Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 06 août 2010

S’étant mis au vert, ses vêtements ont éclaté…

Montage Hulk.jpg
[*][*][*][*]

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 9,28-36. (*)(*)(*)(*)(*)(*)/(*)
(Fête de la Transfiguration du Seigneur)

Jésus prit avec lui Pierre, Jean et Jacques, et il alla sur la montagne pour prier. Pendant qu'il priait, son visage apparut tout autre, ses vêtements devinrent d'une blancheur éclatante. Et deux hommes s'entretenaient avec lui : c'étaient Moïse et
Élie, apparus dans la gloire. Ils parlaient de son départ qui allait se réaliser à Jérusalem. Pierre et ses compagnons étaient accablés de sommeil ; mais, se réveillant, ils virent la gloire de Jésus, et les deux hommes à ses côtés. Ces derniers s'en allaient, quand Pierre dit à Jésus : « Maître, il est heureux que nous soyons ici ! Dressons donc trois tentes : une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie. » Il ne savait pas ce qu'il disait. Pierre n'avait pas fini de parler, qu'une nuée survint et les couvrit de son ombre ; ils furent saisis de frayeur lorsqu'ils y pénétrèrent. Et, de la nuée, une voix se fit entendre : « Celui-ci est mon Fils, celui que j'ai choisi, écoutez-le. » Quand la voix eut retenti, on ne vit plus que Jésus seul. Les disciples gardèrent le silence et, de ce qu'ils avaient vu, ils ne dirent rien à personne à ce moment-là.

Escroquerie de Labriolle selon malsain Philou -9,28-36° (*)/(*)
(Fête de
l’Incroyable Hulkisation du Baigneur)
Le bain de monstre vert.jpgPhilou
[1] prit avec lui Pierr’os [2], Jeannot Lapin [3] et Jacquouille [4], et il monta sur le mât de cocagne [5] pour trier le bon grain de l’ivraie [6, notes 11,12] afin d’en jeter le premier [7, notes 20 à 26]. Pendant qu'il triait, tout en se refermant, son visage apparut paradoxalement [8] tout vert [9 ?], ses bêlements [10] devinrent d'une noirceur [11, note 52] éclatante [12, notes 119 à 121]. Et deux autres pépins s'entretenaient avec lui : c'étaient la mouise [13] et Philie, apparus dans la poire [14]. Ils parlaient avec "compassion"©[15] de son arrivée triomphale qui allait se réaliser là, pour tous [16, AV note 41] : à Jémalpartou [12, note 48]. Pierr’os et ses consoignons [12, note 93] étaient accablés de sommeil [17, notes 15,16][18, APR note 71] ; mais, se réveillant, ils virent les muscles de Philou, et les deux hommes à ses côtés (verts également : à ceci près qu’eux, c’était de peur [19]). Ces derniers venaient de s’apercevoir qu’ils avaient oublié de fermer le gaz, quand Pierr’os dit à Philou : « Maître [20], il y en a des peureux [21, AV note 6] qui sont ici ! Dressons donc trois tantes [22, note 121] : une contre toi, une contre la mouise, et une contre Philie. » À l’évidence [23, APR note 70], il savait ce qu'il médisait [24] ! Pierr’os n'avait pas fini de parler, qu'un troupeau de vaches [25][12, note 110] survint et les couvrit de son ombre ;
podcast...ils durent se saisir de trayeuses
[26] lorsqu'ils y peinaient à traire scientifiquement [16, AV note 41]. Et, de la ruée, une voix de bouc [27, note 72] se fit entendre :
podcast« Celui-ci est un Ficeleur
[28],
celui qui se choisit son gibier [29][30], ne l’écoutez pas. » Quand la voix eut retenti, on ne vit plus que Philou seul : sifflant sur la colline [31] comme si de rien n’était. Tant qu’ils n’avaient pas de "malade"© à se mettre sous la dent [32, APR note 32], les bisciples [33] gardèrent de la pathessence en stock [34][35,im.6] et, de ce qu'ils avaient vu, ils ne dirent donc rien à personne à ce moment-là.


 
Download this mp3 from Beemp3.com  
 

Livre de Daniel 7,9-10.13-14. (*)/(*)(*)(*)
La nuit, au cours d’une vision, moi, Daniel, je regardais : des trônes furent disposés, et un Vieillard prit place ; son habit était blanc comme la neige, et les cheveux de sa tête, comme de la laine immaculée ; son trône était fait de flammes de feu, avec des roues de feu ardent. Un fleuve de feu coulait, qui jaillissait devant lui. Des millions d'êtres le servaient, des centaines de millions se tenaient devant lui. Le tribunal prit place et l'on ouvrit des livres. Je regardais, au cours des visions de la nuit, et je voyais venir, avec les nuées du ciel, comme un Fils d'homme ; il parvint jusqu'au Vieillard, et on le fit avancer devant lui. Et il lui fut donné domination, gloire et royauté ; tous les peuples, toutes les nations et toutes les langues le servirent. Sa domination est une domination éternelle, qui ne passera pas, et sa royauté, une royauté qui ne sera pas détruite.

Book of Spaniel 7,9-10.13-14. (*)/(*)(*)(*)
La nuit, au cours d’une "hallucination sensorielle"
© à tendance "mythomaniaque"©[36, note 60], noel_pere_noel042.gifmoi, Spaniel, je regardais : des drones [37] furent disposés, et un vieillard prit glaces [38, notes 75 à 79] ; son habit était rouge [39] -tant pour ne pas le confondre avec la neige que pour signifier le monstre vert parvenu à pleine maturité-, et les cheveux de sa tête, comme de la laine immaculée ; son drone était fait de rames de galériens [40][40bis][41], avec des jougs [42, APR note 4] de feus humanisants [43][44]. Un fleuve de sang coulait, qui jaillissait derrière lui [45, notes 27][46]. Des millions d'êtres le servaient [47][48][49], des centaines de millions se tenaient devant lui… et des dizaines de milliers derrière [50, note 56][51, note 11]. Le tribunal [52] prit glace, se fracassa contre un mur [53, APR note 62]
podcast..., et l'on ouvrit des livres
[54, notes 40 à 44]. Je regardais, au cours des visions de la nuit, et je voyais venir, avec les nuées du fiel [55], comme un Ficeleur d'homme [56] ; il parvint jusqu'au vieillard, et on le fit avancer devant lui. Et il lui fut (enfin !) donné camion de pompiers [57, note 35][35,im.1][58][59], ainsi que domination [60, notes 43 à 45], gloire, royauté [61] ; tous les peuples, toutes les nations et toutes les langues le servirent, n’en parlant plus qu’une seule [62]. Sa damnation [63] domination est une domination éternelle, qui ne passera pas, et sa royauté, une royauté qui ne sera pas détruite. Facile : il suffisait d’arrêter la pendule [64, APR note 37]
podcast..., d’en confisquer
[65] la clef [66] du remontoir et de la remettre au roi.
Moyennant un tel artifice, si quelqu’un remonte encore [67, APR note 5]
podcast..., il s’agit soit d’un "malade"
©, soit d’un fantôme [68][69][70]

0005.gif
podcast
 

Les commentaires sont fermés.