Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 12 novembre 2010

Cette nuit-là, deux personnes seront dans le même lycanthrope : l’une sera prise, l’autre électrocutée.

Montage lycanthrope+sirènes+agneau.jpg

(N)(N)[*]- [*][*]

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 17,26-37. [*]/(*)(*)
Jésus disait à ses disciples : «  Ce qui se passera dans les jours du Fils de l'homme ressemblera à ce qui est arrivé dans les jours de Noé.
On mangeait, on buvait, on se mariait, jusqu'au jour où Noé entra dans l'arche. Puis le déluge arriva, qui les a tous fait mourir. Ce sera aussi comme dans les jours de Loth : on mangeait, on buvait, on achetait, on vendait, on plantait, on bâtissait ; mais le jour où Loth sortit de Sodome, Dieu fit tomber du ciel une pluie de feu et de soufre qui les a tous fait mourir ; il en sera de même le jour où le Fils de l'homme se révélera. Ce jour-là, celui qui sera sur sa terrasse, et qui aura ses affaires dans sa maison, qu'il ne descende pas pour les emporter ; et de même celui qui sera dans son champ, qu'il ne retourne pas en arrière (*)(*)(*). Rappelez-vous la femme de Loth. Qui cherchera à conserver sa vie la perdra. Et qui la perdra la sauvegardera. Je vous le dis : Cette nuit-là, deux personnes seront dans le même lit : l'une sera prise, l'autre laissée. Deux femmes seront ensemble en train de moudre du grain : l'une sera prise, l'autre laissée. »  
Les disciples lui demandèrent : « Où donc, Seigneur ? » Il leur répondit : « Là où il y a un corps, là aussi se rassembleront les vautours. »

            Faisant immédiatement suite à ce que les pharisiens Lui demandaient quand viendrait 1268430335.jpgle règne de Dieu [1], pour ce qui se passera dans les jours du Fils de l'homme, Jésus s’adresse ici plus "confidentiellement" à Ses disciples. De fait, il y a fort à parier que –bien qu’annonçant la venue du règne de Dieu et répondant ainsi aux pharisiens- de tels jours seraient rejetés par cette génération, ressemblant aux jours de Noé ou à ceux de Loth : autrement dit, à des jours de "nettoyage" par les éléments [2, APR note 86] où l’on pourrait se louer de rencontrer encore quelque pharisien se demandant quand viendrait le règne de Dieu. Car si Jésus a beaucoup à dire sur lui –le "pharisien" ne se limitant évidemment pas à celui de son époque [3] (sinon l’Évangile n’est plus qu’une gentille suite de récits édifiants, n’engageant guère au-delà de ceux qui les ont vécus en direct…)-, et beaucoup à condamner [4], au moins celui de son époque cultive-t-il d'une manière plus visible un minimum de questionnement quant à la venue du règne de Dieu. Comme tout un chacun, il mange, il boit, il achète, il vend, il plante, il bâtit ; comme tout un chacun, il prend garde à ne pas perdre le fruit de son travail, à recevoir intégralement son salaire ; comme tout un chacun enfin, il vit"le nez dans le compteur"[5], laissant à un saint hypothétique [6] le soin de veiller pour lui, allant de l’avant en restant attaché à des objectifs [7][8][9] qui, pour légitimes qu’ils soient, brûlent d’un bout à l’autre jusqu’à ne plus savoir lequel est le bon, lequel pourrait être pris et l’autre laissé : ce qui a été appris dès le début finissant -si l’on n’y prend pas garde- par être perdu de vue en cours de route. À cette aune non plus, le règne de Dieu ne vient pas d'une manière visible !

Deuxième lettre de saint Jean 1,4-9. [*]/(*)
J'ai eu beaucoup de joie à trouver parmi tes enfants des hommes qui vivent dans la vérité selon le commandement que nous avons reçu du Père.
 Et maintenant, reine, je t'adresse une demande. - Ce que je t'écris n'est pas un nouveau commandement, c'est celui que nous avions dès le début. - Je te le demande : aimons-nous les uns les autres. Et l'amour, c'est que nous vivions selon ses commandements ; et ce commandement, comme vous l'avez appris dès le début, c'est que vous viviez dans l'amour.  
Beaucoup d'imposteurs se sont répandus dans le monde, eux qui ne professent pas la foi en Jésus Christ venu dans la chair : celui qui agit ainsi, c'est l'imposteur et l'Anti-Christ.
 Prenez garde à vous-mêmes, pour ne pas perdre le fruit de votre travail, mais recevoir intégralement votre salaire.  
Celui qui va de l'avant sans rester attaché à l'enseignement du Christ, celui-là se sépare de Dieu. Mais celui qui reste attaché à l'enseignement, celui-là trouve le Père et le Fils.

