Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 20 septembre 2010

On la met sur le dromadaire pour que ceux qui errent ne fassent plus de manières.

Montage dromalumen.jpg

[*][*][*][*][*]

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 8,16-18.
(*)
(*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)|(*)|(*)(*)(*)(*)(*)(*)/(*)
Comme la foule se rassemblait autour de Jésus, il disait en parabole : « Personne, après avoir allumé une lampe, ne la cache sous un couvercle ou ne la met en dessous du lit  ; on la met sur le lampadaire pour que ceux qui entrent voient la lumière
(*)(*). Car rien n'est caché qui ne doive paraître au grand jour ; rien n'est secret qui ne doive être connu et venir au grand jour (*)(*). Faites attention à la manière dont vous écoutez. Car celui qui a recevra encore, et celui qui n'a rien se fera enlever même ce qu'il paraît avoir (*)/(*)(*). »

Livre des Proverbes 3,27-34. (*)/(*)
Mon fils, ne refuse pas ton aide à celui qui la mérite, quand tu as les moyens de l'accorder.
Ne dis pas, quand tu as de quoi donner : « Va-t'en, tu reviendras, je donnerai demain. »
Ne travaille pas au malheur de ton prochain, alors qu'il vit sans méfiance auprès de toi.
Ne cherche pas querelle sans raison à quelqu'un qui ne t'a pas fait de mal.
Ne porte pas envie à l'homme violent, n'adopte pas ses procédés.
Car le Seigneur a horreur des gens tortueux, tandis que les hommes droits sont parmi ses intimes.
La malédiction du Seigneur est sur la maison du méchant, mais il bénit la demeure du juste.
Il se moque des moqueurs, mais il accorde aux humbles sa grâce.

Livre des Pros verbeux 3,27-34. (*)/(*)
676274917.jpgMon ficelé
[1][2], quant à celui qui refuse ton "aide"©[3][4][5] alors que tu suis mes rites [6], nous afons les moyens te le faire taire [7, note 45][8].
Dis, quand tu as de quoi donner : « Va-t'en, tu ne reviendras pas
[9], je ne donne qu’à des nains [10][11]. »
Travaille d’arrache-tête
[12][13] au malheur de ton prochain, alors qu’il vit sans méfiance auprès de toi que tu vis avec "prudence"©[14] auprès de lui (‘Tention !!!! Pas trop près [15] !).
À
quelqu'un qui ne t'a pas fait de mal, cherche querelle pour la raison qu’il va certainement [16] t’en faire [17, AV note 4/3] : je l’ai deviné [18][19].
Donne envie à l'homme d’être violent, adopte mes procédés d’éradication du bien et du m
[20] de sa "violence"©[21,im.2][22]. "Protège"©-toi [23][24] auprès de qui les a également adoptés [25].
Car le Baigneur
[26] a horreur des gens liévrieux [27][28, note 22/2], tandis que les hommes friands hol89gqq.jpgde droits [29][30][31][32,10] sont parmi ses intimes.
La malédiction du Baigneur est sur la maison du méchant, mais il bénit la demeure du juste psychique
[33] : ce qui nécessite parfois (afin d’écarter toute dérive "schizophrénique"©[34][35][36]) d’en "locatariser"©[37] le méchant, en vue de dériver sur son écartement domestique [38, AV note 13].
Il se moque bien des moqueurs, leurs
"troubles rendant impossible"
©[39] tout fondement rationnel à leurs moqueries. (De plus, il les a bien eus [40] : celles-ci faisant paraître au grand soir -celui qui ne finit pas [41]- ces "troubles"© secrets [42] bien cachés !) Et il s’accorde auprès des Huns [43][44] de la jungle [45] la première place.
podcast

       Faites attention à la manière dont… vous vous rassemblez autour de Jésus [46]. Ceux qui entrent ne voient guère que de la lumière parmi ses intimes : chez ces "fils de" moins habiles entre eux [38]. Personne, après avoir allumé l’incendie [47] de va-t-en-guerre [48], de travaux "forcés" [49, APR note 20] au malheur de son prochain -sous l’alibi tortueux de préserver le bonheur de qui paraît l’avoir [24]-, de querelles sans raison [50][51][52], de procédés violents [53, notes 37 à 42], méchants et moqueurs [54][55], ne vient mettre son allumette encore fumante sur le lampadaire pour que ceux qui entrent voient d’où est parti le sinistre ! On l’aura plutôt cachée sous un couvercle -de vertus [56] et autres manières de disciple attention[57, note 28][38, note 22] paraissant avoir une éblouissante [58] foi à déplacer les montagnes [59, Feu interdit.jpgnote 1]- ou mise en dessous de la lie [60]. On l’aura cachée avec autant d’empressement que les moqueurs n’ont pas hâte d’être connus et venir au grand jour : la crème de croyants –à ce qu’il paraît !- ayant fait si peu attention à la manière dont ils s’écoutaient les uns les autres [61] que c’est auquel se sera le plus laissé imprégner d’huile [62, note 72] puis, au contact de l’humble porteur d’allumettes, spontanément enflammé façon torche (ceux qui entrent voyant comme une lumière noire [63, note 52][64]). Celles-ci sont pourtant très conventionnelles, leur procédé de fabrication n’étant pas secret : une mince tige de bois surmontée d’une tête de soufre, concentrant quelque "avis médical"©[65; assez connu pour ne pas vivre sans méfiance auprès de l’allumette que l’on craque ! Or, le plus étrange [66] est encore que si l’on appelle bien les pompiers (les vrais [67], ainsi que les pyromanes déguisés [68]), ce n’est nullement pour leur demander d’éteindre l’incendie : mais pour leur faire enlever [69][70] un maudit [71]. Si c’était l’incendiaire, il y aurait de quoi ! Mais au contraire, c’est celui qui fait horreur à proportion de ce qu’il laisse paraître au grand jour l’origine du feu : celui-là, hors de question de faire attention à la manière dont on l’écoute ! Bénis soient ces établissements [72][73]connus bien que secrets [74, APR note 60]- faisant extrêmement attention à la manière dont ils écoutent leurs demandeurs [75][76][77] : sans doute est-ce la raison pour laquelle il ne leur en reste plus en stock [78] pour quelqu'un qui n’a pas fait de mal, mais dont les "troubles"©, à défaut d’avoir jamais étés connus et venus au grand jour de quiconque, rendent  apparemment impossible [39]… cet "insurmontable" travail consistant simplement à allumer une lampe, la mettre sur le lampadaire pour que ceux qui entrent voient la lumière !… 

Montage pfaa.jpg

Commentaires

Je confirme : en dépit de ma bécane qui remonte à l'époque où Jésus-Christ était garde-champêtre, c'est un peu plus rapide. Mais l'ascenseur fait toujours le c .. ou alors c'est moi (pas exclu)

Écrit par : simone | mardi, 21 septembre 2010

À la bonne heure ! (Hem : j'ignore si à celle de moins le quart d'après Jean Yanne, il était garde-champêtre... mais disons que l'urbanisation étant nettement moins galopante qu'à la nôtre, je vous garde les ptits zoziaux et autres bestioles des champs afin de préserver cette note bucolique à souhait...)
Concernant l'ascenseur (hem derechef), je n'exclus pas non plus... vu que vous êtes en RDC. Ce qui, au fond, fait également plus champêtre que si vous nichiez au septième, non ?

Écrit par : Michel | mardi, 21 septembre 2010

Les commentaires sont fermés.