Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 05 août 2010

Tout ce qui se sera délié sur le fer sera délié sous l’essieu.

Le Petit Journal.jpg

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 16,13-23. (*)/(*)(*)(*)(*)(*)/(*)(*)(*)(*)(*)(*)
Jésus était venu dans la région de Césarée-de-Philippe, et il demandait à ses disciples : « Le Fils de l'homme, qui est-il, d'après ce que disent les hommes ? »
Ils répondirent : « Pour les uns, il est Jean Baptiste ; pour d'autres, Élie ; pour d'autres encore, Jérémie ou l'un des prophètes. » Jésus leur dit : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » Prenant la parole, Simon-Pierre déclara : « Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant ! » Prenant la parole à son tour, Jésus lui déclara : « Heureux es-tu, Simon fils de Yonas : ce n'est pas la chair et le sang qui t'ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux. Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ; et la puissance de la Mort ne l'emportera pas sur elle. Je te donnerai les clefs du Royaume des cieux (*) : tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux (*)/(*)(*). » Alors, il ordonna aux disciples de ne dire à personne qu'il était le Messie.
À
partir de ce moment, Jésus le Christ commença à montrer à ses disciples qu'il lui fallait partir pour Jérusalem, souffrir beaucoup de la part des anciens, des chefs des prêtres et des scribes, être tué, et le troisième jour ressusciter
(*). Pierre, le prenant à part, se mit à lui faire de vifs reproches : « Dieu t'en garde, Seigneur ! cela ne t'arrivera pas. » Mais lui, se retournant, dit à Pierre : « Passe derrière moi, Satan, tu es un obstacle sur ma route ; tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes (*)(*)(*). »

Escroquerie de Labriolle selon malsain Philou -16,13-23° (*)/(*)(*)(*)1061074062.jpg
Philou [1] guettait le menu [2, notes 12,13] dans la région de César®-de-Philou [3][4][5], et il demandait à ses bisciples [6] : « Le Ficeleur de l'homme [7], qui hait-il [8], d'après ce que ne disent pas les hommes, n’en voyant que l’aspect opposé bien que cet aspect fût extraordinairement vague [9, note 21] ? » Ils répondirent : « Pour les Huns [10], il hait Jean Pastriste ; pour d'autres, Philie ; pour d'autres encore, Jér’imite ou l'un des "professionnels"©[11, notes 26 à 28][12,com.13,14]. » Philou leur dit : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui essuies-je [13] ? Où vais-je dans cet étrange manège [14][15] ? » Prenant la parlote [16], Siphon-Pierr’os [17] déclara : « Tu es le Nessie [18], le Ficelé [19] du Docteur devinant [20][21] ! » Prenant la parlote pour son tour foi,évangile,christianisme,philosophie,politique,littérature,société[22], Philou lui déclara : « Peureux [23, AV note 6] es-tu, Siphon emberlificoté dans la mélasse [24][25] : c'est la chair et le sang [26] qui t'ont révélé cela, astucieusement déguisés sous l’esprit [27, note 75] de mon père qui est spécieux [28][29]. Et moi, je te le déclare [30] : Tu es Pierr’os, et avec cette pierre je ferai pâtir [31] mon tas de glaise [32] ; et la puissance de la Mort l'emportera avec lui [33, notes 27 à 29][34]. Je te donnerai les clefs [35, APR note 40][36] du royaume d’essieux [37] : tout ce que tu auras resserré [38] sur l’atterrant [39] sera resserré dans l’essieu, et tout ce que tu auras dévissé [40, APR note 4] pour l’atterré [41][42] sera dévissé dans l’essieu. » Alors, il ORDONNA [43] aux bisciples de ne dire à personne qu'il était le Nessie… mais de dire à tout le monde qui était le "psychopathe"©[44][45, note 57][46][46bis], obstacle majeur sur la route des bien-portants [47, note 3].
821909756.gifÀ
partir de ce moment, Philou la Crise commença à montrer à ses bisciples qu'il lui fallait partir pour Jémalpartou
[48], faire "souffrir"© beaucoup [49] -puis faire souffrir beaucoup [50]- de la part des en-chiens [51], des chefs des trêtres [52][53, note 63] et des "écrivains paramédicaux"©[54][55][56,im.2][57], être tuant [34][58,im.7], et à la première seconde susciter des tueurs [59, notes 27][60]. Pierr’os, en prenant pour sa part, se mit à lui faire de vives louanges [61] : « Que le Docteur te garde en pleine forme, Baigneur [62] ! ainsi, cela ne t'arrivera pas de tomber "malade"©. » Et lui, déjà retourné (!)[63][64], dit à Pierr’os : « Passe devant moi [65][66, note 11], Chasse-Vaatan [67][68], tu es un tremplin sur ma route ; tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes. Ce qui, entre nous soit dit, ne nous rajeunit pas [69][70, APR note 57][71]… »

