Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 01 novembre 2010

TOUS HUNS !

Montage tous huns.jpg

[*][*][*][*][*][*]

______Sauf les "ogres"©[1], bien sûr. Non ceux des contes [2], mais d’épouvantables "ogres"© du réel qui est là, pour tous [3, AV note 41] : n’est-ce pas à donner la chair de poule [4] à tout Hun [5] bien né ? Pourtant, s’il n’était pas si Hun –donc, soumis à de fortes pressions [6]-, celui-ci aurait tant de raisons de se réjouir jusqu’à friser l’allégresse ! En effet, heureux devrait-il être d’avoir assez d’instruction pour savoir que ses "ogres"© appartiennent à cet inépuisable vivier sur lequel il compte afin de ne pas avoir de comptes à rendre [7: et ce, sans même qu’il ne s’en rende compte [8][9][10,1! Mais pour lui, le plus important n’est pas là [11] : il est, on s’en souvient, de connaître et d’aimer ce qui est essentiel [3, APR note 30]. Ce sans quoi le Hun va s’étioler ; ou ce sans quoi il ne va pas, finalement, assumer de façon heureuse le des’Hun qui est le chien [12]. H-e-u-r-e-u-x : tel est son maître mot, son abécédaire [13], sa force de frappe [14][15] vente [16]. Or, bien que satisfaisant toujours son besoin de passer alliance avec des êtres qui, pour lui, ont aussi cette force [3, APR note 44], il devrait donc être heureux mais ne l’est point. Il pourrait alors se consoler en se disant que sa récompense est grande : s’il ne l’est pas, c’est la rançon du succès. En effet, les affaires [17] marchent si rondement qu’il a épuisé son stock [18] jusqu’à en puiser dans sa réserve personnelle ! Hélas, force est de constater qu’en dépit de tous ses efforts (seraient-ils extraordinairement vagues [19], eux aussi ?…), son aimable clientèle n’est pas beaucoup plus heureuse : la marchandise serait-elle avariée ? Mais heureusement, tout s’explique : elle n’est pas avariée, mais incomplète. Nous avons bien ceux qui pleurent, ceux qui ont faim et soif de la justice, ceux qui sont persécutés pour la justice, les insultés [20] dont on dit faussement toute sorte de mal contre eux (sans préciser la cause afin de ne pas mélanger l’esprit avec l’esprit [21, APR note 53][22]; mais le reste n’a jamais été livré : que font les "professionnels"©[23] ? Ici on tousse [24, note 47], hein ?
podcast
podcast

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 5,1-12. [*]|(*)/(*)(*)(*)(*)/(*)(*)
(Tous les saints - Solennité)

Quand Jésus vit la foule qui le suivait, il gravit la montagne. Il s'assit, et ses disciples s'approchèrent.
 
Alors, ouvrant la bouche, il se mit à les instruire. Il disait :
  
« Heureux les pauvres de cœur : le Royaume des cieux est à eux !
  
Heureux les doux : ils obtiendront la terre promise !
  
Heureux ceux qui pleurent : ils seront consolés !
  
Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice : ils seront rassasiés !
 
Heureux les miséricordieux : ils obtiendront miséricorde !
 
Heureux les cœurs purs : ils verront Dieu !
 
Heureux les artisans de paix : ils seront appelés fils de Dieu !
 
Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice : le Royaume des cieux est à eux !
 
Heureux serez-vous si l'on vous insulte, si l'on vous persécute et si l'on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi.
 Réjouissez-vous, soyez dans l'allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux ! C'est ainsi qu'on a persécuté les prophètes qui vous ont précédés.

En attendant une hypothétique livraison, les malheureux doivent composer avec les moyens du bord, gravissant une montagne d’ersatz : alors, ils se ferment le cœur [25], moins pour éviter les courants d’air que pour faire "pauvre"[26]. Pour faire "doux", il va sans dire qu’ils ne lésineront pas sur l’adoucissant [27][28]. Question "miséricorde", si on oublie son inconfortable absence de marche arrière [29] comme son étrange lubrification [30], la boîte automatique [31][32] obtient leurs suffrages. Tout va bien également côté cœur : profitant de la fermeture, on aura pu tout à loisir balayer et bien ranger [33] jusqu’à ce qu’il soit "pur". Heureux enfin les artisans de "paix" [34] : pas de difficulté particulière [35] pour les appeler [36], leur numéro figurant en bonne place dans les pages jaunes [37].
______Pendant ce temps, entre deux parties de chasse [38][38bis], que font les "professionnels"© ? Ils persécuvèrent dans l’essieu [39], s’essayant à imprimer leur marque sur la concurrence qui les a précédés afin d’obtenir un bonheur bien à eux par immixtion dans celui des autres en s’y mêlant [40] : quand on voit la foule de prospects qui les suit, pourquoi se priver ? Parce qu’on ne peut pas en même temps prendre part à la table du Seigneur et à celle des esprits mauvais [41, APR note 44] ? On a beau leur crier d’une voix forte, ils n’entendent rien : qui n’a pas reçu le pouvoir magique [42] avec le sceau du "médecin"©[43] est sans doute comme aphone…

