Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 23 février 2011

Laisse aller, c’est sa pente.

foi,évangile,christianisme,philosophie,politique,littérature,société

[*]

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 9,38-40. (Lc)(Lc)/(*)(*)
Jean, l'un des Douze, disait à Jésus : « Maître, nous avons vu quelqu'un chasser des esprits mauvais en ton nom ; nous avons voulu l'en empêcher, car il n'est pas de ceux qui nous suivent. » Jésus répondit : « Ne l'empêchez pas, car celui qui fait un miracle en mon nom ne peut pas, aussitôt après, mal parler de moi
; celui qui n'est pas contre nous est pour nous. » [*]

            Ne nous y trompons pas : Jésus parle bien de celui qui fait un miracle [1, APR note 5] en son nom ; parler de Lui -en bien ou en mal- n’a rien de miraculeux en soi : pouvant être l’héritage de l’éducation, d’une formation parallèle [2, APR note 18]… voire du dressage [3, APR note 21]. Que l’on soit de ceux qui suivent ou non, les "miracles" de la technologie elle-même ne permettent-ils pas de parler de lui aux nations –d’un clic de souris- en restant dans sa demeure ? Si le Seigneur ne devait donner sa bénédiction qu’à ceux qui suivent explicitement, à qui la donnera-t-Il ? Question plus cruciale encore, où les rangs se font clairsemés [3, note 2] ! Au-delà des appartenances à Paul, Apollos ou Pierre [4,1Co], au-delà de la sinuosité de chemins rocailleux que la peur fait appréhender d’emprunter, ceux qui cherchent la sagesse ailleurs que dans d’édifiants traités n’ont-ils pas voix au chapitre ?

Livre de l'Ecclésiastique 4,11-19. (*)
La sagesse conduit ses fils à la grandeur, elle prend soin de ceux qui la cherchent. L'aimer, c'est aimer la vie ; ceux qui la cherchent dès l'aurore seront comblés de bonheur ; celui qui la possède obtiendra la gloire en héritage ; là où il entre, le Seigneur donne sa bénédiction. Ceux qui rendent un culte à la sagesse célèbrent le Dieu saint, ceux qui l'aiment sont aimés du Seigneur ; celui qui l'écoute jugera les nations, celui qui s'attache à elle sera en sécurité dans sa demeure. S'il se confie en elle, il en prendra possession, et tous ses descendants la recevront en héritage. Pour commencer, elle le conduira par des chemins sinueux, elle fera venir sur lui la peur et l'appréhension, elle le tourmentera
[I­|II] par la sévérité de son éducation [*], jusqu'à ce qu'elle puisse lui faire confiance ; elle l'éprouvera [*][*] par ses exigences. Puis elle reviendra tout droit vers lui, elle le comblera de bonheur en lui dévoilant ses secrets.
Mais s'il s'égare
[*] loin d'elle, elle l'abandonnera et le laissera aller à sa perte [*].

            « Maître, nous avons vu quelqu'un chasser des esprits mauvais en ton nom ; nous avons voulu l'en empêcher, car il n'est pas de ceux qui nous suivent. » De nos jours, qui voudrait empêcher quelqu’un de chasser des esprits mauvais en Son nom ? Pour commencer, il faudrait voir ce quelqu’un ! Ce qui, a priori, devrait poser moins de difficultés que les esprits mauvais eux-mêmes. Il n'est pas de ceux qui nous suivent ? Qu’à cela ne tienne : ne soyons pas si exigeants, optons pour la solution de facilité et cherchons directement chez "ceux qui nous suivent". Las : depuis l’aurore jusqu’au crépuscule, parcourant les chemins les plus sinueux, c’est sa gibecière comblée de courants d’air que le "chasseur" de chasseurs d’esprits mauvais rapportera chez lui. Pas un seul petit morceau de mouche ou de vermisseau [5] ressemblant de près ou de loin à un chasseur d’esprits mauvais : ne sommes-nous pas comblés de bonheur… sur l’île aux enfants [6] ?

   L'ile aux enfants.mp3  
   
Found at bee mp3 search engine

            Celui qui y possède sa demeure obtient d’ores et déjà la poire3646859882.jpg [7] en héritage ; là où il entre, le Baigneur donne ses addictions [8][9][10][11,com.7]. Là-bas, les chemins sinueux ont été rayés de la carte, avantageusement remplacés par de larges autoroutes [12][13]. Ô merveille : il n’y a plus besoin [14, note 15] d’y chercher la sagesse. En effet, elle prend "soin"© de ceux qui se confient [15][16] à elle. Car la sagesse, c’est la "santé"©[17] : elle s’y cueille à veulonté [18] comme un fruit mûr [19][20][21, APR note 17]. L'aimer, c'est aimer "l’avis"©[22; et avec lui, les "médicaments"©[23][24] tordant le cou à tout bobo tourmenteur [25, note 2]. Sur l’île aux enfants, ceux qui rendent un culte à la sagesse colorient [26][27] de beaux dessins ; ils aiment le Baigneur et sont extraordinairement aimés [28] de lui. Mais si s'égarent de redoutables incultes à sa sagesse [29, notes 3,4][30, notes 17,18] pour commencer, elle prend "soin"© de ceux qui ne la cherchaient pas [31][31bis].

