Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 08 mars 2011

La minute de Madame Boutrypède. (2)

3385480989.jpg

Minute 2 : « le plantage des choux, qu’est-ce que c’est ? » 

[*][*][*][*]

Psychologue, Laetitia Boutry "décrypte"© le fonctionnement d’une "personnalité manipulatrice"©. Elle nous apprend notamment à "reconnaître"© les ruses et mécanismes de ces personnes au comportement « pathologique »©. Le détecteur, lui, va nous permettre de décrypter le « décryptage »©.

____________________

Ce que je vous dis :

« Donc, le deuxième signe particulier qu’on peut reconnaître chez une personnalité manipulatrice, c’est la séduction. Évidemment, c’est souvent quelqu’un de charmant, de très séduisant, qui a beaucoup de bagout, qui s’exprime bien, qui a un charisme, et qui va toujours utiliser son charisme pour développer toute une panoplie de comportements afin toujours, évidemment, d’obtenir ce qu’il veut. Donc, si c’est quelqu’un qui va utiliser, par exemple, la gentillesse, c’est pas une vraie qualité : c’est quelque chose qu’il maîtrise pour obtenir ce qu’il veut de l’autre. Il pourra utiliser à tour de rôle la gentillesse, la timidité pour essayer de se victimiser pour obtenir quelque chose. Ou au contraire l’autorité. Mais il faut toujours penser que ce ne sont jamais de véritables qualités qu’il a : c’est toujours un rôle qu’il joue, et qu’il maîtrise à merveille. Donc, le temps qu’on s’en aperçoive, souvent il se passe du temps… »


____________________

Oups : ce que j’ai "oublié" de vous dire :

1577670305.jpg

        Ça va, mes p’tits lapins ? Vous êtes encore là ? Vous êtes parvenus sains et saufs jusqu’à cette deuxième minute, sans êtes allés vous réfugier au fin fond de votre terrier ? Vous n’avez pas encore appelé police-secours, le RAID, les pompiers, le gentil 091101013648137955.gifdocteur, papa-maman ? Bref, vous arrivez encore à ME supporter ? Pourtant, vous ne voyez pas ? Ne suis-je pas moche comme tout, le visage couvert de pustules, le gros nez de la sorcière de Blanche-Neige, les yeux exorbités et la bave aux lèvres, prête à mordre tout ce qui se présente ? Vous n’entendez pas combien je m’exprime comme un charretier entre deux ahanements grossiers ? Mais enfin, comment faites-vous pour supporter tous ces grognements incompréhensibles poussés par l’être immonde que je suis ?
        Évidemment, le cumul de toutes ces difformités me situant plus proche de la bête fauve -en quête d’une proie sanguinolente- que de l’homme civilisé, son avantage est que lorsque je vous parle de « quelqu’un de charmant, de très séduisant, qui a beaucoup de bagout, qui s’exprime bien, qui a un charisme », nous en sommes d’autant plus à l’aise pour débattre en toute neutralité de « signes particuliers » que l’on serait bien en peine de seulement suspecter sur celle qui vous apprend notamment  à "reconnaître"©  les ruses et mécanismes de ces personnes au comportement "pathologique"© ! Ce qui tombe plutôt bien : me permettant ainsi de faire monter la sauce en développant pour vous toute une panoplie de ces « signes particuliers qu’on peut reconnaître chez une personnalité manipulatrice ».

