Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 17 novembre 2010

Voici un piège d’or : on l’avait mis de côté dans un singe.

Montage circus.jpg

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 19,11-28. (*)(*)(*)/(*)(*)
Comme on écoutait Jésus, il ajouta une parabole, parce qu'il était près de Jérusalem et que ses auditeurs pensaient voir le royaume de Dieu se manifester à l'instant même.
 Voici donc ce qu'il dit : « Un homme de la grande noblesse partit dans un pays lointain pour se faire nommer roi et rentrer ensuite chez lui. Il appela dix de ses serviteurs, leur distribua dix pièces d'or et leur dit : 'Faites-les fructifier pendant mon voyage.' Mais ses concitoyens le détestaient, et ils envoyèrent derrière lui une délégation chargée de dire : 'Nous ne voulons pas qu'il règne sur nous.' Mais quand il revint après avoir été nommé roi, il convoqua les serviteurs auxquels il avait distribué l'argent, afin de savoir comment chacun l'avait fait fructifier. Le premier se présenta et dit : 'Seigneur, ta pièce d'or en a rapporté dix.' Le roi lui dit : 'Très bien, bon serviteur ! Puisque tu as été fidèle en si peu de chose, reçois l'autorité sur dix villes.' Le second vint dire : 'Ta pièce d'or, Seigneur, en a rapporté cinq.' À celui-là, le roi dit encore : 'Toi, tu seras gouverneur de cinq villes. ' Un autre encore vint dire : 'Seigneur, voici ta pièce d'or, je l'avais mise de côté dans un linge. En effet, j'avais peur de toi : tu es un homme exigeant, tu retires ce que tu n'as pas déposé, tu moissonnes ce que tu n'as pas semé.' Le roi lui dit : 'Je vais te juger d'après tes propres paroles, serviteur mauvais : tu savais que je suis un homme exigeant, que je retire ce que je n'ai pas déposé, que je moissonne ce que je n'ai pas semé ; alors pourquoi n'as-tu pas mis mon argent à la banque ? A mon arrivée, je l'aurais repris avec les intérêts.' Et le roi dit à ceux qui étaient là : 'Retirez-lui la pièce d'or et donnez-la à celui qui en a dix.' On lui dit : 'Seigneur, il en a déjà dix ! - Je vous le déclare : celui qui a recevra encore ; celui qui n'a rien se fera enlever même ce qu'il a [*]. Quant à mes ennemis, ceux qui n'ont pas voulu que je règne sur eux, amenez-les ici et mettez-les à mort devant moi. ' » 
Après avoir dit ces paroles, Jésus marchait en avant de ses disciples pour monter à Jérusalem.

______Gageons que d’autres auditeurs seront moins enthousiastes à voir le royaume de Dieu se manifester à l'instant même. En première ligne de ceux-là, les sujets d’un royaume de si petite noblesse qu’on aurait aimé qu’il appartienne à un pays lointain. C’est que munis de grandes oreilles [1, note 82], ces sujets-là savent que leur maître est un homme exigeant, qu’il retire ce qu’il n'a pas déposé, qu’il moissonne ce qu’il n'a pas semé : aussi ne détestent-ils pas –profitant de ce qu’il aie le dos tourné [2, note 11], parti se faire nommer plus loin- estimer être en droit d’assurer brillamment [3] son intérim ! Ainsi vont-ils reprendreavec les intérêts ("de la famille [4][5] et la "protection"©[6] des enfants"©[7])- ce qu’ils n’ont pas déposé (hors main courante [8]), moissonner vite fait ce qu’ils n’ont pas semé [9, APR note 9] avant que le loup [10] ne les mange. Ce n’est pas tant qu’ils ne veuillent pas faire fructifier quelques pièces d’or pendant son voyage, mais n’est-il pas plus valorisant de se faire nommer roi et de régner [11, APR note 27] à sa place ? Aussitôt médit, aussitôt méfait : descendons jusqu’ici [12][13][14][15][16, APR note 5][17][18], prenons une lampe [19] (l’envers [20] étant mal éclairé) et voyons ce qui doit arriver par la suite. Trône est dressé, et sur le trône siège quelqu’un. Celui qui siège ainsi a –selon les reflets l’irradiant [21] et les exigences d610478883.jpgu pouvoir [22]- l'aspect du médecin [23][24,im.2] ou de la corneille [25, APR note 21][26][27][1, notes 59 à 61]. En face du trône et autour de lui, quatre Zombies [28][29][30,im.1], ayant des yeux uniquement en arrière (par nostalgie de la marche du même nom [31]). Le premier Zombie ressemble –à s’y méprendre !- à un singe [32], le deuxième à un jaune [33] veau [34][35][36], la figure du troisième est comme celle d'une autruche [37][38][39,im.1], le quatrième ressemble à un vautour tombant en vrille [40] : donc, en plein vol [1, AV note 76][41]. Et ils ne cessent pas de proclamer [42][43] jour et nuit (entre deux dahus [44] et vingt-quatre en chiens [45][46]) : « Singe ! Singe ! Singe savant [47][48], le Baigneur, le Docteur tout-nuisant [49][50], celui qui défait, qui est un imposteur [51][52][53][54] et… qui vient ? »
______Et de l’horizon sortent des éclairs, des clameurs, des coups de tonnerre [55: quelqu'un vient. Ne serait-ce pas un homme de grande noblesse rentrant enfin de voyage ? Tout ce cirque [56] étant la fidèle fructification [57][58] de l’attitude adoptée à l'instance [59] même par un serviteur mauvais ayant peur du maître, remontons donc jusque là-haut, à l’air libre [60][61]avant l’apocalypse consécutive à quelques convocations.

