souffrances"©, qu'il fasse rejeter [16] par les en chiens [17], les chefs des trêtres et les secrétaires "médicaux"©[18, notes 31,32], qu'il soit tuant [19][20][21], et qu’il suscite le sixième jour [22, note 32]. »
Il leur disait à tous : « Celui qui veut marcher à ma suite, qu'il renonce à son
"malade"
©[23], qu'il lui donne sa croix [24] chaque jour, et qu'il me suive. Car celui qui veut sauver sa vie [25] le perdra (un "accident" ©[26][27,im.6] est si vite arrivé…) ; et celui qui se perdra dans mon "avis"©[28, note 16] se sauvera en quatrième vitesse [ NB : ce qui risque de lui poser une difficulté particulière [29][30, APR note 4]… ] avant que le grand méchant loup [31] ne l’attrape. »

Lettre de saint Paul Apôtre aux Galates 3,26-29. (*)/(*)
Car en Jésus Christ, vous êtes tous fils de Dieu par la foi. En effet, vous tous que le baptême a unis au Christ, vous avez revêtu le Christ ; il n'y a plus ni juif ni païen, il n'y a plus ni esclave ni homme libre (*)(*), il n'y a plus l'homme et la femme, car tous, vous ne faites plus qu'un dans le Christ Jésus. Et si vous appartenez au Christ, c'est vous qui êtes la descendance d'Abraham ; et l'héritage que Dieu lui a promis, c'est à vous qu'il revient.

Lettre de Phil’os à poutre malsain aux Glaglas 3,26-29. (*)MontageHUN2.jpg
Car en la crise de Philou, vous êtes tous ficelés [32] au Docteur par les foies [33]. En méfait [34], vous toutous [35] que le rebaptême [36] a punis de la crise, vous avez dévêtu Paul [37] ; il n'y a plus que snifs [38] et chiens [39][40], il n'y a plus qu’esclaves de la "maladie"© et hommes ivres de "santé"©, il n'y a plus l'homme et la femme [41] (surtout quand l’un est "malade"© et l’autre non [42, APR note 52] !), car tous, vous ne faites plus que Huns [43][44] dans la crise de Philou. Et si vous appartenez à la crise, c'est vous qui êtes la condescendance d'Abracadabra [45][46, note 9]; et le laitage [47] que le Docteur lui a promis, c'est à vous qu'il revient.

_____Un jour [48], un père [49][50] fut mis à l'écart. Comme ses héritiers étaient là, ils s’interrogeaient : « Pour la fête des pères, QUI fêterons-nous [51, APR note 45][52, APR note 101] ? » C’est que dans leur "intérêt et leur protection"©[53], tant de "pères" de substitution se seront révélés à eux qu’ils ne savent plus lequel suivre ! Heureusement pour eux, il n'y a plus l'homme et la femme : aussi ne seront-ils pas "psychologiquement violentés"©[54] en apprenant que la plupart de ces "pères" fils du Docteur par la foi [55]– sont plutôt à jupons [56, note 29]; lessentiel étant qu’elles n’aient fait plus qu’un dans la crise, sans plus s’interroger sur l’opportunité de leur dire : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qu’est-il ? » En effet, il fallait que leur père "souffre beaucoup"© pour "expliquer"©[52, note 105] qu'il soit rejeté de sa propre maison [53] sous leurs yeux, "sauvant la vie" de ceux qui y restent.
_____
Ne vous faites donc pas tant de souci, les descendants : tout cela, les païens le recherchent [4]. Pour cette raison, quelle croix serait celle de leur entourage "protecteur"©[54], si Jésus venait à leur dire –s’immisçant entre deux bouffées de "défense des valeurs"©[55]- : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? », interrogeant les disciples qui sont, ici et maintenant ! Car l'héritage que Dieu a promis, c'est à la descendance d'Abraham qu'il revient : non à celle d'Abracadabra [56, note 67] et de ses miroirs aux alouettes [57]

18464017.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Les commentaires sont fermés.