Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 25 octobre 2010

Et toute la foule était aux abois à cause de toutes les actions éclatantes qu'il faisait.

Montage dynamite warrior.jpg

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 13,10-17. (*)(*) 
Jésus était en train d'enseigner dans une synagogue, le jour du sabbat.
 Il y avait là une femme, possédée par un esprit mauvais qui la rendait infirme depuis dix-huit ans ; elle était toute courbée et absolument incapable de se redresser. Quand Jésus la vit, il l'interpella : « Femme, te voilà délivrée de ton infirmité. » Puis, il lui imposa les mains ; à l'instant même elle se trouva toute droite, et elle rendait gloire à Dieu. Le chef de la synagogue fut indigné de voir Jésus faire une guérison le jour du sabbat. Il prit la parole pour dire à la foule : « Il y a six jours pour travailler ; venez donc vous faire guérir ces jours-là, et non pas le jour du sabbat. »[1, note 46][2, note 5] Le Seigneur lui répliqua : « Esprits faux que vous êtes ! N'est-il pas vrai que le jour du sabbat chacun de vous détache de la mangeoire son bœuf ou son âne pour le mener boire ? Et cette femme, une fille d'Abraham, que Satan avait liée il y a dix-huit ans, n'est-il pas vrai que le jour du sabbat il fallait la délivrer de ce lien ? » Ces paroles de Jésus couvraient de honte tous ses adversaires, et toute la foule était dans la joie à cause de toutes les actions éclatantes qu'il faisait.

  Il y avait là une femme […] toute courbée et absolument incapable de se redresser, ce depuis dix-huit ans… dimanches et jours de fêtes inclus (voire jours de grèves si elles eussent existé), équivalents plus contemporains du fameux jour du sabbat. Qu’a donc pu indigner un chef de synagogue un tel jour ? Qu’a donc fait Jésus "pour travailler" ? A-t-il seulement déployé un matériel chirurgical ultra-sophistiqué demandant attention et concentration de tous les instants à une équipe de travailleurs d’élite, seuls capables d’user comme il convient de cette débauche de haute technologie ; ce, en les obligeant à sacrifier le jour du sabbat ? Rien de commun avec tout cela : alors qu’Il était en train d'enseigner (personne ne s’indigne ? l’enseignement n’est-il pas un travail ?), Il interpelle une femme, puis Il lui impose les mains, puis… c’est tout. Y aura-t-il ensuite six jours pour se reposer d’un labeur aussi épuisant ? Est-il vrai, n’est-il pas vrai ? Quelle résonance peut avoir ce type de ROGER LA HONTE.jpgquestion sur des esprits faux ? Ils rendent gloire au jour du sabbat ? Mieux que cela, à l'instant même elle se trouva toute droite, cette femme rendait gloire à Dieu : n’est-ce pas là attitude ô combien digne d’un jour de sabbat ?
______Attitude que l’on retrouve d’ailleurs -beaucoup plus tard, mais en négatif !- à l’occasion de quelque
sabbat [3] "médical"© : là où une femme va rendre gloire au Docteur [4] à l’instant même où l’un de ses représentants lui aura livré son "infirme"©, la rendant moralement toute courbée et absolument incapable de se redresser sans les ficelles adéquates [5][6][7]… et sans que nul n’en fusse jamais indigné, toute la foule ayant été menée boire à ces eaux [8] étant dans les foies [9] à cause de toutes les mauvaises actions éclatantes que lié à son état, l’"infirme"© allait faire [10][11] ! N’est-il pas vrai qu’il n’en a pourtant faite aucune, se faisant infirmer son "infirmité"©[12, APR note 75][13, APR note 98] à couvrir de honte [14, note 35] tous ses adversaires, peu avares de s’y livrer eux-mêmes à la mesure de leurs complicités [15, note 59] et autres actions éclatantes de mauvaise foi ? Est-il vrai, n’est-il pas vrai ? Quelle résonance peut avoir ce type de question sur des esprits n’ayant souci que de se protéger [16] de leur honte, "scientifiquement" [17, AV note 41][18][19] transférée dans un dahu [20][21]-, parce que n’ayant pas craint ces jours-là d’avoir été siéger avec ceux qui ricanent ?

