Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 02 octobre 2010

Mais celui qui se fera pointu comme cette épée, c'est celui-là qui est le plus coupant dans le royaume d’essieux. Et celui qui accueillera un ange comme celui-ci en mon nom, c'est moi qu'il accueille.

Montage succube+pere noel+oursange.jpg

[*][*][*]

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 18,1-5.10.
(
Mémoire des Saints anges gardiens)
[*]|(*)(*)(*)(*)(*)(*)/(*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)/(*)(*)(*)|(*)(*)
EEAG.jpg
Les disciples s'approchèrent de Jésus et lui dirent : « Qui donc est le plus grand  dans le Royaume des cieux ? » Alors Jésus appela un petit enfant ; il le plaça au milieu d'eux, et il déclara : « Amen, je vous le dis : si vous ne changez pas pour devenir comme les petits enfants, vous n'entrerez point dans le Royaume des cieux. Mais celui qui se fera petit comme cet enfant, c'est celui-là qui est le plus grand dans le Royaume des cieux. Et celui qui accueillera un enfant comme celui-ci en mon nom, c'est moi qu'il accueille. Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits, car, je vous le dis, leurs anges dans les cieux voient sans cesse la face de mon Père qui est aux cieux. (*) »  

______La similitude du récit de Matthieu et celui, récent, de Luc [1], ne saurait en gommer de notables distinctions. Chez l’un, les disciples s’élèvent entre eux pour savoir qui était le plus grand [2] parmi eux : la discussion qui occupe leur pensée concerne davantage leur présent d’alors, dans leur chair. Avec Matthieu, il en va tout autrement : les mêmes disciples, sensiblement plus purs de ces arrière-pensées faisant sentir comme un certain appétit de pouvoir [3][4], ne restent plus entre eux. Disciples, ils admettent ici -à l’instar de Job [5, AV note 16]- ne pas connaître la réponse à leur interrogation du moment, en tirent les conséquences et s’approchent du seul qui soit susceptible de les éclairer sur cette réponse : le Maître en personne. Ce d’autant que cette interrogation quitte le domaine temporel, se déplaçant vers une réalité qui, par définition, échappe à leurs sens… et à toute discussion entre eux : le Royaume des cieux. Qui donc y est le plus grand ? ; non Qui donc y sera le plus grand ? : en cela, ils ont la juste intuition que :
-
le Royaume des cieux est en soi une réalité présente [6,p.12], réalité de foi [7][8][9, note 4] demeurant parfaitement opaque à ce qu’ils peuvent en voir ou mesurer dans leur espace comme dans leur temps
-
eux sont toujours dans cet espace/temps, ne sont donc point entrés dans le Royaume des cieux : celui-ci ne se fait futur qu’à l’issue sans retour du chemin poursuivi à l’intérieur de cet espace/temps.

Ange+enfants.jpg         Ce futur n’en est pas moins étroitement [10] conditionné au présent dans la chair. Car Jésus appelle… son assureur ? Celui qui va Lui garantir –ainsi qu’à Ses disciples- le plus grand contrat [11, notes 5 à 13], faisant entrer dans le Royaume des cieux comme des petits pains ? Quid des moins fortunés : ceux qui n’auront pas eu les ressources d’obéir parfaitement au versement de leurs cotisations ? Gardons-nous de mépriser un seul de ces petits, car, "l’assureur tous risques" nous le dit, ils ont la CMU ! (couverture de miséricorde unilatérale [12]) Au moins verront-ils ainsi sans cesse la farce [13] de leurs faux pères [14] qui sont dans l’essieu [15]… car ce n’est pas son assureur qu’appelle Jésus, mais un petit enfant : est-ce bien raisonnable ? Au milieu de grandes personnes –voire hors milieu de celles qui sont des plus "soucieuses" de le garder en chemin [16][17]-, peut-on seulement parvenir à respecter sa présence, à écouter sa voix [18, APR note 21][19, note 6][20, APR note 40][21, APR note 57] ?

