Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 03 octobre 2010

Obéix ou le pouvoir de rendre fort II.

Irina Olekhova - Comme un arbre
   
Found at abmp3 search engine

Montage oblelix+arbre.jpg

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 17,5-10. [*]|(*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)/(*)(*)(*)
Les Apôtres dirent au Seigneur : « Augmente
[1, APR note 42] en nous la foi ! »
 Le Seigneur répondit : « La foi, si vous en aviez gros comme une graine de moutarde (*)(*)(*), vous diriez au grand arbre que voici : 'Déracine-toi et va te planter dans la mer', et il vous obéirait. Lequel d'entre vous, quand son serviteur vient de labourer ou de garder les bêtes, lui dira à son retour des champs : 'Viens vite à table' ? Ne lui dira-t-il pas plutôt : 'Prépare-moi à dîner, mets-toi en tenue pour me servir [*], le temps que je mange et que je boive. Ensuite tu pourras manger et boire à ton tour.'[*] Sera-t-il reconnaissant envers ce serviteur d'avoir exécuté ses ordres ? De même vous aussi, quand vous aurez fait tout ce que Dieu vous a commandé, dites-vous : 'Nous sommes des serviteurs quelconques : nous n'avons fait que notre devoir.' » 

                Dire au grand arbre que voici : 'Déracine-toi et va te planter dans la mer', est-ce donc si gros (à tout le moins : un peu enveloppé) que cela ne passe pas, la cause en étant une porte un tantinet étroite [2, note 10] ? Pourtant, n’est-ce pas effectivement gros comme une graine de moutarde, notamment depuis qu’il se dit au bonsaï [3, APR note 5] de la connaissance [4] du bien et du mal que voici : 'Éradique-toi [5] et va te planter dans l’amer [6]' ? Ici, la porte en est si large [7] qu’elle semble assurément ne pas poser de difficulté particulière [8] à se voir exécutées ses commandes [9][10] : non seulement l’obéissance y est déchaînée (quoique ficelée [11]…), mais l’on ne sait plus où en donner de la reconnaissance auprès de serviteurs quelconques [12] (quoique "professionnels"©[13][14]…) se disputant la tenue de service [15, note 1] : solidement planqués au chaud derrière leurs systèmes [16, note 64] préétablis pour répondre à de pathétiques appels au secours [17, APR note 10][18], n’ont-ils pas fait que leur devoir ?

Ce qui est oublier un peu vite qu’à son retour des champs, le serviteur ne se réduit pas à celui qui laboure ou garde les bêtes du maître : afin de pouvoir ensuite manger et boire à son tour, il se sera d’abord mis en tenue pour le servir, lui préparant à Tirecorde.jpgdîner. C’est-à-dire qu’il entre ainsi dans un service intérieur (moins "violent" que le travail extérieur), plus intime et plus digne de confiance [19][20] de la part d’un maître qui eût pourtant pu requérir à cet effet un autre serviteur, dévolu à cette seule tâche. Ne faire que son devoir, c’est avoir fait tout ce que Dieu a commandé : soit tendre vers l’accomplissement d’un service à la suite duquel chacun pourra manger et boire à son toursans que quiconque ne s’en trouve lésé [21] à son heure. Aucun "devoir" ne justifiera jamais de se voir imposés les fruits [22][23] de "services" insolents obligeant à subir l’abomination du pillage [24] et de la violence [25], ô combien clairement destinés à déchaîner dispute et tire-corde [26][27][27bis][27ter] !

Livre d'Habacuc 1,2-3.2,2-4. (*)
Combien de temps, Seigneur, vais-je t'appeler au secours, et tu n'entends pas, crier contre la violence, et tu ne délivres pas !
 Pourquoi m'obliges-tu à voir l'abomination et restes-tu à regarder notre misère ? Devant moi, pillage et violence ; dispute et discorde se déchaînent. Alors le Seigneur me répondit : Tu vas mettre par écrit la vision, bien clairement sur des tablettes, pour qu'on puisse la lire couramment. Cette vision se réalisera, mais seulement au temps fixé ; elle tend vers son accomplissement, elle ne décevra pas. Si elle paraît tarder, attends-la : elle viendra certainement, à son heure. Celui qui est insolent n'a pas l'âme droite, mais le juste vivra par sa fidélité.

Deuxième lettre de saint Paul Apôtre à Timothée 1,6-8.13-14. (*)/(*)(*)(*)(*)
Fils bien-aimé, je te rappelle que tu dois réveiller en toi le don de Dieu que tu as reçu quand je t'ai imposé les mains.
 Car ce n'est pas un esprit de peur que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d'amour et de raison. N'aie pas honte de rendre témoignage à notre Seigneur, et n'aie pas honte [28, APR note 16] de moi, qui suis en prison à cause de lui (*); mais, avec la force de Dieu, prends ta part de souffrance pour l'annonce de l'Évangile. Règle ta doctrine sur l'enseignement solide [29, APR note 49][30] que tu as reçu de moi, dans la foi et dans l'amour que nous avons en Jésus Christ. Tu es le dépositaire de l'Évangile ; garde-le dans toute sa pureté [31, APR note 74][32, APR note 2], grâce à l'Esprit Saint [33, APR note 10] qui habite en nous.

Livre de Panpancucuc 1,2-3.2,2-4. (*)
miss5907-vip-blog-com-791907panpan.gifCombien de temps, Baigneur
[34], vais-je t'appeler pour un sec ours [35], et tu n'entends que cela, crier contre la violence psychologique [36,im.2], je livre [37] et tu délivres [38] !
 Pourquoi l'abominable [39] ne serait-il pas obligé [40] de te voir, et te délestes-tu [41] à restaurer [42] notre misère ? Derrière toi, pillage et violence ; dispute et discorde se déchaînent. Alors le Baigneur me répondit : Il va mettre par écrit la vision, bien clairement sur des e-tablettes, pour qu'on puisse la lire couramment ici même. Cette vision se réalisera, mais seulement au temps fixé ; elle tend vers son accomplissement, elle ne décevra pas. [ NB : ça, pour ne pas décevoir !… ] S’il te paraît taré, attends-toi au pire : il viendra certainement [43], à son heure. Celui qui est insolent avec le Docteur n'a pas besoin de guide-âne [44, APR note 12], mais le juste psychique [45] ne lui survivra que par sa célérité à se terrer [46].

  Georges Brassens - Auprès de mon arbre .mp3  
   
Found at bee mp3 search engine

Les commentaires sont fermés.