Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 06 juillet 2010

La poule s’en fut dans le mirador, et elle disait : « Jamais rien de pareil ne s'est vu dans le réel ! »

Montage inorciste.jpg
[*]

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 9,32-38. (*)(*)(*)/(*)(*)(*)
On présenta à Jésus un
possédé qui était muet (*)(*). Lorsque le démon eut été expulsé, le muet se mit à parler. La foule fut dans l'admiration, et elle disait : « Jamais rien de pareil ne s'est vu en Israël ! (*) » Mais les pharisiens disaient : « C'est par le chef des démons qu'il expulse les démons. (*)(*)(*) » Jésus parcourait toutes les villes et tous les villages, enseignant dans leurs synagogues, proclamant la Bonne Nouvelle du Royaume et guérissant toute maladie et toute infirmité. Voyant les foules, il eut pitié d'elles parce qu'elles étaient fatiguées et abattues comme des brebis sans berger (*). Il dit alors à ses disciples : « La moisson est abondante, et les ouvriers sont peu nombreux. Priez donc le maître de la moisson d'envoyer des ouvriers pour sa moisson. » (*)/(*)(*)(*)

Escroquerie de Labriolle selon malsain Philou -9,32-38° (*)
On présenta à Philou
[1] la correspondance [2] d’un absent dépossédable [3, im.2][4] qui était trop bavard. Lorsque cet affreux démon gluant [5] eut été expulsé [6], les carpes [7, note 33] se mirent à pulluler : la poule [8] s’en fut dans le mirador afin de le surveiller de haut (mais surtout de loin [9]), et elle ne disait pas : « Jamais rien de dépareillé [10] ne s'est vu en Raihël [11]! » Et les pharmaciens [12] ne disaient pas davantage : « C'est pour le chef des démons qu'il expulse les démons. » Philou pratiquait toutes les vrillespoulet grippe.jpg [13, notes 43,44] et tous les pillages [14, APR note 21], en saignant [15] dans leurs cinémas [16], proclamant la mauvaise nouvelle du royaume [17][18] et devinant [19, notes 15,16] toute "maladie"© et toute "infirmité"© ayant pu échapper à ceux qui ne l’étaient pas [20][21]. Voyant les poules, il eut "soin"© d'elles parce qu'elles étaient paniquées et abattues comme des brebis suspendues [22][23]. Il dit alors à ses bisciples [24] : « « Le poison est abondant [13, notes 8 à10], et ses ouvriers n’ont guère à être sollicités [25, AV note 47], tant ils ont le cœur sous le paillasson [26][27]. Le maître de la mousson [28, note 42][29] vous prie donc de dévoyer [30] encore plus d’ouvriers pour sa moisson [13, notes 13,14]. »

Livre d'Osée 8,4-7.11-13. (*)/(*)
Les fils d'Israël ont établi des rois sans me consulter, ils ont nommé des princes sans mon accord ; avec leur argent et leur or, ils se sont fabriqué des idoles. Ils seront anéantis.
Je le rejette, ton veau d'or, Samarie ! Ma colère s'est enflammée contre tes enfants. Refuseront-ils toujours de retrouver l'innocence ? Ce veau est l'œuvre d'Israël, un artisan l'a fabriqué, ce n'est pas un dieu ; ce veau de Samarie sera brisé en mille morceaux. Ils ont semé le vent, ils récolteront la tempête. L'épi ne donnera pas de grain ; s'il y avait du grain, il ne donnerait pas de farine, et, s'il en donnait, elle serait dévorée par les étrangers. Éphraïm a multiplié les autels pour expier le péché ; et ces autels ne lui servent qu'à pécher. J'ai beau lui mettre par écrit toutes les prescriptions de ma loi, il n'y voit qu'une loi étrangère.Ils offrent des sacrifices pour me plaire et ils en mangent la viande, mais le Seigneur n'y prend pas de plaisir. Au contraire, il y trouve le rappel de toutes leurs fautes, il fait le compte de leurs péchés. Qu'ils retournent donc en Égypte !