Livre de l'Exode 23,20-23. (*)/(*)
« Je vais envoyer un ange devant toi pour te garder en chemin et te faire parvenir au lieu que je t'ai préparé. Respecte sa présence, écoute sa voix. Ne lui résiste pas : il ne te pardonnerait pas ta révolte, car mon Nom est en lui. Mais si tu lui obéis parfaitement, si tu fais tout ce que je dirai, je serai l'ennemi de tes ennemis, je poursuivrai tes persécuteurs. Mon ange marchera devant toi. »

Le saut de l'ange.jpg

            Or, il se trouve que le présent dans la chair se trouve lui-même conditionné –sauf à y résister, bien entendu- à ces êtres qui, eux, n’ont pas besoin de changer pour devenir comme les petits enfants puisque étant déjà entrés dans le Royaume des cieux, y voyant la face du Père. N’étant pas soumis à notre espace/temps, l’ange se garde cependant de le mépriser puisque il se fait futur à l’intérieur du chemin poursuivi par celui qui y est encore soumis : c’est-à-dire qu’il marche devant lui. L’esprit fort en sourit ? Allons l’interroger, et il nous instruira. A-t-il, une seule fois dans sa vie, donné des ordres au matin, assigné son poste à l'aurore, etc. [5, APR note 15]… ou plumé les ailes d’un ange (à s’en tenir candidement à l’iconographie traditionnelle qui, bien que gravitant souvent autour de l’enfant, est moins réelle que symbolique, faute de chair) ?

Respecter sa présence, écouter sa voix, ne pas lui résister : un tel programme ne devait guère prêter à sourire chez un Moïse qui avait alors un peuple à conduire à travers le désert, là où les ennemis ou les persécuteurs ne rencontrent habituellement aucun obstacle. Ces derniers n’ont ils pas d’ailleurs leurs anges marchant devant eux ? En effet, n’y Diablesse.jpga-t-il pas eu un combat dans le ciel ? Des anges moins forts n’ont-ils pas perdu leur place dans le ciel, pour être jetés sur la terre [22, APR note 9] ? S’ils ont cessé de voir la face du Père, cela ne les a pas rendus plus visibles à la face des hommesÀ l’origine amis de leurs ennemis, ceux-là deviennent à leur tour –en leur obéissant parfaitement : redéfinissant présentement le concept du respect [23,6], écoutant leur voix (grossièrement travestie en "instincts" [23,2,4])- comme les ennemis de leurs ennemis à la mesure de ce qu’ils ne changent pas pour devenir comme les petits enfants placés au milieu d’eux, c’est-à-dire en leur cœur. Si vous ne changez pas pour devenir comme les petits enfants… des hommes : non des animaux [23,2]. Hélas, il faut donc en convenir : aussi gentils [24] soient-ils, les petits lapins [25][26] n’entrent point dans ces considérations, les atterrés [27] suivant le même chemin que ceux qui marchent ventre à terre. 

Livre du Gastéropode 23,20-23. (*)(*) 
« Je vais dévoyer
[28] un ange [29] devant toi pour te garder [30] en chemin et le faire parvenir au lieu que je lui ai préparé [31][32][33, APR note 47]. Suspecte sa présence [34, note 27/2], n’écoute jamais sa voix [35][36][37]. Résiste-lui : je t’ai pardonné ta révolte [12][38], car elle a placé mon nom au milieu de toi [39][40]. Et celui qui accueillera un coup d’olifant [41] comme les tiens en mon nom [42, note 59], c'est moi qu'il accueille. Si tu m’obéis parfaitement [43], si tu défais [44] tout ce que je dirai, je serai l'ennemi de tes ennemis [45], je ferai lancer des poursuites contre tes "persécuteurs"©[46][47,im.2][48] : à cet égard, mes anges [49][50] marcheront [51] comme sur des roulettes derrière moi à tire d’elles [52]. Bonne chance, bonne route… et bon appétit [53]. »

Escargot à roulettes.jpg

Les commentaires sont fermés.