[ NB à l’attention des convoqués : est-ce dû à la maladresse de quelqu'un ? Toujours est-il que malheureusement, [62, APR note 30] sept torches ont enflammé l’excuse universelle [63, note 66], la miséricorde à boîte automatique [64][65][66], les "mécanismes psychologiques de défense"©[67], les "fragilités psychologiques"©[68] ainsi que d’innombrables causalités externes [69, note 30] : tout cela s’étant révélé particulièrement inflammable [70], il n’en reste que des cendres [71]. (Sans doute les pompiers [72][73][74][75] ont-ils été distraits ?…) Par ailleurs, il va de soi que la non comparance [76] elle-même tombe à genoux devant celui qui siège sur le Trône  ]

Livre de l'Apocalypse 4,1-11. (*)
Moi, Jean, j'ai vu une porte ouverte dans le ciel. Et la voix, que j'avais déjà entendue, pareille au son de la trompette, me disait : "Monte jusqu'ici, et je te ferai voir ce qui doit arriver par la suite."
 Aussitôt je fus saisi par l'Esprit. Un trône était dressé dans le ciel, et sur le Trône siégeait quelqu'un. Celui qui siège ainsi a l'aspect du jaspe ou de la cornaline ; et tout autour du Trône, il y a un halo de lumière, avec des reflets d'émeraude. Tout autour de ce Trône, vingt-quatre trônes, où siègent vingt-quatre Anciens, portant des vêtements blancs [77][78] et des couronnes d'or. Et du Trône sortent des éclairs, des clameurs, des coups de tonnerre, et sept torches enflammées brûlent devant le Trône : ce sont les sept esprits de Dieu. Devant le Trône, il y a comme une mer, aussi transparente que du cristal. En face du Trône et autour de lui, quatre Vivants, ayant des yeux innombrables en avant et en arrière. Le premier Vivant ressemble à un lion, le deuxième à un jeune taureau, la figure du troisième est comme celle d'un homme, le quatrième ressemble à un aigle en plein vol.  Les quatre Vivants ont chacun six ailes, avec des yeux innombrables au-dehors et au-dedans. Et ils ne cessent pas de proclamer jour et nuit : « Saint ! Saint ! Saint, le Seigneur, le Dieu tout-puissant, celui qui était, qui est et qui vient. » Chaque fois que les Vivants rendent gloire, honneur et action de grâce à celui qui siège sur le Trône, à celui qui vit pour les siècles des siècles, les vingt-quatre Anciens tombent à genoux devant celui qui siège sur le Trône, et ils adorent celui qui vit pour les siècles des siècles ; ils jettent leur couronne devant le Trône en disant : « Notre Seigneur et notre Dieu, tu es digne de recevoir gloire, honneur et puissance puisque c'est toi qui as créé toutes choses : par ta volonté elles existent et elles ont été créées. »

