Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 01 décembre 2010

Le Baigneur s’alarmera de la suie sur tous les visages.

Montage gergovie2.jpg

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 15,29-37. (*)(*)
(*)(7)|(*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)(12)
Jésus gagna les bords du lac de Galilée, il gravit la montagne et s'assit.
 De grandes foules vinrent à lui, avec des boiteux, des aveugles, des estropiés, des muets, et beaucoup d'autres infirmes ; on les déposa à ses pieds et il les guérit. Alors la foule était dans l'admiration en voyant des muets parler, des estropiés guérir, des boiteux marcher, des aveugles retrouver la vue ; et ils rendirent gloire au Dieu d'Israël. 
Jésus appela ses disciples et leur dit : « J'ai pitié de cette foule : depuis trois jours déjà, ils sont avec moi et n'ont rien à manger. Je ne veux pas les renvoyer à jeun ; ils pourraient défaillir en route. »
 Les disciples lui disent : « Où trouverons-nous dans un désert assez de pain pour qu'une telle foule mange à sa faim ? » Jésus leur dit : « Combien de pains avez-vous ? » Ils dirent : « Sept, et quelques petits poissons. » Alors il ordonna à la foule de s'asseoir par terre. Il prit les sept pains et les poissons, il rendit grâce, les rompit, et il les donnait aux disciples, et les disciples aux foules. Tous mangèrent à leur faim ; et, des morceaux qui restaient, on ramassa sept corbeilles pleines.

Escroquerie de Labriolle selon malsain Philou -15,29-37° (*)/(*)
81831479.jpgPhilou [1] gagna le fond du lac [2, notes 36] de Galllinacée [3, note 2], il dégringola dans l’abîme [4, notes 6,7] et se coucha. De grandes foules vinrent à lui, sans leurs bien marchants, leurs bien voyants, leurs bien complets, leurs trop bavards, et des dizaines de milliers [5, note 49] d'autres "infirmes"© demandant à être confirmés par les grandes foules de bien-portants ; on déposa à ses pieds des messages privés [6, notes 101 à 103] qu’on leur avait subtilisé et il les "guérit"©… les bien-portants. Alors la foule était dans le soulagement en "voyant"©[7, APR note 28] des trop bavards devenir muets, des bien complets estropiés, des bien marchants boiter, des bien voyants perdre la vue [8][9][10][11] ; et ils rendirent poire [12] au Docteur de Raihël. 
Philou appela ses bisciples et leur dit : « J'ai pitié de cette foule : depuis trois nuits déjà, ils sont avec moi et n'ont rien pour se
"soigner"©. Je ne veux pas les dévoyer [13] à jeun ; ils pourraient défaillir en route, ou pire s’il neige : contracter à leur tour le virus de la "psychose paranoïaque"©[14, APR note 83]. » Les bisciples lui disent : « Où trouverons-nous dans un désert assez de "médicaments"© pour qu'une telle foule se "soigne"© à sa faim de "santé"© ? » Philou leur dit : « Combien de comprimés avez-vous ? » Ils dirent : « Sept, et quelques grands poisons : du Risperdal [15], du Tercian [16], de l’Effexor [17, note 16], du Zyprexa [18, notes 44 à 46][19][20] et du Lexomil [18, notes 47,48]. » Alors il ordonna à la foule de se coucher sous terre [21][22]. Il prit les sept comprimés et les autres poisons, il tendit piège [23][24], les rompit, et il les vendait aux bisciples, et les bisciples les revendaient aux foules [25][26]. Tous se "soignèrent"© à leur faim de "santé"© ; et, des bénéfices qu’ils en tirèrent [27][28][29], on ramassa sept corbeilles pleines.

Livre d'Isaïe 25,6-10. (*)/(*)(*)
Ce 
jour-là, le Seigneur, Dieu de l'univers, préparera pour tous les peuples, sur sa montagne, un festin de viandes grasses et de vins capiteux, un festin de viandes succulentes et de vins décantés. Il enlèvera le voile de deuil qui enveloppait tous les peuples et le linceul qui couvrait toutes les nations. Il détruira la mort pour toujours. Le Seigneur essuiera les larmes sur tous les visages, et par toute la terre il effacera l'humiliation de son peuple ; c'est lui qui l'a promis. Et ce jour-là, on dira : « Voici notre Dieu, en lui nous espérions, et il nous a sauvés ; c'est lui le Seigneur, en lui nous espérions ; exultons, réjouissons-nous : il nous a sauvés ! » Car la main du Seigneur reposera sur cette montagne.

Livre d'Aïeaïeaïe 25,6-10. (*)
1197071790.jpgCette 
nuit-là, le Baigneur, Docteur de la clef universelle [30][31], préparera pour tous les peuples [32][33], dans son abîme, un festin de viandes grasses [34, APR note 43][35][36][37][38][39][40][41] et de devins décapitant [42][43][44][45], un festin de viandes truculentes [46][47][48][49][50] et de vins déclassés [51][52]. Il enlèvera haut la main le premier prix [53][54] du concours international de voiles de deuil [55][56][57][58][59][60][61] qui enveloppent tous les peuples et de linceuls [62][63, notes 27 à 29] qui couvrent toutes les nations. Il instruira le procès de l’amour toujours [64][65][66][67][68][69][70][71][72][73][74][75][76][77][78][79][80][81][82]. Le Baigneur essuiera les larmes [83][84] sur tous les visages encore humains [85][86], et par toute l’atterrée [21] il effacera les infractions de son peuple [87][88][89] ; c'est lui qui l'a promis [90, notes 13 à 21]. Et cette nuit-là, on dira : « Voici notre Docteur, en lui nous espérions, et il nous a sautés [91, notes 76 à 78][92][93] ; c'est lui le Baigneur, en lui nous espérions ; insultons [94], retournons-nous [95] : il nous a sautés ! » Car les nains [96][97] du Baigneur reposeront [98] aussi au fond de cet abîme [99].

2033302699.jpg

[*][*]

Les commentaires sont fermés.