            L’île aux enfants se laisserait-elle trouver quelque part en mer Égée ? Car –mais oui !-, nous avons vu l’anti île aux enfants [32, APR note 37] : équivalent local de Cayenne du temps des forçats. Et quel spectacle, mes enfants ! Nous avons vu des "maîtres" [33] chasser des "esprits mauvais" [34, notes 3 à 26] au nom d’une "justice"©©©, diligentée elle-même par4127362756.jpg… l’un de "ceux qui nous suivent". (D’où, vraisemblablement, que le "chasseur" de chasseurs d’esprits mauvais fusse rentré bredouille : il n’était pas au bon endroit !). Et personne –absolument personne- n’a voulu les en empêcher, car tout le monde était de ceux qui suivaient les "maîtres" (bien qu’étant officiellement aussi de "ceux qui nous suivent" : vous suivez ?), personne non plus n’étant tourmenté par la sévérité d’une décision de "justice"©©© inconsistante, à laquelle chacun faisait néanmoins confiance par la seule grâce hypnotique de son appellation incontrôlée… n’éprouvant par ses exigences que les "esprits mauvais" sur laquelle elle s’applique, dusse-t-on mettre la planète à feu et à sang. Or, que nous indique le livre de l'Ecclésiastique ? Celui qui s'attache à la sagesse sera en sécurité dans sa demeure. Or derechef, quelle est la fonction remplie par l’un des "maîtres" chasseur d’"esprit mauvais" ? Très précisément : voler au secours de l’un de "ceux qui nous suivent", celui-là ayant ouvertement [3, notes 6 à 8] déclaré en son temps qu’il ne se sentait pas en sécurité dans sa demeure [35, AV note 26][36, note 16][37, APR note 47/2]… tant qu’un autre [38] de "ceux qui nous suivent" y résidait également. Or, l’action se déroulant sur une île aux enfants ne tolérant sur son territoire que des monstres gentils [39][40], il va de soi que ce monstre-là n’était pas répertorié comme tel [41, APR note 122].
            « Celui qui n'est pas contre nous est pour nous. » Ce qui, en l’espèce, s’est parfaitement vérifié : personne -absolument personne- n’a voulu empêcher le chasseur d’"esprits mauvais" ; car, tout le monde étant pour celui qui ne se sentait pas en sécurité dans sa demeure, tout le monde était par conséquent contre le monstre pas gentil, publiquement sommé [42][42bis] d’aller s’exiler sur l’anti île aux enfants. À ce jour, il se murmure qu’il s’y trouve toujours : abandonné, et laissant aller à leur perte ceux qui, à présent, se sentent en sécurité dans leur demeure, en ayant pris possession plénière après en avoir conduit d’autres par des chemins sinueux, après avoir fait venir sur eux la peur et l'appréhension, après avoir brisé toute confiance et noyé toute exigence au plus profond de la mer Égée, comblés du bonheur d’avoir investi en de savoureuses tranches de miséricorde à boîte automatique [43, note 30]. Or, si on relit un peu plus attentivement le livre de l'Ecclésiastique… dans l’ordre, au commencement, il n’en était pas ainsi [44].
            C’est que, sur la merveilleuse île aux enfants, la miséricorde à boîte automatique est à l’image de la paix [45, note 4][46], du bonheur [47], de la justice [48], de la "santé"©[49][50][51] (et désormais, de la sagesse elle-même !) : à condition d’y mettre le prix, chacun peut en prendre possession selon ses capacités [52]… financières. Et pfuit ! plus de tourment. Encore une petite tranche ?

2593853975.jpg

Commentaires

une tranche de cake à la sauce aigre douce

non, je crois que j'en ai eu assez ..

envoie donc une grande tarte -dans sa g..-

Écrit par : Fafaf | vendredi, 25 février 2011

Rhoooooo : mais c'est de l'incitation à la violence, ça ! Ce qui risque fort de nous traumatiser les petits n'enfants de l'île du même nom !...
(Sans compter que le rouge sang sur du vert, à mon avis cela jure...)

Écrit par : Michel | vendredi, 25 février 2011

Les commentaires sont fermés.