         « Évidemment, c’est souvent quelqu’un de charmant, de très séduisant, qui a beaucoup de bagout, qui s’exprime bien, qui a un charisme, et qui va toujours utiliser son charisme pour développer toute une panoplie de comportements afin toujours, évidemment, d’obtenir ce qu’il veut. » N’est-ce pas plus "évident", en effet, que le rapport existant entre une maternité et… un pénitencier [1, note 4] ? Difficile d’imaginer un innocent nouveau-né derrière les barreaux, n’est-ce pas ? De la sorte, lorsque je vous parle de « quelqu’un de charmant, de très séduisant, qui a beaucoup de bagout, qui s’exprime bien, qui a un charisme », cela n’a pas plus de rapport qu’avec ces gens qui « sont souvent très doués à l’oral, d’autant qu’ils ne ressentent pas d’anxiété ou d’appréhension à parler en public. Ils ont réponse à tout et sont capables de moucher les meilleurs orateurs. Bagout extraordinaire, tchatche exceptionnelle, faconde hors-norme. Méfiance. [1,1] » Et je ne vous parle pas de ces gens qui « sont souvent charismatiques. Certains se transforment en gourous dans des sectes. On leur prête naturellement des qualités de meneurs d’homme. Ce sont de grands séducteurs. Si vous les intéressez (parce que vous avez de l’argent, du pouvoir, du prestige), ils parviendront à gagner votre confiance. [1,2] » : "rien à voir"©[2] non plus… évidemment.
          « Donc, si c’est quelqu’un qui va utiliser, par exemple, la gentillesse, c’est pas une vraie qualité : c’est quelque chose qu’il maîtrise pour obtenir ce qu’il veut de l’autre. » Comment ? Vous n’avez pas encore sorti votre carabine et votre chevrotine afin de tirer à vue [2,6,8] sur ce salopard ? Vous n’avez pas encore compris que mes pairs et moi, le voyage à l’intérieur DE L’AUTRE [3], c’est quelque chose que nous maîtrisons sur le bout des doigts ? Donc, si je vous dis que c’est pas une vraie qualité, c’est pas vrai, d’abord ! Oups… je veux dire que c’est vrai que c’est pas une vraie qualité : vous suivez ? Et si je vous donne ici la gentillesse comme exemple, ce n’est pas par hasard. Parce que la gentillesse, nous en connaissons un rayon là-dessus [4! Déjà, il faut avoir effectué de longues années d’études [5] pour apprendre à être gentil : à Paris V [6], par exemple. Ensuite, ne faut-il pas être sacrément gentil pour vous apprendre ainsi, à votre tour, à "reconnaître"©  les ruses et mécanismes de ces personnes au comportement "pathologique"© ? Ne faut-il pas être adorable pour vous apprendre à distinguer le gentil du méchant, le bon du mauvais, le bien du mal [7,im.3,5,6][8, APR note 60,§6], le normal de l’étrange [9],  le "sain" du "pathologique"©… en somme, la lumière des ténèbres [10] ? (Mais comment l’humanité a-t-elle donc fait pour avoir survécu jusqu’à nous ? Comment a-t-elle pu se passer de nous si longtemps ?…) Donc, c’est quelque chose que je maîtrise : tenez-vous le pour dit.

           « Il pourra utiliser à tour de rôle la gentillesse, la timidité pour essayer de se victimiser pour obtenir quelque chose. Ou au contraire l’autorité. » La victimisation, cela aussi c’est pour nous… et rien que pour nous : ON-NE-TOUCHE-PAS. L’autorité non plus : n’êtes-vous donc pas frappés de la manière charmante, séduisante et charismatique dont je vous cause ? Car je vous instruis en psychologue qui a autorité sur les bébés et leurs parents, et non comme une secrétaire médicale [11, APR note 74] : celle-ci fût-elle psylingue [12, note 13]. Et puis, si nous n’avions pas au préalable subdivisé la planète en deux catégories d’individus : les gentilles victimes et les affreux méchants bourreaux [13], de quoi subsisterions-nous, je vous le demande ? Nous n’aurions plus qu’à aller planter des choux, voilà tout ! Hélas, je dois vous confesser que je ne sais pas planter les choux : Paris V ne nous l’a pas appris…

  Various Artists - Savez-vous planter les choux ? .mp3  
   
Found at bee mp3 search engine


          « Mais il faut toujours penser que ce ne sont jamais de véritables qualités qu’il a : c’est toujours un rôle qu’il joue, et qu’il maîtrise à merveille. Donc, le temps calimexpert.jpgqu’on s’en aperçoive, souvent il se passe du temps… » C’est tordant, non ? Alors même que je suis en train de vouloir obtenir que vous vous mettiez les neurones [14] en jachère (je ne sais pas planter les choux, mais j’ai quand même un rien de vocabulaire agricole !…) en vous calquant fidèlement sur ma "pensée", je vous dis : « il faut toujours penser » ! Mais bon : ne suis-je pas toujours là dans mon rôle ? Puisque je le maîtrise à merveille, pourquoi ne le jouerais-je pas ? En attendant, Paris V a décidément bien des lacunes ; non seulement on ne nous y apprend pas à planter des choux, mais aucun de ses diplômes n’est officiellement reconnu par les sociétaires de la Comédie-Française : c’est pôs juste. Depuis le temps que nous opérons des merveilles [15][16], comment se fait-il que cette prestigieuse institution ne s’en soit pas encore aperçue ? Frustrant, non ?…


Les commentaires sont fermés.