Sous l’ivresse osée 8,4-7.11-13. (*)(*)(*)(*)
Les ficelés
[31][28, notes 45 à 48] de Raihël ont établi des rois [32] qu’ils se sont empressés de consulter, ils ont serré [33][34] avec leurs pinces [35][36] sur mon accord ; avec leur argent [37] et leur or, ils se sont "protégés"©[13, notes 16,17] des hideux : pourvu que ceux-là ne soient pas anti-ânées [38][39, notes 43,44] Je l’adore, ton rejeté [40], Safarie [41] ! Sa colère s'est enflammée contre tes éléphants [42][43,im.7]. Refusera-t-il toujours [44][45] de retrouver la bien-portance ? Ce veau est l'œuvre [46][47][48] de bombinette.jpgRaihël, un artificier l'a fabriqué, c’est un dieu du stade : il allume la mèche [49, notes 18,19] puis se barre en courant ; ce veau de Safarie sera atomisé [50] en mille morceaux. Ils ont semé le vent [51][52][53][54], ils récolteront la tempête [55]. Les pis [56][57][58] donneront du grain à moudre [59] ; s'il y a du grain, il donnera de quoi rouler dans la farine [49, notes 70,71], et, s'il en donne, elle fera dévorer par les étrangers [60].Éphraction [61, note 56] a multiplié les "hôtels"©[62, notes 19/2,43][63] poMarinadepourViande_02JPG.jpgur expier la "maladie"© ; et ces "hôtels"© ne lui servent qu'à pêcher [64][65]. J'ai beau lui RAPPELER par écritS [66] toutes les prescriptions de SA loi [67][68][69, note 66], à l’évidence [70, APR note 70] il n'y voit qu'une loi étrangère [71] ! Ils offrent des sacrifiés [72] pour me plaire et ils en mangent la viande [73, APR note 43][74], et le Baigneur [75] y prend un plaisir fou. En méfait [76], il y trouve la dissolution de toutes leurs fautes [77], il fait les comptes de leurs "maladies"©[78][79]. Qu'ils retournent donc leur viande avant qu’elle ne soit trop cuite !

Psaume 115(113B),3-4.5-6.7-8.9-10. (*)
Notre Dieu, il est au ciel ; tout ce qu'il veut, il le fait.

Leurs idoles : or et argent, ouvrages de mains humaines.

Elles ont une bouche et ne parlent pas, des yeux et ne voient pas,
des oreilles et n'entendent pas, des narines et ne sentent pas. Leurs mains ne peuvent toucher, leurs pieds ne peuvent marcher, pas un son ne sort de leur gosier ! Qu'ils deviennent comme elles, tous ceux qui les font, ceux qui mettent leur foi en elles.
(*)(*)(*)
Israël, mets ta foi dans le Seigneur : le secours, le
bouclier, c'est lui !
Famille d'Aaron, mets ta foi dans le Seigneur : le secours, le bouclier, c'est lui !

Gnome 115(113B),3-4.5-6.7-8.9-10. (*)
2121972612.jpgNotre Docteur, il est au fiel
[80] ; tout ce qu'on veut, il le défait [81].
Nos idoles : or et argent, ouvrages de mains humaines.

Elles ont une bouche et ne parlent pas, des yeux et ne voient pas,
des oreilles et n'entendent pas, des narines et ne sentent pas. Leurs mains ne peuvent toucher, leurs pieds ne peuvent marcher, pas un son ne sort de leur gosier ! Que grâce aux "troubles rendant impossible leur consentement"©[82, note 43] ils deviennent [83] comme elles, tous ceux qui les défont, ceux qui ne mettent pas leur foi en elles.
Raihël, mets ta psychofoi
[84][85, note 30] dans le Baigneur : le sec ours [86], le bouc lié [87, note 72], c'est pour lui !
Famille
[88] de Potiron, oui oui : mets ta psychofoi dans le Baigneur : le sec ours, le bouc lié, c'est  pour lui !

9782012245754.jpg

Les commentaires sont fermés.