Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 21 juillet 2010

Que va récolter celui qui sème le van ?

Montage autruches.jpg

(*)/[*][*][*][*]

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 13,1-9. (*)/(*)(*)(*)(*)(*)
Ce jour-là, Jésus était sorti de la maison, et il était assis au bord du lac.
Une foule immense se rassembla auprès de lui, si bien qu'il monta dans une barque où il s'assit ; toute la foule se tenait sur le rivage. Il leur dit beaucoup de choses en paraboles : « Voici que le semeur est sorti pour semer. Comme il semait, des grains sont tombés au bord du chemin, et les oiseaux sont venus tout manger. D'autres sont tombés sur le sol pierreux, où ils n'avaient pas beaucoup de terre ; ils ont levé aussitôt parce que la terre était peu profonde. Le soleil s'étant levé, ils ont brûlé et, faute de racines, ils ont séché. D'autres grains sont tombés dans les ronces ; les ronces ont poussé et les ont étouffés. D'autres sont tombés sur la bonne terre, et ils ont donné du fruit à raison de cent, ou soixante, ou trente pour un. Celui qui a des oreilles, qu'il entende ! (*) »

Escroquerie de Labriolle selon malsain Philou -13,1-9° (*)miel1.jpg
Ce jour-là
[1, APR note 37], la raison était sortie [2] de Philou [3], et il était couché au fond de l’abreuvoir [4, notes 36] d’un poulailler [5]. Une poule [6][7, notes 2 à 4] immense lui ressembla tout près de lui, si bien qu'il monta sur une autre où il s'assit ; toute la poule se retenait à son "veuvage"©[8]. Il leur médit [9] beaucoup de choses en fariboles [10] : « Voici que le semeur est sorti pour semer [11, note 7][12]. Comme il semait, un homme est tombé au bord du chemin [13], et par l’odeur alléchés, d’autres grands oiseaux [14, note 71] sont venus tout manger. Des grains sont tombés sur le sol mielleux [15], où ils avaient beaucoup d’atterrés [16] ; ils se sont couchés aussitôt parce que l’atterré est peu "professionnel"©[17, notes 27,28,56]. Le soleil ne s'étant pas levé [1, Atapis+rouge.jpg*PR note 37], ils ont congelé [18] et, faute de racines [19], ils ont séché. D'autres grains sont tombés sur la bonne terre : celle des ronces à veaux [20][21] [ avec ou sans Roland [22] ? ] ; les ronces se sont poussées et leur ont déroulé le tapis rouge [23, notes 29 à 34]. Et ils ont donné du fruit [24] sans raison [25][26] de cent, ou soixante, ou des dizaines de milliers [11, note 37] pour une mystification [27][28]. [ Qu’eût-ce été s’il s’était agi de réel qui soit là, pour tous [29, AV note 41] ?… ] Donc, celui qui a de l’oseille [30][31][32], qu'il m’en tende ! »

______Au sein d’une foule immense -que l’on suppose avoir des oreilles (sinon pourquoi se rassemblerait-elle ?)-, bien malin celui qui pourrait déterminer à l’avance lequel est au bord du chemin, sur le sol pierreux, dans les ronces ou sur la bonne terre : aucune de ces hypothèses ne s’excluant l’une l’autre, notamment tant que la foule se tient sur le rivage. Car si elle "se sent en sécurité" [33] sur la terre ferme, elle n’a pas véritablement affronté le passage sur l’autre rive [34] avec ces possibles aléas : oiseaux, pierres, soleil brûlant, ronces et tout ce qui peut symboliser les tempêtes [35] de l’existence à raison de cent, ou soixante, ou trente pour un, selon la force du vent… ou la farce [36] de symboles éventés voulant dire : psychologiques [29, AV note 4/2]. Or, celui qui a des oreilles, que va-t-il entendre ? Un véritable vent, étayant sa forme de conviction sur la vérification de ce qui souffle , dans le monde réel [29, AV note 30]… ou bien ses oreilles sont-elles si grandes [37] qu’elles vont don%20quichotte.jpgofficier comme des aérofreins, absorbant alors les grains étranges [38] semés par des "météorologues"[39][40][41] venus tout figer [42] ?
______Dès lors, peu importent les grains de l’autre semeur : la priorité n’est-elle pas tout à coup de lever aussitôt en masse [43, note 59][44, APR note 57] des boucliers salvateurs [45][46] contre de redoutables moulins à vent [47][48][49] ? Une foule immense se rassemble auprès du mythe [50], si bien que c’est elle qui monte dans une galère [51] et le "météorologue" –féru de bataille navale [52, AV note 18][53] ?- qui s'assoit tranquillement sur le rivage, ne rendant compte [54][55] que du nombre de coups de rames [56][56bis] assénés par chaque partie !

______Celui qui a des oreilles, qu'il devienne dur d’oreille [57]… au chant surfait de sirènes [58] aimant à pousser la chansonnette dans les ronces. À l’inverse –et à propos de chanson- : « …à quoi bon les mots si l’on n’entend pas, à quoi bon les phrases si l’on n’écoute pas, à quoi bon la joie si l’on n’accueille pas, à quoi bon la vie si l’on n’aime pas…» [0:40] [59, APR note 2] autrement qu’extraordinairement vaguement [60, APR note 67] ?

podcast

M-L. Valentin / H. Bourel : Ne rentrez pas chez vous comme avant 1mn59
(extrait de « Un Peuple en Marche », Studio SM)

MLV.HB.jpg

Commentaires

Un petit grain de sable oui dans ce désert d'indifférence ..
bonne journée à toi ..

Écrit par : fafaf | jeudi, 22 juillet 2010

Les commentaires sont fermés.