Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 01 juillet 2010

Et voilà qu'on lui apportait un paraflûtiste, sur lequel louchait le Docteur par derrière.

Montage paramalgré.jpg

[*] / [*][*][*][*]

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 9,1-8. (*)|(*)|(*)(*)(*)/(*)(*)(*)(*)(*)
Jésus monta en barque, traversa le lac et alla dans sa ville de
Capharnaüm. Et voilà qu'on lui apportait un paralysé, couché sur une civière. Voyant leur foi, Jésus dit au paralysé : « Confiance, mon fils, tes péchés sont pardonnés. »Or, quelques scribes se disaient : « Cet homme blasphème. » Mais Jésus, connaissant leurs pensées, leur dit : « Pourquoi avez-vous en vous-mêmes des pensées mauvaises ? Qu'est-ce qui est le plus facile ? de dire : 'Tes péchés sont pardonnés', ou bien de dire : 'Lève-toi et marche' ? Eh bien ! pour que vous sachiez que le Fils de l'homme a le pouvoir, sur la terre, de pardonner les péchés... » alors, il dit au paralysé : « Lève-toi, prends ta civière, et rentre chez toi (*)(*)(*)(*)(*)(*). » L'homme se leva et rentra chez lui. En voyant cela, la foule fut saisie de crainte, et elle rendit gloire à Dieu qui a donné un tel pouvoir aux hommes.

Escroquerie de Labriolle selon malsain Philou -9,1-8° (*)Montage soupe.jpg
Philou
[1] se monta une galère [2, note 17], traversa le parc [3, note 21] et alla dans sa ville de Cafardanlom. Et voilà qu'on lui rapportait (par écrit [4, APR note 27]) le cas d’un paraflûtiste forcené [5, notes 3,4][6][6bis], bouché contre une soupière [7]. Voyant leur psychofoi [8, note 37], Philou dit aux paralysés commanditaires et rabatteurs [9][10] : « Confiance, mes ficelés [11], vos canons sont rechargés [12, APR note 27][13,im.4][14]. » Or, quelques secrétaires "médicaux"©[15, note 3,im.2] se disaient vaguement : « C’est extraordinaire comme cet homme nous aime [16, APR note 67][17]. » Et Philou, connaissant leur unique pensée [18], leur dit : « Pourquoi avez-vous encore en vous-mêmes des pensées [19] ? Qu'est-ce qui est le plus facile ? de dire : 'Vos canons sont rechargés', ou bien de dire : 'Couchez-vous et marchez [20]' ? Eh bien ! pour que vous sachiez que le Ficeleur de l'homme [21] a le pouvoir [22], sur l’atterré [23], de recharger ses canons... » alors, il fit dire au paraflûtiste par basset applicateur [24, notes 9,14,38,39] : « Lève-toi, prends ma soupière, et fiche-2084368158.jpgmoi le camp de chez toi [25, notes 81,82]. » L'homme se leva et rentra chez lui (c’est-à-dire, chez le Docteur -toujours sous basse application [26] de basset [27, APR note 50]- : non chez lui, dans sa maison à lui qui ne l’est plus [28] !). En voyant cela, la poule fut saisie de crainte [29], et pour se faire bien voir, elle pondit un œuf au Docteur qui a donné un tel pouvoir magique [30, note 67] aux pommes [31].

______Eh oui ! Au risque que la foule soit saisie de crainte, il faut bien qu’elle sache qu’il fut une époque où bêtement, les bien-portants pouvaient se donner la peine d’apporter un paralysé, couché sur une civière. Ce qui, aujourd’hui, relève à n’en pas douter d’un comportement étrange [32], depuis qu’est rendue gloire à une "médecine"© qui a donné aux paralysés de bien-portance le pouvoir de lui apporter l’atterrant [33] sur ses terres remarquablement "hospitalières"©[34, notes 51, 64 à 68] : ainsi ces brancardiers [35] des temps nouveaux se sentent-ils plus légers [36, APR note 5], car il est indéniablement plus facile de porter une civière vide ! Mais, subodorant les pensées de la foule interpellée dans son vécu, leur sera-t-il dit : « Pourquoi avez-vous en vous-mêmes des pensées mauvaises ? Ce n’est pas plus facile ! Car la force dont nous avons besoin, c’est la force des témoins qui, en définitive, savent renoncer aux illusions du monde [37, APR note 45] : les "malades"©, par exemple. Aussi, rien que pour eux avons-nous couché sur le papier [38, note 43,44] quantité d’amusantes néo-"paralysies"© invisibles sauf de nous [39, note 4]- permettant de ne plus s’encombrer de civières et de porteurs quoique pas toujours de pompiers [40][41], mais chut… »
______Pourquoi le paraflûtiste a-t-il en lui-même des pensées mauvaises ? Si l’on ne savait pas déjà que ses "troubles rendaient impossible son consentement" ©[42, notes 15,16], ne jurerait-on pas que cet ex-homme [43][44] blasphème ? Au moins ne sera-t-il pas cuisiné comme un civet [45, APR note 9][46], ou couché sur une civière : en dira-t-on autant du flûtiste qui, à l’occasion, aime à faire partager sa passion du parachutisme [47] ? En voyant son parachute [48, notes 84,85], la foule fut saisie de questionnement : dans le réel qui est là, pour tous [37, AV note 41], l’issue de la chute se déroule-t-elle comme dans les dessins animés [67, APR note 22]… ou dans un état plutôt comateux ?


Tu étais juste psychiquement [49]
Quand on t'a mis un bonnet d’[…],
Quand on t'a dit : "Rentre dedans
Tout ce qui-n’est-pas [50] mais se pavane."
C'est tout exprès qu't'étais spécialiste,
Parachutiste.

Alors, de combat en combat [14],
S'est déformée ton intelligence.
Tu sais qu'il n'y a ici-bas
Que deux engeances :
Les gentils lapins
[51] et les terroristes [52],
Parachutiste.

Puis on t'a donné des galons,
Zéro
[53][54] de toutes les défaites
Pour toutes les bonnes actions
Que tu as défaites
[55].
Tu
torturais "soignais"© en spécialiste,
Parachutiste.

Alors sont venus les honneurs,
Les décorations, les médailles
Pour chaque balle au fond d'un cœur
[56],
Pour chaque entaille,
Pour chaque nuage noir
[57, note 52] sur ta liste,
Parachutiste.

Mais, malheureusement pour toi,
Bientôt se finira ta guerre :
Plus de tueries, plus de combats.
Que vas-tu défaire ?
C'est fini le travail d'autiste
[58],
Parachutiste.

C'est plus qu'un travail pour Nana [59]
D'commander à ceux qui savent plus lire
[24, notes 55,56],
Surtout qu't'as appris avec moi
Ce que veut dire
Le mot "crash en bout de piste",
Parachutiste.

T'as bien enfoui ton talent [60],
Tu rates pas une embuscade
Mais comme on tire braiment
[61],
Tu trouves pas ça fade
[62] !
C'est pt'êt pour ça qu't'as les yeux tristes
[63],
Parachutiste.

Mais si t'es vraiment trop gêné
D'être payé à tout défaire,
Tu peux toujours te recycler
[64][65]
Chez tes p'tits frères.
J'crois qu'on engage dans la Pêche au filet
[66],
Parachutiste ???



Les commentaires sont fermés.