         Lorsque le Fils de l’homme demande s’Il trouvera la foi sur la terre quand Il viendra [10], n’est-ce pas se demander parallèlement si Jean aurait encore beaucoup de joie [11][12][13]à trouver des hommes qui vivent dans la vérité selon le commandement que nous avons reçu du Père ? Voilà au moins qui permet de moudre du grain ailleurs que dans le moulin [14] de l’extraordinairement vague [15: ce que sont les jours du Fils de l'homme tant qu’ils ne ressemblent qu’à des jourson mange, on boit, on se marie, etc. ! [ De nouveau, peut-on en passant se demander si on ne se marie pas [16][17] afin qu’à l’inverse ces jours ressemblent moins à ceux du Fils de l’homme (!) ? ] Or, si cette lettre de Jean est placée en concordance avec cet Évangile, c’est bien pour préciser aussi à quoi d’autre ressemblera ce qui se passera dans les jours du Fils de l'homme : comme dans des jours où les enfants des hommes vivent si peu dans la vérité [18, APR note 3] selon le commandement reçu du Père -et du Fils- qu’ils restent attachés [19] à des enseignements séducteurs [20] leur ayant appris à si bien mentir [21] et trahir [22] qu’ils vivent dans ce cloaque aussi confortablement [23, APR note 20] que la grenouille [24][25 ?][26 ?] s’habitue à son eau chaude [27, note 59].

1324464568.jpg

            C’est que si beaucoup d’imposteurs se sont répandus dans le monde du temps de Jean,Masque docteur.jpg ceux-là présentaient au moins l’avantage de ne pas professer la foi en Jésus Christ venu dans la chair : dès lors, il n’y avait pas de difficulté particulière [28], chez celui qui voulait rester attaché à l'enseignement,à prendre garde aux uns sans que cela ne déborde sur les autres. [ Ce qui reste d’actualité : "prendre garde" ne signifie nullement –sauf épandage [29] d’imposture- éviter, refuser toute forme de contact ou toute forme de communication [30,8][31,8][32! Dès lors que dès le début, les cartes sont sur table, sans masque, entre ceux qui professent et ceux qui ne professent pas (ou qui professent autrement !), chacun reste attaché à l’enseignement qui, au moins, ne le sépare pas de lui-même  ] Aujourd’hui, Jean n’aurait pas beaucoup de joie à trouver parmi beaucoup d’imposteurs s’étant répandus dans le monde d’étranges spécimens [33, note 40][34] professant, eux, la foi en Jésus Christ venu dans la chair… ce qui ne les dissuade aucunement [34] (grâce au précieux ajout d’une Marbre.jpgseconde tête [35, note 85]) d’être simultanément de ceux qui pratiquent l’épandage susnommé, se rassemblant aussi [36, note 59] là où il y a un corps. Celui qui va de l'avant sans rester attaché à l'enseignement du Christ, celui-là se sépare de Dieu, puis s’empresse de s’attacher à l’enseignement de ceux-là, ressemblant [37, AV note 8][38][39] assez au premier pour apporter l’impression, l’illusion que la vraie vie est là [40, APR note 44], que personne ne s’est séparé de personne… sauf, à l’évidence [41, APR note 70], cas "avéré" (sic) –parfois télé"avéré" [42, notes 2,3][43, notes 48 à 53] !- de "force majeure"[44] : celui d’une mystérieuse "souffrance"© empêchant sans doute de vivre comme il convient dans l’amour, selon la demande d’une reine [45, APR note 27]. Tout "diagnostic"© étant comme gravé dans le 2016277534.jpgmarbre, on pense spontanément à un cas rare [46], comme tous les cas le sont (c’est d’ailleurs à peu près tout ce qui reste [47, APR note 15 (cock.)] à celui qui prétendrait vivre dans la vérité selon le commandement que nous avons reçu du Père…: malheureusement, même s’ils font rester de marbre tout bien-portant qui se respecte (après redéfinition conceptuelle [30,6][31,6][48,6] ad hoc…), il est à craindre que des dizaines de milliers de [49, note 49] cas amènent à revoir intégralement cette pensée spontanée… depuis que vous n’avez plus à prendre garde à vous-mêmes : cherchant à conserver leur vie [50][51] (re-sic), d’autres s’en chargent pour vous ! CQFD : un affreux monstre gluant [52] ressemble, à n’en pas douter, à rien de moins qu’un déluge mâtiné de feu et de soufre [53 ?] ! De même, celui qui est dans ce champ d'enseignement, il ne retourne pas en arrière ; non pas parce qu’il est resté attaché à l'enseignement du Christ (enfermé [54][55] dans sa cabine de projection [56, APR note 16], celui-là ne trouve ni Père ni Fils), mais parce que le malheureux [57] ne trouve pas davantage la marche arrière [58]. Pourvu, décidément, que l’éclair ne jaillisse pas trop vite [1, APR note 102] : surtout là où se rassemblent les vautours [59][60][61][62][63][64]

DPM sur note.jpg

Commentaires

pour le circuit -court

vous pouvez griller les feux rouges ..

Écrit par : fafaf | dimanche, 14 novembre 2010

Mais on nous ferait de l'incitation à l'incivilité conductrice qu'on ne s'y prendrait pas autrement ! Je précise, moi qui suis très à cheval (pratique, le dada : pas besoin de permis, surtout quand il est à bascule...) sur les réglementations en vigueur, que je n'apporte point ma caution morale à des commentaires aussi anarchisants !...

Écrit par : Michel | dimanche, 14 novembre 2010

Les commentaires sont fermés.