Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 14 février 2011

En attendant le dessert, les pas chiens étaient dans l’aboi : rongeant la croûte de leur faux mage.

1008977060.jpg

(*)(*) - [*]

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 10,1-9. (*)
(
Mt)(Mt)(Mt)(Mt)(Lc)(Mt)(Mc)(Mt)(Mt)(Mc)(Lc)(Mt)(Mt)(Lc)(Mc)(12)|(Lc)(Lc)(Lc)(Lc)(Lc)(Lc)(72)  
Parmi ses disciples, le Seigneur en désigna encore soixante-douze, et il les envoya deux par deux devant lui dans toutes les villes et localités où lui-même devait aller. Il leur dit : « La
moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux. Priez donc le maître de la moisson d'envoyer des ouvriers pour sa moisson. Allez ! Je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups. N'emportez ni argent, ni sac, ni sandales, et ne vous attardez pas en salutations sur la route. Dans toute maison où vous entrerez, dites d'abord : 'Paix à cette maison.' S'il y a là un ami de la paix, votre paix ira reposer sur lui ; sinon, elle reviendra sur vous. Restez dans cette maison, mangeant et buvant ce que l'on vous servira ; car le travailleur mérite son salaire. Ne passez pas de maison en maison. Dans toute ville où vous entrerez et où vous serez accueillis, mangez ce qu'on vous offrira. Là, guérissez les malades, et dites aux habitants : 'Le règne de Dieu est tout proche de vous.' »

            Si, désignés deux par deux, les disciples sont ainsi moins isolés et se stimulent l’un l’autre, ils n’en sont pas moins envoyés comme des agneaux au milieu des loups : ce qui sert à ces derniers double ration au lieu d’une seule ! Aussi ne faut-il pas s’étonner outre-mesure que les ouvriers soient peu nombreux : déjà qu’ils n'emportent ni argent, ni sac, ni sandales, et ne s’attardent pas en salutations sur la route, c’est tout juste s’il ne leur est pas demandé d’apporter sel et poivre [1] aux loups afin de s’assurer d’être bien accueillis. S'il y a là un ami de la paix, leur paix ira reposer sur lui ; s’il y a là un ami du méchoui [2], dans toute maison où ils entreront… au moins obéiront-ils à la consigne [3] de ne pas passer de maison en maison : quant à manger et boire ce que l'on leur servira, les loups en rient encore, allant se reposer parce que s’étant jugés dignes d’avoir mérité une bonne sieste digestive [4, APR note 30].

Silence-on-tourne.jpg

         Pourtant, en dépit de si funestes perspectives –et de si peu d’éléments de protection [5] contre les loups qu’entendant cela, les païens "ne se sentiraient pas en sécurité"[6]-, le Seigneur n’envoie pas ces soixante-douze au casse-pipe d’un voyage sans retour. (D’autant que le mouton en broche est ensuite peu efficient à guérir les malades, et à dire aux habitants : 'Le règne de Dieu est tout proche de vous.' ») S’ils sont comme des agneaux, ce n’est qu’analogie aussi allégorique que bucolique : déclarons avec assurance que ce ne sont pas de vrais agneaux. Ce qui est réconfortant, car si nous nous tournons à présent vers les habitants de toute ville où ils entreront, il devient possible de consentir [7] à la réjouissante hypothèse que ces derniers ne soient pas non plus de vrais loups, n’allant donc pas jusqu’à cette extrémité de les préparer aux petits oignons. Simplement, ne fussent-ils que végétariens, c’est à eux d’abord que deux par deux, il fallait que les disciples présentent la carte du chef [8]. Soit, amis de la paix, le menu [9] les agrée -et les met dans la joie-, soit ils le rejettent en préférant leur cuisine à eux. Dans ce cas, libre à eux : ici comme ailleurs, qcuisine-regressive-glaces-19.jpguand vous dites 'oui', que ce soit un 'oui', quand vous dites 'non', que ce soit un 'non' [10]. La c arte du chef, elle, reviendra sur les deux serveurs que les "clients" devraient, si tout va bien, ne pas dévorer. Mais attention : le dessert [11] de la vie éternelle est inclus dans la carte ; il n’est pas commandable, préparé et servi séparément [12]. D’où les serveurs deux par  deux, censés incarner la première de toutes les commandes [13] au chef : car, lorsqu’un serveur vient présenter la carte, s’il se souvient que son frère serveur a quelque chose contre lui, qu’il ne va pas d'abord se réconcilier avec son frère  serveur [14][15][10], et qu’il vient néanmoins présenter la carte, c’est lui qui n’est pas un ami de la paix ; et , c’est à cause de lui [16][17] que la carte –peu ragoûtante- reviendra sur lui [18, notes 39,40]. Les loups, eux, sont comme des agneaux : un comble !

Livre des Actes des Apôtres 13,46-49. (*)/(*)(*)(*)
Paul et Barnabé leur déclarèrent avec assurance : « C'est à vous d'abord qu'il fallait adresser la parole de Dieu. Puisque vous la rejetez et que vous-mêmes ne vous jugez pas dignes de la vie éternelle, eh bien ! nous nous tournons vers les païens. C'est le commandement que le Seigneur nous a donné : J'ai fait de toi la lumière des nations pour que, grâce à toi, le salut parvienne jusqu'aux extrémités de la terre. » En entendant cela, les païens étaient dans la joie et rendaient gloire à la parole du Seigneur ; tous ceux que Dieu avait préparés pour la vie éternelle devinrent croyants. Ainsi la parole du Seigneur se répandait dans toute la région.

            Étaient-ils gourmands, ces païens ! Ainsi la parole du Seigneur s’est-elle répandue dans toute leur région, puis dans une autre, et encore une autre, etc. Jusqu’à nos jours où tous ceux que le Docteur chérissant les "malades"©[19] avait préparés pour "l’avis éternel"©[20] devinrent psychocroyants [21, notes 20,21] et simultanément, pratiquants non croyants [22, notes 6 à 8][23, note 69] : préférant [10, APR note 7] ne pas se souvenir [24] avoir commandé séparément le dessert de la carte du chef. Grâce à quoi ne sont-ils pas regardants sur les délais de préparation : il se répand en effet qu’ils ne sont toujours pas servis ! Là, il ne faut pas venir leur dire : 'Le règne de Dieu est tout proche de vous.' Qui, parmi eux, le croirait encore ?

lapin_cretio_cuisinier_cook.jpg

Les commentaires sont fermés.