Livre de l'Apocalypse 7,2-4.9-14. (*)/(*)(*) (avec écho "professionnel"©)
Moi, Jean, j’ai vu un ange qui montait du côté où le soleil se lève, avec le sceau qui imprime la marque du Dieu vivant ; d’une voix forte, il cria aux quatre anges qui avaient reçu le pouvoir de dévaster la terre et la mer : « Ne dévastez pas la terre, ni la mer, ni les arbres, avant que nous ayons marqué du sceau le front des serviteurs de notre Dieu. »
- Moi, Jeannot Lapin [44], je n’ai rien vu monter du côté où le soleil se lève [45, APR note 37], avec ce fichu sceau qui imprime la marque du Docteur zombie [46] ; d’une voix forte, il rugit [47] aux deux anges [48] qui avaient reçu le pouvoir de dévaster l’atterrant [49] pour l’amère [50] : « Ne dévastez pas l’atterrant, ni l’amère, ni les arbres [51], avant que nous ayons marqué du sceau le front des réfractaires [52] à notre Docteur. »
Et j'entendis le nombre de ceux qui étaient marqués du sceau : ils étaient cent quarante-quatre mille, de toutes les tribus des fils d'Israël. Après cela, j'ai vu une foule immense, que nul ne pouvait dénombrer, une foule de toutes nations, races, peuples et langues.
- Et j'entendis le nombre de ceux qui étaient marqués du sceau : ils étaient des dizaines de milliers [53, note 49], de toutes les tribus des ficelés [54] de Raihël. Après cela, j'ai vu une meute [55] immense, que nul ne pouvait dénombrer, une meute de toutes nations, races [56][57][58][59][60][61][62][63][64], peuples et aboiements [65].
Ils se tenaient debout devant le Trône et devant l'Agneau, en vêtements blancs, avec des palmes à la main. Et ils proclamaient d'une voix forte : « Le salut est donné par notre Dieu, lui qui siège sur le Trône, et par l'Agneau ! »
- Ils se tenaient couchés derrière le Drone [66] et derrière le Loup [67][68], en vêtements noirs, avec des palmes aux pieds [69][70][71][72]. Et ils cancanaient d'une voix forte : « Le dahu [73] est donné par notre Docteur, lui qui siège sur le Drone, et par le Loup !

Montage donald noir.jpgTous les anges qui se tenaient en cercle autour du Trône, autour des Anciens et des quatre Vivants, se prosternèrent devant le Trône, la face contre terre, pour adorer Dieu. Et ils disaient : « Amen ! Louange, gloire, sagesse et action de grâce, honneur, puissance et force à notre Dieu, pour les siècles des siècles ! Amen ! »
- Tous les anges qui se tenaient en cercle autour du Drone, autour des En chiens
[74] et des quadrupèdes, se prosternèrent devant le Drone, la face contre terre, pour adorer le Docteur. Et ils disaient : « Ach so [75] ! Lou(p)ange [76], poire [77], singesse [78] et patinage sur glace [79], horreur [80], nuisance [81] et farce [82] à notre Docteur, pour les stèles des stèles [83] ! Ach so ! »

L'un des Anciens prit alors la parole et me dit : « Tous ces gens vêtus de blanc, qui sont-ils, et d'où viennent-ils ? » Je lui répondis : « C'est toi qui le sais, mon seigneur. » Il reprit : « Ils viennent de la grande épreuve ; ils ont lavé leurs vêtements, ils les ont purifiés dans le sang de l'Agneau.
- L'un des En chiens prit alors la parlote
[84] et me dit : « Tous ces gens vêtus de noir, qui sont-ils, et d'où viennent-ils ? » Je lui répondis : « C'est toi qui le sais, mon baigneur [85]. » Il reprit : « Ils viennent de faire passer la grande épreuve à tous ces gens vêtus de blanc, de l’autre côté du grand abîme [86] ; ils s’en sont lavé les mains [87][88], ils les ont purifiées dans le sang du Loup. Voilà pourquoi le monde ne veut pas nous reconnaître : puisqu'il a couvert [89, note 59] le Docteur.

Première lettre de saint Jean 3,1-3. [*]/(*)
Mes bien-aimés, voyez comme il est grand, l'amour dont le Père nous a comblés : il a voulu que nous soyons appelés enfants de Dieu - et nous le sommes. Voilà pourquoi le monde ne peut pas nous connaître : puisqu'il n'a pas découvert Dieu.
 Bien-aimés, dès maintenant, nous sommes enfants de Dieu, mais ce que nous serons ne paraît pas encore clairement. Nous le savons : lorsque le Fils de Dieu paraîtra, nous serons semblables à lui parce que nous le verrons tel qu'il est. Et tout homme qui fonde sur lui une telle espérance se rend pur comme lui-même est pur.

Les commentaires sont fermés.