Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 24 février 2011

Et si ta poule t'entraîne au péché, coupe-la.

862466761.jpg

         Retrouvons aujourd’hui le réalisateur d’un film [1] un tantinet désuet : parce que, nostalgique, il le tourne de nouveau en noir et blanc [2, APR note 18]. En réalité, chez lui, cette option ne doit toujours rien au culte d’un hypothétique âge d’or cinématographique : en cela, il demeure fidèle à son désir de mieux apporter sa modeste contribution au discernement de l'esprit de la lumière et de l'esprit des ténèbres. Notre homme se veut volontiers puriste dans sa discipline : pour lui, il vaut mieux entrer borgne dans une salle afin d’y regarder un bon film en noir et blanc qu’entrer avec ses deux yeux pour aller voir un navet en Technicolor® : si l’œuvre projetée cesse d’être intéressante, avec quoi allez-vous lui rendre sa force ? Ne disons pas : « Je suis le plus fort ! Et les spectateurs n’y connaissent rien. » ou bien « Leur miséricorde est grande, ils pardonneront bien toutes les longueurs du film. » Ne parlons pas ainsi, car les spectateurs connaissent bien la porte de sortie [3]. Surtout ceux du fond de la salle [4] !
         Pour l’heure, nous n’en sommes pas là : si réalisateur il y a, le film n’en est qu’à sa phase d’élaboration. Simplement, profitant de ce que le décor de l’un de ses précédents films n’a pas été démonté, que les acteurs s’y étant "éclatés" soient toujours disponibles, comment ne se laisserait-il pas entraîner par son instinct artistique lui faisant pressentir un chef-d’œuvre donnant du fruit en son temps, propre à entraîner un tel succès qu’il ne devrait pas rester sans récompense ? Avec -qui sait ?- un César®[5, note 42] à la clef !… En effet, la scène est toujours constituée d’un temple contemporain [2, APR note 2/2], cadre d’une modeste assemblée locale "extra-temporelle". Surtout, Fidèle I°) et Fidèle II°)[2, APR note 74, notes  87 à 89] continuent davantage d’y accomplir davantage que de la figuration : tant et si bien qu’à eux seuls, ils transfigurent [6] ce nouveau projet du réalisateur ! De fait, lorsque ce dernier a pris connaissance du scénario de ce jour, il n’a pas remis sa décision, ne tardant pas à vouloir re-tourner une nouvelle version selon ce scénario. En effet, il a bien compris qu’il va être demandé là à Fidèle II°) d’accomplir LA performance de sa carrière en matière de rôle de composition.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 9,41-50. [7][8][24][12][24][5]|(Mt)(Mt)/(*)(*) 
Jésus disait à ses disciples : « Celui qui vous donnera un verre d'eau au nom de votre appartenance au Christ, amen, je vous le dis, il ne restera pas sans récompense. Celui qui entraînera la chute d'un seul de ces petits qui croient en moi, mieux vaudrait pour lui qu'on lui attache au cou une de ces meules que tournent les ânes, et qu'on le jette à la mer. Et si ta main t'entraîne au péché, coupe-la. Il vaut mieux entrer manchot
(?) dans la vie éternelle que d'être jeté avec tes deux mains dans la géhenne, là où le feu ne s'éteint pas [*]. Si ton pied t'entraîne au péché, coupe-le. Il vaut mieux entrer estropié dans la vie éternelle que d'être jeté avec tes deux pieds dans la géhenne. Si ton œil t'entraîne au péché, arrache-le. Il vaut mieux entrer borgne dans le royaume de Dieu que d'être jeté avec tes deux yeux dans la géhenne, là où le ver ne meurt pas et où le feu ne s'éteint pas. Car tout homme sera salé au feu. C'est une bonne chose que le sel ; mais si le sel cesse d'être du sel, avec quoi allez-vous lui rendre sa force ? (*) Ayez du sel en vous-mêmes, et vivez en paix entre vous. »