Livre de Jérémie 31,31-34. (*)|(*)/(*)(*)
Voici venir des jours, déclare le Seigneur, où je conclurai avec la maison d'Israël et avec la maison de Juda une Alliance nouvelle.
Ce ne sera pas comme l'Alliance que j'ai conclue avec leurs pères, le jour où je les ai pris par la main pour les faire sortir d'Égypte : mon Alliance, c'est eux qui l'ont rompue, alors que moi, j'avais des droits sur eux. Mais voici quelle sera l'Alliance que je conclurai avec la maison d'Israël quand ces jours-là seront passés, déclare le Seigneur. Je mettrai ma Loi au plus profond d'eux-mêmes ; je l'inscrirai dans leur cœur. Je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. Ils n'auront plus besoin d'instruire chacun son compagnon, ni chacun son frère en disant : « Apprends à connaître le Seigneur ! » Car tous me connaîtront, des plus petits jusqu'aux plus grands, déclare le Seigneur. Je pardonnerai leurs fautes, je ne me rappellerai plus leurs péchés.

Livre de Jér’imite -31,31-34° (*)/(*)
1667886446.jpgVoici venir des ours
[72], déclare le Baigneur, grâce auxquels je conclus avec la maison de Raihël et avec la maison de Judas [73, note 6] une Désalliance [74] nouvelle. C’est comme la Désalliance que j'ai conclue avec leurs pères [75], le jour où je les ai pris par les nains [76] pour leur faire sortir des Inepties [77][78] : ma Désalliance, c'est eux qui l'ont poursuivie à (gros) bâtons [79][80] rompus, parce qu’eux, ils ont des droits "épiscopaux"©[81] sur tout être vivant [82]. Et voici quelle est la Désalliance que je conclus avec la maison de Raihël, ces jours-là ne risquant pas de passer [83, APR note 37] ! déclare le Baigneur. Je mets ma "loi"©[84, note 15] au plus profond d'eux-mêmes ; je l'inscris dans leur cœur, je referme [85] bien vite (afin d’éviter les courants d’air qui font très peur [86][87][88]). Je suis leur Docteur, et ils sont ma meute [89]. Ils n'ont plus besoin [90] de détruire [91][92] chacun son 581347479.jpgconsoignon [93], ni chacun son frère en disant : « Apprends à connaître le Baigneur ! »… n’ayant plus grand chose à détruire, puisque ne disposant malheureusement plus du nécessaire à apprendre et à connaître [94]. Car tous me connaissent, des plus petits [95][96][97][98][99][100][101][102][103][104][105][106] jusqu'aux plus grands [107][108][109][56, note 54][110][111][112], déclare le Baigneur. Aux bien-portants, je pardonne leurs fautes [113][114,im.4][115, note 30], je ne me rappelle plus leurs péchés de crainte d’élargir les brèches de leurs fragilités [116]. En revanche, s’ils tombent malencontreusement "malades"© et qu’ils ne veulent rien apprendre à en connaître [117, notes 3,4], je troque la baguette magique [118] contre le gros bâton [79][80]. Ou le modèle plus petit : mais alors, ce sera avec une mèche [119,im.6][120, im.6][121,im.4]
podcast

  Cookie Dingler - Femme libérée .mp3  
   
Found at bee mp3 search engine

Les commentaires sont fermés.