Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 01 septembre 2010

Itinéraire d’un éléphant paumé.

Montage itineraire.jpg

 [*][*][*][*][*]

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 4,38-44. (*)(*)(*)(*)(*)(*)/(*)(*)  
En quittant la synagogue, Jésus entra chez Simon. Or, la belle-mère de Simon était oppressée par une forte fièvre, et on implora Jésus en sa faveur.
 Il se pencha sur elle, interpella vivement la fièvre, et celle-ci quitta la malade. À l'instant même, elle se leva, et elle les servait.  
Au coucher du soleil, tous ceux qui avaient des infirmes atteints de diverses maladies les lui amenèrent. Et Jésus, imposant les mains à chacun d'eux, les guérissait.
 Des esprits mauvais sortaient de beaucoup d'entre eux en criant : « Tu es le Fils de Dieu ! » Mais Jésus les interpellait vivement et leur interdisait de parler parce qu'ils savaient, eux, qu'il était le Messie.  
Quand il fit jour, il sortit et se retira dans un endroit désert. Les foules le cherchaient ; elles arrivèrent jusqu'à lui, et elles le retenaient pour l'empêcher de les quitter.
 Mais il leur dit : « Il faut que j'aille aussi dans les autres villes pour leur annoncer la Bonne Nouvelle du règne de Dieu, car c'est pour cela que j'ai été envoyé. »  Et il se rendait dans les synagogues de Judée pour y proclamer la Bonne Nouvelle.

______De nos jours, pour qui ne se retiendrait pas de proclamer la Bonne Nouvelle, les foules ne le chercheront guère. D’ici à ce qu’arrivées jusqu'à lui, elles le sortent et le retirent dans un endroit désertpour l’en empêcher [1, APR note 26], l’interpeller "médicalement"© et lui interdire de parler parce qu'il sait, lui, qui est le Messie, cela sert-il toujours l’imagination ? À moins qu’en s’y penchant de plus près, la fièvre –expulsaire [2] et "sanitaire"©- d’actes posés en fût vivement interpellée, sans qu’à l’inverse, celle du moindre regret chez les auteurs desdits actes ne soit jamais entréechez eux : quelle santé…

         C’est que bien des générations après les Corinthiens contemporains de l’Apôtre des païens, on eût été en droit d’attendre des frères qu’ils eussent un peu grandi dans le Christ : qu’en dépit de ce qu’ils restent de faibles êtres de chair, on puisse leur parler comme à des spirituels… sans que beaucoup d’entre eux ne fuient [3] têtes baissées [4] dans leur terrier [5][6]en criant : « Tu es un "psychopathe"©[7, note 57][8][9] ! » (ou toute autre "maladie"©au gré des humeurs du moment : on peut se retenir d’aller demander le catalogue [10, APR note 32] au Docteur-les-imposant-sans-les-guérir [11, APR note 60]…). Hélas, celui qui ne compte pas se plante : oubliant que leur spirituel est abondamment arrosé par le "psychique"©[12, note 36] . Ainsi celui qui se plante ne compte pas, ni celui qui arrose ; seul compte celui qui donne "l’avis"©[13] : le Docteur. Entre celui qui se plante et celui qui arrose,il n'y a pas de différence… autre qu’entre"malade"© et bien-portant ; mais seul le "malade"© recevra son sale air suivant la peine qu'il aura donnée à nier sa "souffrance"©[14, notes 3,4]. Nous sommes les collaborateurs [15][16] du Docteur, et vous êtes le champ de tir [17][18][19][20][21][22][23][24][25][26] du Docteur, vous allez dans la maison [27] construite pour le Docteur : que tous ceux qui ont des "infirmes"© atteints de diverses "maladies"© les lui amènent. Les esprits mauvais sont-ils beaucoup sortis d’entre eux ? Ils s’y sentent si bien qu’ils n’ont plus besoin de crier, puisqu’il semblerait qu’ils aient avalé leur langue [28] : entre nous, cela ne risque-t-il pas de poser une difficulté particulière[29] à différencier les saveurs [30] ? De là à confondre du lait avec de la nourriture solide, du miel [31] avec du fiel [32], de faibles êtres de chair avec des êtres"faibles d’esprit"©[33] –voire des esprits mauvais !-, des belles-mères également avec ces espr[ NB : le comité de vigilance contre les "violences psychologiques"©[34,im.2] perpétrées à l’encontre des belles-mères nous a fébrilement demandés’il était encore possible de censurer cette dernière hypothèse ; aussi est-ce bien volontiers que nous y agréons : afin qu’il n’y ait ni jalousies ni disputes… ] avec des arrosoirs, n’avons-nous pasuneconduite souterraine [35][36] ? Quant au langage, sans la langue appropriée [37], est-ce encore un langage tout humain ? ou un langage toutou [38][39][40] demain ? En fait [41], rien qu’avecles sinistres [42] du Docteur, par qui les croyants sont devenus psychocroyants [43][44][45, note 81][46][47], et qui ont fébrilement agi [48, APR note 2] selon les dons du Baigneur [49] à chacun d’euxfranchement,de quoi se plaint Paul ?

Première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 3,1-9. (*)/(*)
Frères, quand je me suis adressé à vous, je n'ai pas pu vous parler comme à des spirituels, mais seulement comme à de faibles êtres de chair, comme à des enfants dans le Christ.
 C'est du lait que je vous ai donné, et non de la nourriture solide ; vous n'auriez pas pu en manger, et encore maintenant vous ne le pouvez pas, car vous êtes encore des êtres de chair. Puisqu'il y a entre vous des jalousies et des disputes, n'êtes-vous pas toujours des êtres de chair, et n'avez-vous pas une conduite toute humaine ? Quand l'un de vous dit : « Moi, j'appartiens à Paul », et un autre : « J'appartiens à Apollos », n'est-ce pas un langage tout humain ? En fait, qui est Apollos ? et qui est Paul ? Rien que des ministres de Dieu, par qui vous êtes devenus croyants, et qui ont agi selon les dons du Seigneur à chacun d'eux. Moi, j'ai planté, Apollos a arrosé ; mais c'est Dieu qui donnait la croissance. Donc celui qui plante ne compte pas, ni celui qui arrose ; seul compte celui qui donne la croissance : Dieu. Entre celui qui plante et celui qui arrose, il n'y a pas de différence, mais chacun recevra son salaire suivant la peine qu'il se sera donnée. Nous sommes les collaborateurs de Dieu, et vous êtes le champ de Dieu, vous êtes la maison que Dieu construit.

Montage cul-de-sac+eleph.jpg

podcast
[*][*][*][*] ([*][*]?)

Les commentaires sont fermés.