Psaume 1,1-2.3.4.6. (*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)(*) 
Heureux
est l'homme qui n'entre pas au conseil des méchants, qui ne suit pas le chemin des pécheurs, ne siège pas avec ceux qui ricanent,
 mais se plaît dans la loi du Seigneur et murmure sa loi jour et nuit ! Il est comme un arbre planté près d'un ruisseau, qui donne du fruit en son temps, et jamais son feuillage ne meurt ; tout ce qu'il entreprend réussira, tel n'est pas le sort des méchants. Mais ils sont comme la paille balayée par le vent : Le Seigneur connaît le chemin des justes, mais le chemin des méchants se perdra.

         Esprit faux jusque dans la parole dite à la foule : « Il y a six jours pour travailler ; venez donc vous faire guérir ces jours-là, et non pas le jour du sabbat. » Parole creuse, non en ce qu’elle associe l’acte menant à la guérison à un travail qu’en ce qu’elle abrite un non-sens absolu. En effet, même à convenir à la lettre de l’apparition plus tardive -qu’à l’occasion de cette scène- du mot "travail", il est bien présent dans l’esprit [22, note 36] ; et naturellement dans toute action, quelle qu’elle soit. Or, sans que ses développements sémantiques ultérieurs en trahissent fondamentalement l’étymologie la plus usuelle du mot [23], celle-ci fait notoirement référence à un outil de torture et de tourments. Précisément avons-nous là une femme, possédée par un esprit mauvais qui la rendait infirme depuis dix-huit ans ; elle était toute courbée et absolument incapable de se redresser : Dans l’Évangile comme partout ailleurs, il n’est pas rare que les ténèbres du tourment [24][25] (y compris lorsqu’elles se somatisent) soient étroitement associées à l’esprit mauvais [26][27]. Quoi qu’il en soit, de nos jours, une femme toute courbée et absolument incapable de se redresser se verrait attribuer quelque allocation handicapé parce qu’elle serait tout autant incapable de travailler. Pourtant, à s’en tenir à l’étymologie, voilà bien une femme en travail vingt-quatre heures sur vingt-quatre, dimanches et jours de fêtes inclus, etc. C’est dire qu’indépendamment du jour où intervient la délivrance d’une telle infirmité, ce jour-là est pour elle comme un jour de sabbat : à savoir, de repos. C’est pourquoi limiter la foule à se faire guérir uniquement les jours pour travailler devient symboliquement comme une hérésie : indigne d’un chef de synagogue parce qu’égarant les membres du peuple jusqu’à leur suggérer implicitement que la guérison fût un tourment, soit à l’évidence [28, APR note 70] l’inverse de ce qu’elle est… dans un réel qui est là, pour tous [17, AV note 41]. N’est-ce pas chercher à imiter le Docteur, puisque vivre dans l’amour extraordinairement vague [17, APR note 30][29] en offrant au Docteur le sacrifié [30, note 72] qui pouvait lui plaire ? Comme il convient à des membres du peuple bien-portant…

2053096416.jpg

  Jacques Brel - La tendresse .mp3  
   
Found at bee mp3 search engine

Lettre de saint Paul Apôtre aux Éphésiens 4,32.5,1-8. (*)/(*)(*)
Frères, soyez entre vous pleins de générosité et de tendresse. Pardonnez-vous les uns aux autres
[* *], comme Dieu vous a pardonné dans le Christ.
Oui, cherchez à imiter Dieu, puisque vous êtes ses enfants bien-aimés. Vivez dans l'amour, comme le Christ nous a aimés et s'est livré pour nous en offrant à Dieu le sacrifice qui pouvait lui plaire. Comme il convient à des membres du peuple saint, la débauche (*)(*), l'impureté sous toutes ses formes et l'appétit de jouissance sont des choses qu'on ne doit même plus évoquer chez vous ; pas davantage de propos grossiers, stupides [*] ou scabreux - tout cela est déplacé - mais plutôt des actions de grâce. Sachez-le bien : ni les débauchés, ni les dépravés, ni les jouisseurs (qui sont de vrais idolâtres) ne reçoivent d'héritage dans le royaume du Christ et de Dieu ; ne laissez personne vous égarer par des paroles creuses [*][*]. Tout cela attire la colère de Dieu sur ceux qui désobéissent. N'ayez donc rien de commun avec ces gens-là. Autrefois, vous étiez ténèbres ; maintenant, dans le Seigneur, vous êtes devenus lumière ; vivez comme des fils de la lumière (*).

  Marie Laforêt - La tendresse .mp3  
   
Found at bee mp3 search engine

et_bordel.jpg

  Daniel Guichard - La tendresse .mp3  
   
Found at bee mp3 search engine

Les commentaires sont fermés.