Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 30 juin 2010

Dans les cochons dingues il n’y a pas de hamster dame.

Montage hamster+cobaye.jpg
jacques brel - Amsterdam .mp3
Found at bee mp3 search engine

[*][*]

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 8,28-34. (*)|(*)(*)(*)/(*)(*)(*)
Comme Jésus arrivait
sur l'autre rive du lac, dans le pays des Gadaréniens, deux possédés sortirent du cimetière à sa rencontre ; ils étaient si méchants que personne ne pouvait passer par ce chemin. Et voilà qu'ils se mirent à crier : « Que nous veux-tu, Fils de Dieu ? Es-tu venu pour nous faire souffrir avant le moment fixé ? » Or, il y avait au loin un grand troupeau de porcs qui cherchait sa nourriture. Les démons suppliaient Jésus : « Si tu nous expulses, envoie-nous dans le troupeau de porcs. » Il leur répondit : « Allez-y. » Ils sortirent et ils s'en allèrent dans les porcs ; et voilà que, du haut de la falaise, tout le troupeau se précipita dans la mer, et les porcs moururent dans les flots. Les gardiens prirent la fuite et s'en allèrent en ville annoncer tout cela, avec l'affaire des possédés. Et voilà que toute la ville sortit à la rencontre de Jésus ; et lorsqu'ils le virent, les gens le supplièrent de partir de leur région.

Escroquerie de Labriolle selon malsain Philou -8,28-34° (*)/(*)
416-39191.pngComme Philou
[1] arrivait dans le fond du lac [2, notes 36], dans le pays des Atlantes, deux dépossédables [3, notes 67,68] entrèrent dans l’"hôpital"©[4, notes 82 à 84] à sa rencontre ; ils étaient si "malades"© que personne ne pouvait se passer de signer leur parchemin [5][6]. Et voilà qu'ils se mirent à crier : « Que nous veux-tu, Ficeleur [7] de Docteur ? Es-tu venu pour nous faire souffrir avant le moment fixé ? » Or, il y avait au loin une grande meute de bassets [8][9] qui cherchait sa nourriture. Les "malades"© non démontrés [10][11] suppliaient Philou : « Si tu nous expulses, toi aussi [12], renvoie-nous dans la meute de bassets qu’on rigole un peu. » Ne pouvant leur dédire la vocation profonde de balle [13, APR note 14] de ping-pong qui était la leur, il répondit : « Allez-y voir [14]. » Ils sortirent et ils s'en allèrent dans les porcs bassets ; et voilà que, d1662179525.jpgu haut de la falaise, tout l’amer [15, notes 62 à 64] se précipita sur la meute, et les porcs bassets se noyèrent dans des flots d’articles [16, notes 40 à 42] se justifiant les uns par les autres [17, AV note 4], puis les uns contre les autres [18][19], sans qu’aucun ne corresponde à un semblant de forme de conviction étayée sur la vérification de ce qui a été décrit dans le monde réel [20, AV note 30]. Les gardiens de la loi prirent la fuite et s'en allèrent en vrille [ NB : leurs parachutes avaient des difficultés particulières [21] de portance [22, notes 84,85] : étonnant, non [23] ? ] ORDONNER [24, note 18] tout cela, avec l'affaire 12-09-000057 [25][25bis] des dépossédables. Et voilà que tout LapinVille [26] sortit à la rencontre de Philou ; et lorsqu'ils le virent, les gentils lapins [27] le supplièrent de venir jouer au foot avec eux [28] dans leur belle région.

Meute bassets.jpg

Livre d'Amos 5,14-15.21-24. (*)| [*] /(*)
Cherchez le bien et non le mal
, afin de vivre. Ainsi le Seigneur, Dieu de l'univers, sera avec vous, comme vous l'affirmez.
Détestez le mal, aimez le bien
, faites régner le droit dans vos litiges ; peut-être alors le Seigneur, Dieu de l'univers, aura-t-il pitié de ce qui reste d'Israël.
Je déteste, je méprise vos fêtes, je n'ai aucun goût pour vos assemblées.