         Car, que Fidèle I°) et Fidèle II°) vivent en paix entre eux [2, APR note 76], voilà qui ne manque pas d’un certain sel : sans doute Fidèle II°) escompte-t-il entrer muet [7, note 15/3][8] dans le royaume de Dieu ? Qui lui rendra sa langue [9] ? De deux choses l’une : ou bien il l’a arrachée de crainte qu’elle ne l’entraîne au péché –prenant ainsi l’Évangile au pied de sa lettre [10, note 36]-… ou bien (et les exemples ne manquent pas : précisément dans l’Évangile…) il est envisageable qu’un esprit l’aie rendu muet [11]. Bonne pâte, le réalisateur songe bien un instant que Fidèle II°) aie pu, lui aussi, être affligé d’une "hallucination sensorielle mythomaniaque"©[12, notes 59,60] -pardon : favorisé d’une apparition de l’ange Gabriel lui ayant à son tour [13] cloué le bec - ; mais dans ce cas, de quoi va-t-on accoucher à l’issue de quatre ans de "grossesse" en silence ? Même les éléphants n’en font pas autant [14] ! À ceci s’ajoute une difficulté supplémentaire, s’il en était besoin : le réalisateur n’ignorant pas qu’en son temps, Fidèle II°) a donné à Fidèle I°) un wagon-citerne de vinaigre  [15] au nom de leur appartenance au Christ, entraînant par la suite beaucoup de ces petits dans sa chute, qui, pour la plupart, l’ont cru [16] lorsqu’il leur a dit -ou fait dire- que son wagon-citerne de vinaigre n’était  qu’un "verre d’eau"[17]. Simultanément, personne n’aura cru Fidèle I°) s’indignant de cet infâme vinaigre : bien que de tous, celui-là fut alors le seul à boire le "verre d’eau". Depuis lors, Fidèle II°)  foi,évangile,christianisme,philosophie,politique,littérature,sociétés’appuie sur les richesses de ses complicités [18, APR note 30][19, note 59][20, note 32] ; s’il avait l’usage de la parole, il dirait : « Elles me suffisent. » D’autre part, il peut se laisser entraîner par son instinct et sa force à suivre les désirs qui lui viennent à l’esprit, se disant : « Je suis le plus fort ! » : rien ne peut lui arriver, assuré [21, notes 5 à 16][22] qu’il est du pardon, en entassant "conseiller" sur "conseiller"[23, notes 37 à 39][24, note 18][25, com.28,§4][26, APR note 29]. L’important, n’est-il pas de connaître et d’aimer ce qui est essentiel [27, APR note 30] : le besoin [28] de passer alliance avec des êtres qui, pour nous, ont une force [27, APR note 44][29] ? De la sorte, bien "protégé"©[30] de ce rideau blindé de mercenaires à sa solde [31][32][33][34] (de ceux qui, ici comme ailleurs, se tiennent les uns les autres par la barbichette [35, notes 4,5][36, APR note 22][37, notes 49,50][38, note 26], leur "indignation"© s’abattant à veulonté [39] sur d’affreux monstres gluants [40][41, APR note 122] opportunément "psychop(r)athiques"©[42]), Fidèle II°) peut voir venir le jour de l’adversité : car c’est lui qui fait éclater sa colère quand il veut, non mais ! Ah, l’heureux homme qui sait bien à quel conseil entrer [43], quel chemin suivre [44] et avec qui siéger [45]. Tout ce qu'il entreprend réussit : y compris venir se plaire dans la loi du Seigneur et murmurer (très bas, vraisemblablement…) sa loi au jour du tournage du réalisateur : ceci au sein d’une modeste assemblée [46] locale "extra-temporelle" attachée à son temple contemporain.

Livre de l'Ec clésiastique 5,1-8. (*)
Ne t'
foi,évangile,christianisme,philosophie,politique,littérature,sociétéappuie pas sur tes richesses, ne dis pas : « Elles me suffisent. »
 Ne t e lais se pas entraîner par ton instinct et ta force à suivre les désirs qui te viennen t à l'esprit.
Ne dis pas : «  Je suis le plus fort ! » Ne parle pas ainsi, car le Seigneur ne manquera pas de te châtier.
Ne dis pas : «  J'ai péché ; et rien ne m'est arrivé. » Ne parle pas ainsi, car le Seigneur sait attendre longtemps.
Ne sois pas assuré du pardon au point d'entasser péché sur péché.
Ne dis pas
 : «  Sa miséricorde est grande, il pardonnera bien tous mes péchés. » Ne parle pas ainsi, car il y a en lui la pitié mais aussi la colère ; son indignation s'abattra sur les pécheurs.
Ne tarde pas à te retourner vers le Seigneur, ne remets pas ta décision de jour en jour ; car brusquement éclatera la colère du Seigneur, et à l'heure du châtiment, tu seras an
 éanti.
Ne t'appuie pas sur des richesses injustement acquises : elles ne te serviront de rien au jour de l'adversité.

Psaume 1,1-2.3-4.6. (*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)(*)
Heureux
est l 'homme qui n'entre pas au conseil des méchants, qui ne suit pas le chemin des pécheurs, ne siège pas avec ceux qui ricanent, mais se plaît dans la loi du Seigneur et murmure sa loi jour et nuit ! Il est comme un arbre planté près d'un ruisseau, qui donne du fruit en son temps, et jamais son feuillage ne meurt ; tout ce qu'il entreprend réussira, tel n'est pas le sort des méchants. Mais ils sont comme la paille balayée par le vent :  Le Seigneur connaît le chemin des justes, mais le chemin des méchants se perdra.

foi,évangile,christianisme,philosophie,politique,littérature,société

            Le réalisateur, lui, fasciné par l’éblouissante performance scénique de Fidèle II°), en vient cependant à se demander comment cet homme parvient à ne pas être anéanti sur-le-champ alors qu’il  se prend, scénario après scénario, de tels textes qui, tous -et 1236709645.jpgsystématiquement-, balaient comme la paille du fumier [47][48] ses "richesses" injustement acquises : ceci dans la proximité physique de Fidèle I°) !  Peut-être est-il possible de longtemps (se) faire croire qu’un gros est un maigre (ou vice-versa) : mais ici, la performance d’acteur devient comparable à celle d’une souris [49] parvenant à bluffer les spectateurs de la salle, lorsqu’elle passe à l’écran pour un éléphant sans qu’ils y trouvent à redire… et naturellement, sans zoom de la part du cadreur. Fidèle II°) viendrait-il alors de lui-même se saler au feu, prenant ainsi une longueur d’avance ? De plus, le livre de l'Ecclésiastique s’est montré aujourd’hui à son égard d’une insoutenable "violence psychologique"©[50,im.2]. En effet, à présent, qui va pouvoir réparer [51] la miséricorde à boîte automatique [52][53, note 6][54][54bis][54ter] ? Elle est toute cassée ! C’est malin

foi,évangile,christianisme,philosophie,politique,littérature,société

[*][*][*][*][*]

Les commentaires sont fermés.