Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 02 août 2010

Tous se rangèrent à leurs fins et, des morts sots qui restaient, on amassa douze os rêvés peints.

PLUT'OS.jpg

[*][*]

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 14,13-21. (->)/(*)(*)
(*)(*)(*)(7)|(*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)(12)
Jésus partit en barque pour un endroit désert, à l'écart. Les foules l'apprirent et, quittant leurs villes, elles suivirent à pied.
En débarquant, il vit une grande foule de gens ; il fut saisi de pitié envers eux et guérit les infirmes. Le soir venu, les disciples s'approchèrent et lui dirent : « L'endroit est désert et il se fait tard. Renvoie donc la foule : qu'ils aillent dans les villages s'acheter à manger ! » Mais Jésus leur dit : « Ils n'ont pas besoin de s'en aller. Donnez-leur vous-mêmes à manger. » Alors ils lui disent : « Nous n'avons là que cinq pains et deux poissons. » Jésus dit : « Apportez-les-moi ici. » Puis, ordonnant à la foule de s'asseoir sur l'herbe, il prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux au ciel, il prononça la bénédiction ; il rompit les pains, il les donna aux disciples, et les disciples les donnèrent à la foule. Tous mangèrent à leur faim et, des morceaux qui restaient, on ramassa douze paniers pleins. Ceux qui avaient mangé étaient environ cinq mille, sans compter les femmes et les enfants.

______L’écart n’est pas seulement pour un endroit désert il se fait tard : il l’est aussi entre les fêtards entourant Hérode le jour de son anniversaire [1] -se divertissant du spectacle sordide et injuste d’une tête apportée sur un plat-, et cette grande foule de gens assez saisissante de pitié pour que Jésus en guérisse les infirmes. Il l’est aussi sans doute sur le menu : gageons que les convives du prince de Galilée ne se seraient pas satisfaits de pain et de poisson… se fussent-ils multipliés de manière à ce que tous mangent à leur faim. L’écart n’est-il pas un peu aussi dans la chronologie du récit, l’épisode précédant immédiatement celui-ci étant en mode flash back sitôt la phrase d’introduction ? En ce temps-là, en effet, Hérode apprit la renommée de Jésus [1] : mais qui a lancé puis répandu cette renommée, sinon ces cinq mille hommes, sans compter les femmes et les enfants, leurs infirmes guéris et tous rassasiés ?

 

Entrainement JO.jpg

______L’écart est comparable à celui du champion [2] sportif exigeant envers lui-même : s’isolant pour se concentrer mentalement (évitant de s’en rendre "malade"©[3], bien entendu !…) avant de s’engager dans l’épreuve décisive qui, précisément, va fonder sa renommée… ou l’humilier. Des impies venant de faire davantage qu’escompter la perte de Jean le Baptiste, ce n’est pas tant afin de pleurer légitimement son cousin que Jésus partit pour un endroit désert, mais également pour réfléchir aux exigences de son Père, telles qu’elles s’annoncent à la suite de cet acte odieux : le Précurseur [4, note 13] ayant été mis hors circuit, le curseur de la parole de vérité passe inexorablement d’une bouche qui s’est définitivement tue à celle qui va rassasier en surabondance. Des morceaux qui restaient, on ramassa douze paniers pleins : soit plus qu’il n’en faut pour espérer avoir gracieusement la force du témoignage [5, APR note 45] de restes assez concrets, détournant avant l’heure de la voie de toute suspicion d’"hallucinations sensorielles"©[6, note 60] collectives !

Psaume 119,29.43.79.80.95.102. (*)
Détourne-moi de la voie du mensonge, fais-moi la grâce de ta loi.
N'ôte pas de ma bouche la parole de vérité, car j'espère tes décisions.
Qu'ils se tournent vers moi, ceux qui te craignent, ceux qui connaissent tes exigences.
Que j'aie par tes commandements le cœur intègre : alors je ne serai pas humilié.
Des impies escomptent ma perte : moi, je réfléchis à tes exigences.
De tes décisions, je ne veux pas m'écarter, car c'est toi qui m'enseignes.

Gnome 119,29.43.79.80.95.102. (*)/(*)

1058915085.jpgConfirme-moi dans l’aboi [7] du mensonge [8][9], fais-moi grâce de ta "loi"©[10, note 15].

N'ôte pas de ma bouche [11] la parlote de cécité [12], car j'espère tes incisions [13, note 43].

Qu'ils se tournent vers moi [14, notes 47,48], ceux qui te craignent [15][16][17, notes 80,81], ceux qui ne veulent pas connaître tes exigences pour eux-mêmes [18, APR note 5][19][20, note 72].

Que j'aie par tes commandements [21] le cœur étanche [22][23, notes 36] : alors il ne sera pas humidifié [24][25, 1):Jn].

Des pies [26] j’escompte sa perte : il a "besoin de s’en aller" [27][28]. Moi, je réfléchis… [??? [29][30]] ...ma bien-portance [31][32, APR note 16] !

De tes incisions incisives -bien que parfois sur canines [33, note 5]-, pour le monde entier [34] je ne voudrais pas m'écarter, car depuis mon mol air [35, notes 43,44][33, AV note 1] c'est toi qui l'en saignes [36].
dentiste-rigolo.jpg

Les commentaires sont fermés.