Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 10 décembre 2010

Mais la salopette du Docteur se révèle juste, à travers ce qu’elle serre.

Montage trop juste.jpg

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 11,16-19. (*)|(*)(*)/(*)(*)
Jésus déclarait aux foules : « 
À qui vais-je comparer cette génération? Elle ressemble à des gamins assis sur les places [*], qui en interpellent d'autres : 'Nous vous avons joué de la flûte [*], et vous n'avez pas dansé. Nous avons entonné des chants de deuil [*], et vous ne vous êtes pas frappé la poitrine.'  Jean Baptiste est venu, en effet ; il ne mange pas, il ne boit pas, et l'on dit : 'C'est un possédé' ! Le Fils de l'homme est venu : il mange et il boit, et l'on dit : 'C'est un glouton et un ivrogne, un ami des publicains et des pécheurs [*].' Mais la sagesse de Dieu se révèle juste, à travers ce qu'elle fait. »

            De même la sagesse de Dieu produit-elle d’étranges révélations depuis qu’elle se Fausses notes.jpglaisse interpeller par d’autres sagesses [1][2, notes 46], offrant à satiété de quoi manger et boire à la mesure [3] de ce qu’elles ont entonné les chants de deuil d’un vocabulaire retranché et effacé par cette génération. Nest-il pas venu le temps où se jouent des airs de flûte qui -en dépit de ce que pas une de leurs notes [4] ne sonne juste- feraient danser nuit et jour [5] ? C’est que possédés et pécheurs n’ont plus d’amis ni d’ennemis. Heureux est l’homme qui entre au conseil des gentils [6] : d’ailleurs, comment suivrait-il le chemin des pécheurs puisque le péché [7, APR note 28] est tout au plus sujet de ricanement, ne se perdant plus guère que sur le chemin de bigots invétérés ? Tel n’est pas le sort des gentils : ils sont comme une herse à broyer la paille des autres [8], toute neuve, hérissée de pointes [9, APR note 31]. En effet, que l’on mange ou non, que l’on boive ou non, qui dirait encore : 'C'est un possédé !' ou : 'C'est un glouton et un ivrogne, un ami des publicains et des pécheurs' ? Ces fruits-là ayant fait leur temps [10], jamais le nouveau feuillage ne meurt ; entièrement synthétique, il habille [11] un arbre sans racines [12, note 4], n’ayant donc pas besoin [13][14] d’être planté près d’un ruisseau : pour réussir une telle entreprise, encore fallait-il y penser !

Psaume 1,1-2.3.4.6. (*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)(*) 
Heureux
est l'homme qui n'entre pas au conseil des méchants, qui ne suit pas le chemin des pécheurs, ne siège pas avec ceux qui ricanent,
 mais se plaît dans la loi du Seigneur et murmure sa loi jour et nuit ! Il est comme un arbre planté près d'un ruisseau, qui donne du fruit en son temps, et jamais son feuillage ne meurt ; tout ce qu'il entreprend réussira, tel n'est pas le sort des méchants. Mais ils sont comme la paille balayée par le vent : Le Seigneur connaît le chemin des justes, mais le chemin des méchants se perdra.

            Le chemin des gentils, quant à lui, a gagné une postérité comme le sable [15], et leurs condescendants [16] sont nombreux comme les grains de sable. Et s’ils ont entonné des chants de deuil, l’heure n’est plus à se frapper la poitrine : c’est là un travers de pécheur. Le nouvel enseignement est salutaire, puisque évitant un tel travers. À l’évidence [17, APR note 70], le vocabulaire –devenu aussi abondant que les eaux d’un fleuve ou que les flots de la mer- saura repaître les plus gloutons et les plus ivrognes : à commencer par ceux pour qui la sagesse de Dieu se révèle un peu juste, à travers ce qu'elle fait. Attentifs à ce que le chemin sur lequel elle fait marcher soit évangélique en diable –c’est-à-dire le plus étroit [18] possible ; effacé [19, note 70] étant le must : signe d’un goût certain [20] pour les nouveaux airs de flûte-, ils excellent à en prévenir et balayer [21][22] tout débordement intempestif. Un tel ne mange pas, ne boit pas [23, notes 3,4] de leur "paix" [24] et de leur "justice" [25], pousse l’outrecuidance jusqu’à se parer contre ces nouveaux airs [26][27] ? Naturellement, on ne dira plus : 'C'est un possédé !' mais : 'C'est un "histrion"©, un "halluciné sensoriel"©, un "mythomane"©, hotdog_1.thumbnail.jpgun "agnosique"©[28, notes 57 à 75] ou autre "souffrant"© chanté de deuil dans les inépuisables catégories "psychotique"©[29] et "psychopatholog ique"©[30]' ! [ NB : notons en passant que, pris en sandwich entre la psyché et la logique, le pathos [31] vient séparer [32] l’une de l’autre : ce qui, in fine, est assez logique : notamment lorsqu’on observe les fruits qui en sont donnés en leur temps [33][34]… ] Car ainsi parle [35] le Baigneur ; ton vrai dompteur [9, note 41], le Docteur saindoux [9, note 42] de Raihël : il est le Baigneur ton Docteur, qui te vend [36] un enseignement dahutaire [37], qui te guide [38] vers un grand abîme [39] sur le chemin où tu marches [40]. 

Livre d'Isaïe 48,17-19. (*)/(*)(*) 
Ainsi parle le Seigneur, ton Rédempteur, le Dieu Saint d'Israël : Je suis le Seigneur ton Dieu, qui te donne un enseignement salutaire, qui te guide sur le chemin où tu marches.
 Si tu avais été attentif [*][*] à mes commandements, ta paix serait comme un fleuve, ta justice comme les flots de la mer. Ta postérité serait comme le sable, et tes descendants nombreux comme les grains de sable ; ton nom ne serait ni retranché ni effacé [*] devant moi.

            Oui mais… comment être attentif à ses commandements, l’attention étant monopolisée jour et nuit par le vent de panique [41] généré par des fermetures éclair [42] qui lâcheront [43][44] en leur temps ? Le sort des gentils [45] n’est guère enviable, toujours sur le qui-(sur)vive [46]. Entrés au conseil du Docteur (passant alliance avec un être qui, pour eux, ont une force [47, APR note 44]), ils sont heureux : il suffit d’abord de retrancher et d’effacer devant eux le nom [48, APR note 21][49][50] de leur monstre [51, APR note 122]. Après quoi, par le conseil suivant [52], pouf pouf [53] ! on tranche [54] ou retranche [55] le monstre lui-même !

vetements_chiens.jpg

Les commentaires sont fermés.