1167928003.jpg

Commentaires

En parlant d'Andersen, "on ne compte plus les contes"

que pense-tu de celui-ci ;

Une thèse qui sappuie sur les dernières recherches en génétique et sur une autre lecture de la Bible et des grands mythes. Des « dieux » de chair et de sang ont eu recours à la manipulation génétique pour créer des êtres humains « à leur image » en vue den faire des esclaves. Cest la stupéfiante conclusion que lon peut tirer dune interprétation littérale de textes vieux de 5000 ans découverts par des archéologues au cours du siècle dernier en Mésopotamie et ailleurs. Dans cette série, je vous apporterai des preuves scientifiques issues de ces textes anciens venant corroborer cette affirmation, tout en suggérant que les « dieux » qui nous ont créés vivent peut-être encore à nos côtés aujourdhui, bénéficiant dune longévité génétique sans précédent. Aussi incroyable que cela puisse paraître à première vue, il se pourrait bien que ces « dieux » gouvernent la Terre depuis près de 270 000 ans. Plus récemment, au cours de ces 13 000 dernières années, il semble que des dieux individuels aient tour à tour pris le « pouvoir » sur la Terre selon une « horloge stellaire » divisant le cycle précessif de 25 920 ans de la Terre en douze périodes. Il existe encore aujourdhui des preuves de cette horloge stellaire sur les sites énigmatiques de Stonehenge en Angleterre et du Machu Picchu au Pérou. Lanalyse de cette horloge stellaire offre des arguments scientifiques permettant de penser que des dieux de chair et de sang nos créateurs préparent leur retour imminent parmi nous...

Écrit par : fafaf | vendredi, 19 novembre 2010

Des arguments scientifiques ? Bigre ! Ah ben tiens, à propos de science, le scoop du jour. "Des dieux de chair et de sang nos créateurs préparent leur retour imminent parmi nous" ?
Objection ! En effet... ils sont DÉJÀ là : sauf que c'est davantage par toutous que par minous !
http://micheldetiarelov.hautetfort.com/search/toutou

Preuve "scientifique"© ci-dessous :
http://micheldetiarelov.hautetfort.com/album/philou-pping/1579367772.html

Écrit par : Michel | vendredi, 19 novembre 2010

pas de chance , moi qui voulait allumer le feu .hum bon
la bible, me fait penser un peu a des récits refignolés .

il fut un temps où je la lisais ,en essayant de comprendre entre les lignes ; je trouve très fort de la détourner comme tu le fais, on se demande toujours d'ailleurs, si tu ne te moquerais pas , un tantinet de son authenticité,

Maintenant il me reste qu'un mini-livret de poche 8/8 qui dort sur mon chevet, à côté de moi, que je n'ouvre jamais.

Écrit par : fafaf | samedi, 20 novembre 2010

Ouh là ouh là ouh là : la "détourner" ? Encore un peu et je vais me faire coffrer comme pirate de l'air !

Blague à part, levons cette ambiguïté : on va plutôt dire que si je me moque, ce sera de ceux qui s'en moquent, tout en affichant le contraire. Autrement dit, ceux qui sont encore plus "forts"... parce qu'ils la détournent plus sûrement, tout en évitant soigneusement de se demander, eux, si par hasard ils ne s'en moqueraient pas. Tout simplement, en gros, parce qu'ils en font une "caverne de bandits", se tiennent mutuellement au chaud entre "bandits" et finissent par ne plus se rendre compte de leur état de "bandits".
Là oui : la maison ne fait pas de quartier !

Pour ce qui est de comprendre "entre les lignes", il y a aussi plusieurs niveaux de lecture. Pas grave si on essaie et n'y parvient point : il y a tout ce qu'il faut SUR les lignes mêmes : la Bible n'est pas écrite en hébreu, tout de même !
(Oups : quelqu'un me souffle que si... Bah : tant qu'elle n'est pas traduite en "psylangue", ce n'est pas insurmontable)

Écrit par : Michel | samedi, 20 novembre 2010

Les commentaires sont fermés.