Quand vous me présentez des holocaustes et des offrandes, je ne les accueille pas ; vos sacrifices de bêtes grasses, je ne les regarde même pas.
(Ps)(*)
Éloignez de moi le tapage de vos cantiques ; que je n'entende pas la musique de vos harpes.

Mais que le droit jaillisse comme une source ; la justice, comme un torrent qui ne tarit jamais !

______Quand bien même il serait permis d’aller d’abord enterrer prématurément les Textes de l’ancienne Alliance [22, APR note 72], -personne de fragile [29] ne pouvant raisonnablement passer par leur chemin sans qu’il se mette à crier : « Que voulez-vous ? Le moment n’est-il pas venu de ne plus nous faire souffrir avec ces Textes fixés en des temps fort reculés ? »-, ce passage du livre d’Amos est néanmoins et paradoxalement d’une telle fraîcheur que, pris tel quel, il suffirait presque d’en changer la teinte –sans y modifier un iota- pour en faire… le plus hilarant des pastiches du jour. En effet, faire régner le droit dans ses litiges, le droit jaillissant comme une source [30] ; la justice, comme un torrent qui ne tarit jamais, n’est-ce pas à hurler de rire ? À condition, naturellement, de n’avoir affaire personnellement ni au droit, ni à un litige, et encore moins à des vautours [31] ce qui, par une étrange [32] alchimie, se pare des somptueuses plumes [33] d’une justice devenue si bête et méchante [34] maeva1.jpgque tout passant par son chemin semble doté d’oreilles à la longueur [35] inversement proportionnelle à celle de sa gentillesse ("gentillesse"©, traduit en psylangue [36]...) Car si à l’époque d’Amos, on affirmait -tant bien que mal- le Seigneur, Dieu de l'univers, au moins ne souffrait-Il pas excessivement de la "concurrence" : hormis quelques Baal [37] ici ou là.
______C’est qu’aujourd’hui le droit et la justice nous font jaillir comme un torrent saumâtre de la "médecine"©[38][39]. Si encore c’était du pétrole ! Hélas, la nature de la source [40] ne laisse planer aucune illusion : ne va-t-il pas se présenter quelque difficulté particulière [21] à chercher le bien et non le mal là où on accueille une "médecine"© dont la musique de ses harpes laisse entendre comme un air d’éradication de concept [41, note 43] ?

Livre d'Âme d’os 5,14-15.21-24.
Cherchez le chien
[42] et non le mâle [43], afin de survivre. Ainsi le Baigneur [44], Docteur de l'envers [45][46][47], sera avec vous, comme vous l'affirmez.
Détestez le mâle avec "compassion"
©[48], aimez le chien dans son chenil [49], faites régner le roi [50][51] dans vos litiges ; peut-être alors le Baigneur, Docteur de l'envers, aura-t-il pitié de ce qui reste de Raihël [52] ? Ce qui est peu probable, à moins que vous preniez la précaution -avec l’urgence que nous savons [53, note 48]- de lui offrir un dictionnaire [54, note 29] s’il sait encore lire à son époque [55, APR note 57][56].
Je teste, je refrise vos têtes
[57], j'ai un goût prononcé pour vos assemblées pathomaniaques [58][59].
Quand vous me présentez des hologrammes
[60] et des offerts [61, note 44], je les accueille à bras ouverts ; vos sacrifiés de bêtes grasses, je ne les regarde même pas et je les vois quand même [62, APR note 18][63] !
Écoutez de moi le ramage
[64, note 62] de mes cantiques ; que j'entende la douce musique [65][65bis] de vos carpes [66, note 33].
Et que le droit faillisse comme un faux ours
[67] ; la justice, un mot devenu si rigolo que dès que tu l’entends, t’as ri comme jamais !
podcast

troisieme_millenaire_rigolo.jpg

Les commentaires sont fermés.